De Ste-Foy-lès-Lyon à Rio de Janeiro. May B à la Maré : une fraternité

1
2
3
4
5

Le Centquatre (104) , Paris

Du 10 au 14 avril 2018
Durée : 1h30

MUSIQUE & DANSE

,

Danse contemporaine

Inspirée par l’œuvre toute en noire ironie de Samuel Beckett, May B est sans doute la pièce la plus emblématique de Maguy Marin. Œuvre majeure du répertoire contemporain, elle se donne à (re)découvrir à présent avec de jeunes interprètes brésiliens, au terme d’un projet de transmission/recréation au long cours mené conjointement par Maguy Marin et Lia Rodrigues.
Continuer la lecture


 

Photos & vidéos

De Ste-Foy-lès-Lyon à Rio de Janeiro. May B à la Maré : une fraternité

Chorégraphie

Maguy Marin

,

Lia Rodrigues

Transmission de May B (1981) de Maguy Marin.

Aujourd’hui, May B connaît une nouvelle vie, sous l’impulsion conjuguée de Maguy Marin et de Lia Rodrigues – celle-ci ayant intégré la compagnie de Maguy Marin au début des années 1980 et pris part comme interprète à de nombreuses représentations de la pièce originelle. « Participer à la création de May B a été pour moi, à l’époque jeune danseuse, une importance source d’apprentissage. J’ai pu comprendre comment la rigueur et la discipline pouvaient être combinées avec la créativité et l’invention » déclare aujourd’hui Lia Rodrigues.

Depuis plusieurs années, les deux chorégraphes, étroitement liées tant sur le plan humain que sur le plan artistique, portaient en elles un rêve : transmettre May B à des élèves de l’École libre de danse de Maré, créée par Lia Rodrigues dans la favela de Maré à Rio de Janeiro. Ce rêve devient à présent réalité sous la forme du projet De Ste-Foy-les-Lyon à Rio de Janeiro – May B à la Maré : une fraternité, développé entre les deux pôles de création/transmission que sont RAMDAM, centre d’art situé à Ste-Foy-les-Lyon (lieu de travail partagé entre la Compagnie Maguy Marin et des artistes associés), et l’École libre de danse de Maré.

À rebours de la momification nostalgique, May B se transmet ainsi à de jeunes danseurs brésiliens et, d’un continent à l’autre, se donne à (re)découvrir sous un nouveau visage.

« Permettre la circulation entre les êtres, relier sans lier, tel est un des objectifs de la chorégraphe, parfaitement maîtrisé. » Marie Christine Vernay, Libération

Avis du public : De Ste-Foy-lès-Lyon à Rio de Janeiro. May B à la Maré : une fraternité

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment