Derniers remords avant l'oubli

Mouffetard , Paris

Du 30 septembre au 20 novembre 2010

CONTEMPORAIN

Une grande réussite que cette mise en scène de la célèbre pièce de Jean-Luc Lagarce par la jeune metteur en scène Julie Deliquet. Les comédiens y excellent dans l'expression des sentiments et dans celle de l'échec d’une communication pourtant volubile et débordante. Une jeune troupe à découvrir d'urgence !
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 20 novembre 2010

 

Photos & vidéos

Derniers remords avant l'oubli

De

Jean-Luc Lagarce

Mise en scène

Julie Deliquet

Avec

Julie André

,

Gwendal Anglade

,

Serge Biavan

,

Eric Charon

,

Olivier Faliez

,

Julie Jacovella

,

Agnès Ramy

,

David Seigneur

,

Annabelle Simon

  • La pièce

Une maison, vestige d’un amour passé à trois… Pierre y vit toujours, seul. Hélène et Paul, eux, se sont mariés séparément, ailleurs. Aujourd’hui, ils reviennent chez Pierre, embarrassés, avec leurs nouvelles familles, pour débattre de la vente de cette maison achetée en commun quelques années auparavant. Hélène a besoin d’argent.

Ensemble, ils vont revenir sur leurs traces. Derniers remords avant l’oubli ne raconte pas les retrouvailles de Pierre, Hélène et Paul. La pièce traite au présent d’un huis clos à six personnages dont le passé des uns concerne le futur des autres. La maison prend en otage, avale, emprisonne et aspire tout ce beau monde autour d’un repas improvisé. Il faudra assister, mettre sur table le passé, l’affronter pour mieux le digérer. Faire le vide… Et vendre ?

  • Note d'intention

"Imposer le collectif : voilà comment ça commence ! Tous les acteurs sont présents sur le plateau. Pas de scènes découpées et privées, un discours entendu et donné. La parole de Lagarce se prolonge au-delà de ce qui est dit et pose le silence comme seule retenue avant la vérité.

Travailler sur la difficulté de dire. L’impératif de sincérité. Trouver le mot, celui qui convient et ne trahit pas. Ne pas déborder. Parler trop pour ne pas trop en dire. Savoir où les mots vont, jusqu’où ils vont…

C’est le mot d’ordre : le choral donne le « la » ! Je veux désacraliser Lagarce, nous imposer comme une évidence face au texte, être insolent avec la langue, la bousculer et prendre le pouvoir. L’acteur est responsable et identitaire de notre démarche à travers ses choix sur le plateau. Donner l’illusion du direct spontané, accepter la non-théâtralité, s’éloigner de la logorrhée.

Très peu de décors, très peu de costumes : retour à un théâtre de mise à nu avec une représentation entièrement dictée par ses interprètes."

Julie Deliquet

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Derniers remords avant l'oubli

0 Note

1 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Madeleine M. (1 avis) 04 octobre 2010

Derniers remords avant l'oubli - Brillant ! Brillante mise en scène orchestrée par Julie Deliquet. Une troupe d'acteurs comme on aimerait en voir plus souvent. Un coup de cœur pour l'acteur qui joue Paul (cet homme bousculé au sein du trio des amants qui souffre de ne pouvoir se faire entendre), le "commercial" décalé, et l'actrice qui joue Hélène (celle qui a du choisir entre ces deux hommes).. Simplement magistral!
0
0

Spectacles consultés récemment