De Ste-Foy-lès-Lyon à Rio de Janeiro. May B à la Maré : une fraternité

1
2
3
4
5

Le Centquatre (104) , Paris

Du 10 au 14 avril 2018
Durée : 1h30

MUSIQUE & DANSE

,

Danse contemporaine

Inspirée par l’œuvre toute en noire ironie de Samuel Beckett, May B est sans doute la pièce la plus emblématique de Maguy Marin. Œuvre majeure du répertoire contemporain, elle se donne à (re)découvrir à présent avec de jeunes interprètes brésiliens, au terme d’un projet de transmission/recréation au long cours mené conjointement par Maguy Marin et Lia Rodrigues.
Continuer la lecture


 

Photos & vidéos

De Ste-Foy-lès-Lyon à Rio de Janeiro. May B à la Maré : une fraternité

Chorégraphie

Maguy Marin

,

Lia Rodrigues

Transmission de May B (1981) de Maguy Marin.

Aujourd’hui, May B connaît une nouvelle vie, sous l’impulsion conjuguée de Maguy Marin et de Lia Rodrigues – celle-ci ayant intégré la compagnie de Maguy Marin au début des années 1980 et pris part comme interprète à de nombreuses représentations de la pièce originelle. « Participer à la création de May B a été pour moi, à l’époque jeune danseuse, une importance source d’apprentissage. J’ai pu comprendre comment la rigueur et la discipline pouvaient être combinées avec la créativité et l’invention » déclare aujourd’hui Lia Rodrigues.

Depuis plusieurs années, les deux chorégraphes, étroitement liées tant sur le plan humain que sur le plan artistique, portaient en elles un rêve : transmettre May B à des élèves de l’École libre de danse de Maré, créée par Lia Rodrigues dans la favela de Maré à Rio de Janeiro. Ce rêve devient à présent réalité sous la forme du projet De Ste-Foy-les-Lyon à Rio de Janeiro – May B à la Maré : une fraternité, développé entre les deux pôles de création/transmission que sont RAMDAM, centre d’art situé à Ste-Foy-les-Lyon (lieu de travail partagé entre la Compagnie Maguy Marin et des artistes associés), et l’École libre de danse de Maré.

À rebours de la momification nostalgique, May B se transmet ainsi à de jeunes danseurs brésiliens et, d’un continent à l’autre, se donne à (re)découvrir sous un nouveau visage.

« Permettre la circulation entre les êtres, relier sans lier, tel est un des objectifs de la chorégraphe, parfaitement maîtrisé. » Marie Christine Vernay, Libération

Avis du public : De Ste-Foy-lès-Lyon à Rio de Janeiro. May B à la Maré : une fraternité

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment