2147, et si l'Afrique disparaissait ?

1
2
3
4
5

Le Tarmac , Paris

Du 09 au 11 janvier 2019

MUSIQUE & DANSE

,

Musique du monde

,

Théâtre musical

« Elle semble loin, mais en réalité, l’Afrique est en nous. Dans l’infiniment petit de nos joies, de nos malheurs, il y a des fragments d’Afrique »… Réceptacle de nos archives, l’Afrique est notre devenir. Il est donc temps de la préserver, de l’interroger, de la partager. C’est ce que propose le metteur en scène, Moïse Touré, grand voyageur du monde entre les textes et les lieux.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 28,50 €,20 € pour les adhérents

Prix tous frais inclus


Promotions exclusives pour les adhérents
 

2147, et si l'Afrique disparaissait ?

De

Alain Buffard

,

Hubert Colas

,

Dieudonné Niangouna

,

Odile Sankara

,

Jacques Séréna

,

Aristide Tarnagda

,

Moïse Touré

,

Rokia Traoré

Chorégraphie

Jean-Claude Gallotta

Mise en scène

Alain Béhar

,

Moïse Touré

Avec

Richard Adossou

,

Ange Aoussou Dettmann

,

Cindy Émélie

,

Ximena Figueroa

,

Romual Kabore

,

Djénéba Kouyaté

,

Jean-Paul Méhansio

,

Fousco Sissoko

,

Charles Wattara

,

Paul Zoungrana

« Elle semble loin, mais en réalité, l’Afrique est en nous. Dans l’infiniment petit de nos joies, de nos malheurs, il y a des fragments d’Afrique »… Réceptacle de nos archives, l’Afrique est notre devenir. Il est donc temps de la préserver, de l’interroger, de la partager. C’est ce que propose le metteur en scène, Moïse Touré, grand voyageur du monde entre les textes et les lieux.

« En 2147, nous serons tous africains » dit-il et, pour mieux nous en convaincre, le metteur en scène a convié la musique de Rokia Traoré, la chrorégraphie de Jean-Claude Galotta, les costumes d’Abdoulaye Konaté, plasticien malien. Les mots inédits de Dieudonné Niangouna, Aristide Tarnagda, Odile Sankara, Hubert Colas, Alain Béhar, Jacques Serena, Claude-Henri Buffard et Fatou Sy nous parlent de l’exil, de l’identité, du commerce mondialisé, de l’espoir et du droit que nous avons tous « à rêver notre rêve ». Tous réunis afin d’offrir « une réponse poétique au devenir du monde ».

Dans un clair-obscur bleuté, une arche du monde au beau milieu du Sahara à marée basse, un spectacle à la confluence des arts…

« Au-delà des questions du développement de l’Afrique, de son avenir, de sa disparition, c’est de notre humanité dont il est question. Comment la regarde-t-on ? Comment la respecte-t-on ? Comment la sauve-t-on ? »

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : 2147, et si l'Afrique disparaissait ?

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment