Girls and boys

1
2
3
4
5

Théâtre du Rond-Point , Paris

Du 21 avril au 17 mai 2020

CONTEMPORAIN

,

Seul(e) en scène

,

Théâtre dramatique

D’abord, le coup de foudre dans les couloirs d’un aéroport. Tout commence par le rire, la fête, le bonheur. Le couple aura deux enfants, avant la débâcle. Et la fin de l’amour, comme une descente en spirale vers la guerre domestique, et l’irrémédiable. Une femme, seule en scène, appelle ses enfants, puis se rappelle le point de non-retour : l’horreur exactement. Avec Girls and Boys, Chloé Dabert plonge pour la troisième fois dans l'univers de Dennis Kelly.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 32,50 €,31,50 € pour les adhérents

Prix tous frais inclus


Promotions exclusives pour les adhérents
 

Girls and boys

De

Dennis Kelly

Mise en scène

Chloé Dabert

Avec

Bénédicte Cerutti

D’abord, le coup de foudre dans les couloirs d’un aéroport. Tout commence là, par le rire, la fête, le bonheur de la rencontre. Le couple aura deux enfants bientôt, avant la débâcle. Les ambitions professionnelles, les trahisons, les doutes prendront le pas, sur tout. Et la fin de l’amour, comme une descente en spirale vers la guerre domestique, l’étouffement, l’irrémédiable. Une femme, seule en scène, appelle ses enfants. Ils ne répondent plus. Elle se rappelle le point de non-retour : l’horreur exactement.

Après Orphelins, lauréat du Festival de théâtre Impatience, et L’Abattage rituel de Gorge Mastromas vus au Rond-Point, Chloé Dabert saisit pour la troisième fois le théâtre du surdoué britannique Dennis Kelly. L’auteur de Love and Money crée pour la télévision la série Utopia, il écrit The Gods Weep pour Jeremy Irons et la Royal Shakespeare Company, et scénarise le film Black Sea pour Jude Law. D’une langue urbaine et acérée, il s’empare du pire cauchemar d’une mère en prise avec les démons d’un homme. Nouvelle directrice de la Comédie de Reims, Chloé Dabert dirige Bénédicte Cerutti, comédienne aguerrie aux univers forts de Stéphane Braunschweig, d’Olivier Py, de Séverine Chavrier ou d’Éric Vigner. La metteuse en scène dresse, après Iphigénie de Racine au Festival d’Avignon, un portrait de femme plongée dans l’impensable.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Girls and boys

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment