Hate, tentative de duo avec un cheval

du 25 septembre au 4 octobre 2019
1h20

Hate, tentative de duo avec un cheval

Laetitia Dosch revient sur scène avec sa dernière création, aussi originale que bouleversante. Accompagnée d'un cheval, elle interroge notre rapport à l'Autre.
Laetitia Dosch revient sur scène avec sa dernière création, une expérience d’une singulière beauté, aussi originale que bouleversante. Nue, accompagnée d'un cheval comme unique partenaire, tour à tour vulnérable ou fière amazone, elle nous livre ses doutes, ses angoisses et ses désirs. Le rapport intime qu’elle crée avec l’animal est à la fois cru, poétique et empreint d’une douce folie. La tentative est réussie !
  • Une femme et un cheval

« En 2016, j’ai été amenée à tourner avec un cheval. Sa beauté, sa sensibilité semblaient appartenir à une relation utopique entre l’homme et l’animal. Il m’a alors semblé que la meilleure façon de parler de notre époque était de le faire en compagnie d’un cheval, avec moi sur scène. En 2017, j’ai donc écrit un journal intime : je suis partie en voyage, j’ai participé à la campagne présidentielle, écouté du rap, lu de la poésie, raconté mon quotidien. Nous questionnons aujourd’hui fortement le fonctionnement et les valeurs tout en en restant prisonniers. Je voulais apprendre de la sagesse d’un cheval, le faire parler, inventer sa pensée, son regard sur notre espèce. Je souhaitais revenir à une relation plus essentielle à l’autre. Hate essaye de mettre deux espèces au même niveau. C’est une utopie bien sûr, un conte, une fable sombre où il est donné un peu plus de liberté que d’habitude à une femme et un cheval. » Laetitia Dosch

  • La presse

« Un moment poétique (mais en rien éthéré) où, à la sauvagerie brute de l'équidé, répond la nudité offerte de la femme » Télérama sortir

« [Un] spectacle inclassable et réjouissant, qui n’a rien à voir avec les formes de théâtre existantes. » Fabienne Darge, Le Monde

« Don Quichotte au féminin lancé dans une épopée échevelée, Laetitia Dosch est crue, paradoxale et émouvante. (…) C’est beau, libre, perturbant. Une utopie fragile et éphémère comme un château de sable, qui fait bouger les lignes et reste en tête longtemps. » Sophie Joubert, L’Humanité

Sélection d’avis du public

Hate, tentative de duo... Par Marcach - 29 septembre 2019 à 09h27

+++

Par LeonV - 27 septembre 2019 à 12h26

Spectacle onirique captivant, sensuel, troublant, et, au final enthousiasmant. Les deux "acteurs" nous emportent dans un univers intemporel et moderne. Bravo

Synthèse des avis du public

5,0 / 5

Pour 2 Notes

100%
0%
0%
0%
0%

Vous avez vu ce spectacle ? Quel est votre avis ?

Note

Excellent

Très bon

Bon

Pas mal

Peut mieux faire

Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de modération

5 2 5
Hate, tentative de duo... Par Marcach (1 avis) - 29 septembre 2019 à 09h27

+++

Par LeonV (3 avis) - 27 septembre 2019 à 12h26

Spectacle onirique captivant, sensuel, troublant, et, au final enthousiasmant. Les deux "acteurs" nous emportent dans un univers intemporel et moderne. Bravo

Informations pratiques

Théâtre Silvia Monfort

106, rue Brancion 75015 Paris

Accès handicapé (sous conditions) Bar Restaurant
  • Métro : Porte de Vanves à 417 m
  • Tram : Brancion à 251 m
  • Bus : Morillons - Brancion à 104 m, Brancion - Morillons à 166 m, Fizeau à 186 m, Porte Brancion à 236 m, Vercingétorix - Paturle à 360 m
Calcul d'itinéraires avec Apple Plan et Google Maps

Plan d’accès

Théâtre Silvia Monfort
106, rue Brancion 75015 Paris
Spectacle terminé depuis le vendredi 4 octobre 2019

Pourraient aussi vous intéresser

Camus

La Scène Libre

- 28%
Je suis la maman du bourreau

Pépinière Théâtre

Guerre

Théâtre-Studio à Alfortville

- 25%
Fin de partie

Théâtre de l'Atelier

Spectacle terminé depuis le vendredi 4 octobre 2019