Prochainement à l’affiche

2147, et si l'Afrique disparaissait ? jusqu'à 30% de réduction

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Le Tarmac Paris | du 09 au 11 janvier 2019
MUSIQUE & DANSE, Musique du monde, Théâtre musical
RESERVER

À partir de 28,50 € , 20 € pour les adhérents

 

Anciennement à l’affiche

Nécessaire et urgent

1
2
3
4
5
  • 0 avis
Colline (Théâtre National) Paris | du 12 mai au 04 juin 2016 | Durée : 1 heure
CONTEMPORAIN

Spectacle terminé depuis le 04 juin 2016

 

Hubert Colas


Parcours
Mises en scène
Oeuvres littéraires
Publications
Textes non publiés
Traductions

  • Parcours

Avec la création de Diphtong Cie en 1988, il monte un certain nombre de ses textes.

De 1988 à 2003, il inscrit son travail dans une recherche qui interroge les écritures contemporaines de Witold Gombrowicz (Mariage), Christine Angot (Nouvelle Vague et La Fin de l'amour), Sarah Kane (Purifiés), Joris Lacoste (Comment cela est-il arrivé ?), Eduardo Calla (Extaciones).

En 2004, il met en scène au Théâtre National de Strasbourg son texte Sans faim, publié chez Actes Sud-Papiers.

Hubert Colas explore une langue plurielle qui, trempée dans les vestiges d'un monde en perpétuel bouleversement, basculée entre barbarie et grâce, trouve en elle la force de faire rempart à la violence de la disparition.

L'écriture d'Hubert Colas est une écriture de chair, c'est-à-dire une langue qui agit sur le corps même de l'écrit mais aussi de celui qui interprète et de celui qui la reçoit. Une langue nerveuse et physique, qui témoigne d'un refus de toute passivité. Elle devient alors la pique acérée qui va interdire l'endormissement.

S'endormir, comme une petite mort, un renoncement du corps à la vie. Car c'est bien vers la vie que tend cette écriture. C'est elle qui imprime alors cette énergie sur les corps qui la reçoivent, leur donne matière à résister, à être force d'action. Et dans un même temps à leur permettre l'expression de sentiments enfouis, de se retrouver autour de valeurs permettant peut-être d'espérer l'émergence d'une communauté humaine qui pourrait enfin s'avouer comme telle, affronter ses propres doutes et imperfections en paix avec elle-même.

En 2000, il s'associe avec Jean-Marc Montera, musicien improvisateur, pour fonder, à Marseille, Montevideo, centre de créations dédié à l'écriture contemporaine et aux musiques improvisées, favorisant la création, le recherche et le décloisonnement entre les différentes formes d'expressions artistiques.

En mars 2005, il met en scène Hamlet de Shakespeare au Théâtre National de Marseille La Criée et la saison 2005-2006, il mettra en scène Face au mur et Cas d'urgence plus rares du dramaturge britannique Martin Crimp.

Haut de page

  • Mises en scène

2006 Face au mur de Martin Crimp, Théâtre du Gymnase, Marseille
2005 Hamlet de William Shakespeare
2001 4.48 Psychose de Sarah Kane
2000 La Fin de l'amour de Christine Angot, Ces objets aimés qui d'habitude ne parlent pas d’Hubert Colas, Théâtre du Merlan, Scène Nationale de Marseille
1999 Nouvelle Vague de Christine Angot, Théâtre des Bernardines, Marseille
1998 Mariage de Witold Gombrowicz, Théâtre la Passerelle, Gap

Haut de page

  • Oeuvres littéraires

- Publications

Éditions Actes Sud-Papiers
2004 Sans faim, Texte M, Simon
1996 La Croix des oiseaux, Traces
1995 La Brûlure (dans Brèves d'Auteurs)
1994 Visages
1992 Terre ou l'Épopée sauvage de Guénolé et Matteo
1990 Nomades
1988 Temporairement épuisé

Revue Carnet de Voyages
1996 Je suis du Jour, textes de H. Colas, images de D. Ben Loulou

Cahiers du renard
1993 Le Legs invisible dans L'art d'hériter

Les Cahiers de Prospero, revue du Centre National des écritures du spectacle
1996 Bribes abattues, n° 8 (juillet 1996)
1999 C'est ma maison, n°9 (mars 1999)

Dans le cadre du Secours Populaire, édition Pocket, collection Des mots pour la vie
2000 Déroutes, Comment durer

Les Rencontres poétiques de Montpellier, librairie Sauramps
2000 Pour la route

Haut de page

- Textes non publiés

De deux choses l'autre
Ces objets aimés qui d'habitude ne parlent pas
Papillons
Qu'en est-il?

Haut de page

- Traductions

Theaterstückverlag
1996 Gesichter, traduction de Visages en allemand par Conny Frühauf.

Editiones Trilce
2003 Tierra, traduction de Terre en espagnol par Fernando Gomez Grande
Rostros, traduction de Visages en espagnol par Gustavo Perdomo

Ksiegarnia Akademicka
2004 Dosyt, dans l'Anthologie de la dramaturgie contemporaine française, traduction de Sans faim en polonais par Joanna Warsza

Haut de page

Avis du public : Hubert Colas

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS