Il pourra toujours dire que c'est pour l'amour du prophète

1
2
3
4
5

Théâtre de la Commune , Aubervilliers

Du 08 au 14 février 2019
Durée : 1h30

CONTEMPORAIN

,

Coups de coeur

,

Pièce d'actualité

Comment faire entendre les voix perdues de l’exil ? Après Pourama Pourama, où il exposait son itinéraire intime et géographique en trois actes fondateurs : le conflit entre l’Irak et l’Iran (Touch me), le départ en France (Taste me) et la découverte du désir homosexuel (Trade me), Gurshad Shaheman a voulu restituer la parole des réfugié(e)s LGBT venus du Moyen-Orient.
Continuer la lecture


Promotions exclusives pour les adhérents
 

Il pourra toujours dire que c'est pour l'amour du prophète

De

Gurshad Shaheman

Avec

Marco Brissy Ghadout

,

Flora Chéreau

,

Sophie Claret

,

Samuel Diot

,

Léa Douziech

,

Juliette Evenard

,

Ana Maria Haddad Zavadinack

,

Thibault Kuttler

,

Tamara Lipszyc

,

Nans Merieux

,

Eve Pereur

,

Robin Redjadj

,

Lucas Sanchez

,

Antonin Totot

Comment faire entendre les voix perdues de l’exil ? Après Pourama Pourama, où il exposait son itinéraire intime et géographique en trois actes fondateurs : le conflit entre l’Irak et l’Iran (Touch me), le départ en France (Taste me) et la découverte du désir homosexuel (Trade me), Gurshad Shaheman a voulu restituer la parole des réfugié(e)s LGBT venus du Moyen-Orient.

Ces histoires de guerre et d’amours interdites sont celles de Nour, comédien, Nowara, enfant star de la télé irakienne devenu femme, Yasmine, mannequin transsexuelle refusée par l’agence Elite à Agadir, Elliot, Lawrence, Hamida et tous ceux qui ont accepté de livrer quelques fragments de leurs vies. À partir de ces entretiens chaotiques – et parfois renversants de beauté – l’écriture précise de Shaheman compose un oratorio à portée universelle. Car comment a-t-il fait de ces parcours singuliers une expérience commune ? Il en a confié la possibilité autant à la langue qu’aux corps, et à la jeunesse.

C’est avec la présence délicate de quatorze jeunes comédiens, tous issus de l’ÉRAC de Cannes et Marseille, qu’il a repris ces témoignages, s’appuyant sur l’extrême sensibilité et sur la générosité de la jeunesse, afin que les souvenirs particuliers se transforment en un nouveau et fraternel paysage sensible. Celui de l’adolescence et de ses questionnements autour de l’identité. Celui des événements qui conduisent à quitter un pays. Celui enfin des traversées, au terme desquelles s’ouvre la possibilité d’un autre avenir.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Il pourra toujours dire que c'est pour l'amour du prophète

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment