Face à face

1
2
3
4
5

Théâtre 13 - Seine , Paris

Du 13 au 16 décembre 2018
Durée : 2h10

CONTEMPORAIN

Face à face est l’histoire d’une dépression ; celle d’une psychiatre qui va traverser les étapes de sa maladie et accomplir, sur elle-même, sa propre analyse. Lorsqu’elle commet une tentative de suicide aux somnifères, elle perd la conscience du réel et alterne plusieurs phases de rêves. Le spectateur plonge alors avec elle dans son inconscient, à la recherche de la source de son trauma…
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 16 décembre 2018

 

Photos & vidéos

Face à face

De

Ingmar Bergman

Adaptation

Léonard Matton

Mise en scène

Léonard Matton

Avec

David Arribe

,

Emmanuelle Bercot

,

Philippe Dormoy

,

Thomas Gendronneau

,

Evelyne Istria

,

Nathalie Kousnetzoff

,

Lola Le Lann

A partir de 14 ans.

Sorti en 1976, le film Face à face se mêle curieusement à la biographie de son auteur. Cette année-là, Ingmar Bergman fait face à une inculpation pour fraude fiscale. Il fera un séjour en hôpital psychiatrique, puis il quittera la Suède pour l’Allemagne où il restera neuf ans. Comme en écho, Face à face est l’histoire d’une chute dans l'inconscient.

Il n’y a aucun doute : Jenny Isaksson est l’un des plus incroyables rôles jamais écrits pour une comédienne. C’est une femme qui se croit libre, une femme qui se veut forte, une femme qui se détruit, une femme qui se reconstruit elle-même à travers ses rêves... C’est un parcours époustouflant. Quelques actrices seulement sont capables d'endosser une telle épopée intime : Emmanuelle Bercot est de celles-là.

Dans son film Persona, Bergman terminait par un face à face entre ses deux actrices principales. L’une parlait tandis que l’autre se renfermait dans son mutisme. Il y avait là, déjà, l’inconscient face à la conscience. Dans Face à face, Bergman va plus loin en nous plongeant dans les rêves et les cauchemars de Jenny, seule, face à elle-même. Nous oscillons, avec ce personnage, entre psyché et réalité, et tout repère devient trouble.

L’avantage immense que peut offrir le caractère artificiel du théâtre à ce texte, c’est son immédiateté : tout devient, comme dans l’inconscient, à la fois vrai – présent – et faux. Dans le même processus de « mise au flou », six comédiens seulement endosseront la vingtaine de rôles autour du personnage principal : chacun revêt, ainsi, le visage d’un archétype dans le regard de Jenny Isaksson.

Par A2R Compagnie – Antre de Rêves.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Face à face

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment