Wim Vandekeybus - What the Body Does Not Remember

1
2
3
4
5

Espace 1789 , Saint-Ouen

Du 20 au 21 mars 2014
Durée : 1h10

MUSIQUE & DANSE

,

Coups de coeur

,

Danse contemporaine

Créée en 1987, What the Body Does Not Remember marquait le début fracassant d’une longue carrière pour le jeune chorégraphe alors méconnu, Wim Vandekeybus. Sauvage, enragée, ludique, ironique, époustouflante, autant d’euphémismes employés alors pour décrire cette danse novatrice et révolutionnaire.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 21 mars 2014

 

Photos & vidéos

Wim Vandekeybus - What the Body Does Not Remember

Chorégraphie

Wim Vandekeybus

Mise en scène

Wim Vandekeybus

Avec

Ricardo Ambrozio

,

Livia Balazova

,

Tanja Marín Friðjónsdóttir

,

Jorge Jauregui Allue

,

Maria Kolegova

,

Zebastián Méndez Marín

,

Pavel Masek

,

Eddie Oroyan

,

Aymara Parola

  • Le titre révèle l’intensité des moments où l’on n’a pas le choix

Créée en 1987, What the Body Does Not Remember marquait le début fracassant d’une longue carrière pour le jeune chorégraphe alors méconnu, Wim Vandekeybus. Sauvage, enragée, ludique, ironique, époustouflante, autant d’euphémismes employés alors pour décrire cette danse novatrice et révolutionnaire. Avec Anne Teresa De Keersmaeker, Jan Fabre ou encore Jan Lauwers, Wim Vandekeybus fait partie de ces chorégraphes, agitateurs de la scène belge, qui traquent « l’énergie aux limites du possible » et bouleversent l’univers de la danse. What the Body Does Not Remember a aussi marqué les esprits grâce à la musique contemporaine engagée de Thierry De Mey et Peter Vermeersch, Maximalist !

Vingt-sept ans plus tard et avec une nouvelle équipe, le spectacle repart en tournée dans le monde entier. Sa reprise conserve sa force brute. Avec une énergie animale et une force sans limites, les danseurs bondissent, se projettent dans l’espace et aussitôt se rattrapent l’un l’autre. Des parpaings volent à travers le plateau, les obligeant à respecter un minutage extrêmement précis. Entre attraction et répulsion, duos et danses de groupe, cette chorégraphie amène une danse compulsive, aux confins des performances physiques.

Le titre Ce dont le corps ne se souvient pas révèle l’intensité des moments où l’on n’a pas le choix, comme la seconde avant un accident, ou lorsque l’on tombe amoureux. L’essence de toutes les pièces de Wim Vandekeybus est déjà présente : un geste simple, un mouvement ordinaire, soudain autopsié jusqu’à livrer sa vérité.

  • La presse

« Violent, brutal, enjoué, ironique, formidable. Tous les adjectifs semblent trop passifs pour décrire What the Body Does Not Remember. » Anna Kisselgo, The New York Times

« Sauts secs, roulades au sol à toute allure, chutes imprévisibles, une gestuelle montée sur ressorts qui jetait le corps hors de ses gonds et électrisait méchamment le plateau. Repris par de nouveaux interprètes, ce " must " vaut le détour plutôt deux fois qu'une. » Rosita Boisseau, Télérama TTT

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Wim Vandekeybus - What the Body Does Not Remember

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment