Toute ma vie j'ai fait des choses que je savais pas faire

1
2
3
4
5

Théâtre du Rond-Point , Paris

Du 09 janvier au 04 février 2018
Durée : 50 minutes

CONTEMPORAIN

La comédienne Juliette Plumecocq-Mech assume au sol la position et la voix du personnage masculin. Athlète d’exception, elle incarne la révolte de l’homme tombé, impuissant face à la barbarie des autres. Christophe Rauck a commandé ce monologue à Rémi De Vos, celui d'une humanité terrorisée, tombée, qui résiste, contre toute attente encore, par la parole.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 32,50 €,31,50 € pour les adhérents

Prix tous frais inclus


Promotions exclusives pour les adhérents
 

Photos & vidéos

Toute ma vie j'ai fait des choses que je savais pas faire

De

Rémi De Vos

Mise en scène

Christophe Rauck

Avec

Juliette Plumecocq-Mech

  • Face à la violence

Étendu et tendu, l’individu à terre répond encore à l’agresseur, il se bat, mais se tient dans les lignes dessinées au sol à la craie. Le meurtre a eu lieu, agression mortelle. On remonte le fil, retour en arrière vers le moment crucial, l’agression, le coup et la chute. Le corps au sol de la victime s’exprime, se défend, parle pour se sauver. L’histoire se raconte à rebours, on remonte jusqu’au moment de la bière, la violence verbale. On rembobine le fil, la trame du drame, on y voit plus clair. Mais l’homme a fini là, au sol, contre le bar, laissé pour mort. Un corps à terre, deux sonates de Beethoven et une voix pour tout dire. Comment faire face à la sauvagerie, à la bestialité ? Parler, toujours, pour tenir. Mais il est par terre et sa chaise est renversée.

La comédienne Juliette Plumecocq-Mech assume au sol la position et la voix du personnage masculin. Athlète d’exception, elle incarne la révolte de l’homme tombé, impuissant face à la barbarie des autres. Christophe Rauck, directeur du Théâtre du Nord à Lille et metteur en scène, a commandé le monologue de Toute ma vie... à Rémi De Vos. L’auteur a présenté Jusqu’à ce que la mort nous sépare et Sextett dans des mises en scène d’Éric Vigner, Débrayage dirigé par Anne-Laure Liégeois et Occident mis en scène par Dag Jeanneret.

Nouvelle musique ici, haletante, souffle coupé d’une humanité terrorisée, tombée, qui résiste, contre toute attente encore, par la parole.

  • La presse

« L’écrivain, le metteur en scène et l'interprète nous montrent que la question du genre ne compte pas au théâtre. Le sentiment d’un accomplissement dramatique saisit chacun. » Armelle Héliot, Le Figaro, 8 janvier 2018

« Une très belle performance d’actrice. Un face à face bouleversant. » Stéphane Capron, Sceneweb, 5 janvier 2018

« Ecriture fine, serrée, le monologue de Remi de Vos, fait froid dans le dos, glace le coeur. Comédienne complice de Christophe Rauck qui la met en scène sans afféterie, Juliette Plumecocq-Mech en est l’interprète magnifique. » Didier Méreuze, La Croix, 3 janvier 2018

« Rarement, le pouvoir « performatif » de l'interprète a été mis à l'épreuve comme ici. Voir ce plaidoyer écrit d'une volée est une expérience forte pour le spectateur. » Emmanuelle Bouchez, Télérama, 6 juin 2017

« Une seule (et quelle !) comédienne, Juliette Plumecoq-Mech. Elle joue de sa voix grave, de son physique androgyne, de sa présence intensissime pour dire le texte. » Jean-Luc Porquet, Le canard enchaîné, 13 juillet 2016

« Un monologue tragique et drôle de Rémi De Vos sur la violence irrationnelle. » Gilles Costaz, Politis, 1er septembre 2016

Avis du public : Toute ma vie j'ai fait des choses que je savais pas faire

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment