Un chapeau de paille d'Italie

du 20 au 22 février 2013
2 heures

Un chapeau de paille d'Italie

Un cheval mange un chapeau et la noce s’emballe pour deux heures. A la poursuite du chapeau volage et volant comme une chimère, les invités naviguent sans boussole et le beau-père menace à la cantonade : « Tout est rompu » ! Un chapeau de paille d’Italie tient dans ce raccourci ébouriffant : une cause minuscule, des effets démesurés.
  • Une fête qui conjugue le plaisir du théâtre et la joie de la musique

Un cheval mange un chapeau et la noce s’emballe pour deux heures. A la poursuite du chapeau volage et volant comme une chimère, les invités naviguent sans boussole et le beau-père menace à la cantonade : « Tout est rompu » ! Un chapeau de paille d’Italie tient dans ce raccourci ébouriffant : une cause minuscule, des effets démesurés. Tout le génie de Labiche est condensé dans le mouvement d’une course poursuite effrénée, d’une odyssée de nains, d’une tempête dans un verre d’eau sucrée ! Avec pas moins de quinze comédiens sur la scène, Gilles Bouillon fait de cette noce une fête qui conjugue le plaisir du théâtre et la joie de la musique.

  • Entre le fou rire et le chaos

« À toute vitesse. Il faut aller vite. Une frénésie bondissante emporte les personnages, les mots et les choses. Une énergie à très haute fréquence, un tempo qui ne faiblit pas. On rit encore, on est déjà ailleurs. Jamais on n’avait su donner cette rapidité à l’intrigue, ce rythme à l’écriture théâtrale, cette vitesse au rire. Un train de cauchemar qui exige des acteurs une virtuosité pour jouer sur deux registres simultanés : la précision d’une mécanique de machine infernale qui menace d’exploser à tout instant et la vivacité, la liberté du jeu qui laisse entrevoir les dérapages oniriques d’un cauchemar gai. Plus proche de l’humour fou des Marx Brothers encore que de Kafka !

J’ai toujours été sensible à la façon dont le théâtre s’empare des éclats et des excès de la farce. Entre le fou rire et le chaos. Le burlesque chez Labiche conjugue la virtuosité verbale et l’énergie du geste, le mouvement et l’engagement « athlétique » des acteurs dans le jeu, le rire irrésistible et l’audace, la violence même, et l’extravagance qui conduit, sinon toujours au bord de la folie, du moins à la révélation soudaine de l’inquiétante étrangeté des êtres et des choses.

Un chapeau de paille d’Italie fait feu du rêve comme du rire, avec ses coq-à-l’âne, son usage immodéré du non-sens, ses quiproquos, ses substitutions en chaîne, son fétichisme des objets, son retour du refoulé et sa fantasmagorie d’univers virtuels. Des trouvailles qui anticipent, dirait-on, les trouvailles surréalistes et celles du théâtre de l’absurde. On pense à Ionesco, à Vitrac, et ce n’est pas par hasard que le surréaliste Philippe Soupault s’intéressait tant à Labiche ! Ce n’est pas un hasard non plus si René Clair et Nino Rota ont tiré du génial vaudeville de Labiche, l’un, un film burlesque (muet), l’autre un opéra (chanté). Mouvement pur et élan musical ! » Gilles Bouillon

Vous avez vu ce spectacle ? Quel est votre avis ?

Note

Excellent

Très bon

Bon

Pas mal

Peut mieux faire

Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de modération

Informations pratiques

Théâtre de Sartrouville et des Yvelines – CDN

Place Jacques Brel 78505 Sartrouville

Accès handicapé (sous conditions) Bar Grand Paris Librairie/boutique Yvelines
  • Bus : Théâtre à 27 m, Paul Bert à 207 m, Clémenceau à 222 m, Henri Barbusse à 252 m, Boulevard de Bezons à 275 m
Calcul d'itinéraires avec Apple Plan et Google Maps

Plan d’accès

Théâtre de Sartrouville et des Yvelines – CDN
Place Jacques Brel 78505 Sartrouville
Spectacle terminé depuis le vendredi 22 février 2013

Pourraient aussi vous intéresser

Les Démons

Comédie-Française - Salle Richelieu

- 11%
Comme il vous plaira

Théâtre Hébertot

- 32%
- 28%
Smile

Théâtre de l'Œuvre

Spectacle terminé depuis le vendredi 22 février 2013