Catherine Diverrès - Blow The Bloody Doors Off !

1
2
3
4
5

Chaillot - Théâtre national de la Danse , Paris

Du 13 au 15 mars 2019
Durée : 1h20

MUSIQUE & DANSE

,

Danse contemporaine

La grande chorégraphe française Catherine Diverrès « soumet » l’écriture chorégraphique à la partition musicale de Jean-Luc Guionnet, compositeur et complice de longue date. Un concerto porté par huit danseurs et sept instrumentistes.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 32,50 € au lieu de 41 €

Prix tous frais inclus


Promotions
 

Photos & vidéos

Catherine Diverrès - Blow The Bloody Doors Off !

De

Jean-Luc Guionnet

Chorégraphie

Catherine Diverrès

Avec

Pilar Andres Contreras

,

Didier Aschour

,

Alexandre Bachelard

,

Cyprien Busolini

,

Lee Davern

,

Nathan Freyermuth

,

Stéphane Garin

,

Harris Gkekas

,

Capucine Goust

,

Thierry Madiot

,

Seijiro Murayama

,

Rafael Pardillo

,

Christian Pruvost

,

Emilio Urbina

,

Déborah Walker

Avec Blow The Bloody Doors Off !, Catherine Diverrès « soumet » l’écriture chorégraphique à la partition musicale de Jean-Luc Guionnet, compositeur et complice de longue date. Un concerto porté par huit danseurs et sept instrumentistes.

« Il n’existe aucune frontière, aucune limite temporelle aux affinités électives », dit Catherine Diverrès. Dans Blow The Bloody Doors Off !, que l’on pourrait traduire par « Défonce ces putains de portes ! », la chorégraphe fait voler en éclat ses propres principes, parce qu’en totale confiance avec le compositeur Jean-Luc Guionnet et le percussionniste Seijiro Murayama, complices de longue date.

Conçue comme un concerto, la pièce repose sur les croisements, les rapports entre les musiciens de l’ensemble Dedalus et les danseurs, tous physiquement présents sur le plateau, modelant l’espace et le temps. À la précision et à l’élégance sauvage, ce qui n’est pas contradictoire chez Catherine Diverrès, s’ajoute une énergie tribale. Alors que tout gronde ou siffle comme des avertissements à garder l’oreille ouverte, la chorégraphe se demande : « Est-il possible d’en revenir à la spontanéité de l’enfance dans l’énergie de l’immédiat ? » Sans doute dans ce spectacle, où il est aussi question de vertige, de miroir, de bornes à dépasser, comme le titre l’indique.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Catherine Diverrès - Blow The Bloody Doors Off !

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment