Solaris

3 avis
Paris 11e

du 7 au 30 avril 2024 1h30

Solaris

Suite à un message de son ami Gibarian séjournant sur la station d’observation autour de la planète Solaris, le psychologue Kris Kelvin est envoyé sur les lieux. La présence inexplicable d’individus inconnus à bord de la station va rapidement semer la confusion dans l’esprit de Kelvin. À partir de 12 ans.

À partir de 12 ans.

  • Un séjour autour d'une planète

Suite à un message énigmatique de son ami Gibarian séjournant sur la station d’observation gravitant autour de la planète Solaris, le psychologue Kris Kelvin est envoyé en mission sur les lieux. L’océan protoplasmique recouvrant l’intégralité de la surface de la planète est sujet depuis de nombreuses années à une analyse scientifique poussée dans le but d’établir un contact avec cette forme de vie inconnue. La présence inexplicable d’individus inconnus à bord de la station sème rapidement la confusion dans l’esprit de Kelvin. Tiraillé entre ses émotions et son devoir scientifique, Kelvin se confronte à l'inconnu qu'il est pour lui-même.

  • La presse

« Dans une débauche de fumée, de néons, de capsules futuristes et de voix robotiques, la scène du Théâtre de Belleville ressuscite l'amour du cinéma des années 70 pour les décors faits maison. On lorgne vers Jodorowski, Alien, et, bien sûr, le grand Tarkovski, qui dans son interminable adaptation de 1972, souhaitait faire du roman de Stanislas Lem un 2001 l'Odyssée de l'espace à la sauce soviétique. » Le Figaro, Jean Talabot

« Une scénographie constamment inventive, au service d’un récit fascinant... Le théâtre s’aventure rarement dans ce registre : bien joué ! » Le Canard Enchaîné, Jean-Luc Porquet

« Rémi Prin sollicite l’imagination du spectateur pour le transporter dans un voyage scientifique qui se révèle être en rêve une exploration poétique intérieure. » Etat-Critique.com

« Un spectacle plaisant, peu commun et mené rondement par tous les protagonistes. » Froggy's Delight

« Le cauchemar que vivent les personnages de la pièce devient aussi concret que la présence des fantômes dans nos chambres d’enfants. » Théâtrorama

« Un parfait équilibre entre forme et fond, intérêt et émotion, texte et image. » La revue du spectacle

« Oubliez le remake décevant de Steven Soderbergh avec George Clooney sorti en 2002. Ici, Rémi Prin s’essaye à une adaptation théâtrale et réussit le pari à la fois de montrer que la science-fiction est transposable sur scène et que la SF, genre souvent mal-aimé, peut se révéler profonde et triste. Avec peu de moyens, il parvient à recréer une atmosphère anxiogène qui repose sur un subtil jeu de capsules qui semble à la fois se dérober aux personnages et les enfermer dans leur angoisse, encore accru par l’espace clos du vaisseau spatial. » Rhinoceros

« Une odyssée « mélo-spatiale » ! Fidèle à l’esprit philosophique du roman de Stanislas Lem, cette pièce nous emporte dans de vastes réflexions sur la mort, la culpabilité et la conscience humaine. Pris en étau entre les fantômes de leur passé et leurs projections fantasmées, les protagonistes stagnent, en effet, dans une pseudo-réalité où l’amour et les sentiments demeurent étonnamment plus forts que toute rationalité scientifique. » Syma News

  • Note d'intention

Le projet Solaris est né au sein de la Compagnie le Tambour des Limbes de façon à poursuivre un travail de création basé sur des œuvres romanesques. Après le Londres du début du XXème siècle dans Le Petit Oiseau blanc ou Aventures dans les Jardins de Kensington et son univers fantastique et féérique, nous souhaitions depuis longtemps nous intéresser à la science-fiction, genre littéraire étrangement mal aimé et sous-exploité au théâtre.

C’est par l’intermédiaire de Benjamin Gabrié, scénographe de la compagnie, que j’ai découvert le roman de Stanislas Lem dont je ne connaissais que les adaptations cinématographiques, assez décevantes, d’Andreï Tarkovski et Steven Soderbergh. Son histoire, en apparence classique, reprend une situation maintes fois observée dans de nombreux romans et films de science-fiction mais porte en elle l’une des plus importantes réflexions sur les limites de la science et incite à une vertigineuse lecture philosophique et existentielle.

Trois hommes, trois scientifiques, se retrouvent aux confins de l’univers, dans l’isolement le plus total, prêts à tout au service de la science et de cette utopique connaissance objective du monde. Ils sont, comme ils le prétendent eux-même, l’élite du corps scientifique. L’objet d’étude de ces chercheurs est une planète recouverte d’un océan : Solaris. Identifié comme étant une forme de vie indépendante, l’océan résiste cependant à toute théorie scientifique cherchant à le définir dans son entière complexité. Il s’agit d’un être doté d’une conscience et qui demeure, en cela, insaisissable. Jusqu’au jour où cette planète se manifeste indirectement aux habitants de la station en leur envoyant des « visiteurs » qui s’avèrent être des répliques parfaites de leurs fantasmes ou de leurs défuntes relations du passé.

À la lecture de ce texte écrit au début des années 60, il nous est apparu très rapidement que cette oeuvre mettait en place de nombreux éléments propices à une mise en scène théâtrale : une situation de huis-clos tout d’abord, impliquant pour ces personnages livrés à eux-mêmes et cernés par l’immensité silencieuse de l’espace, une promiscuité ainsi qu’un sentiment de claustrophobie. Il y a ensuite cette planète, qui les étudie, les observe à travers les parois de la station, tel un anthropologue, silencieuse et spéculatrice. Enfin, il y a ces « visiteurs », semblables aux apparitions divines des tragédies grecques, aux fantômes de Shakespeare ou à ces pantins étranges tirés des souvenirs de Kantor. Tous les éléments dramaturgiques sont ici rassemblés pour installer cette angoisse originelle qui sera la base de travail de cette création à travers l’histoire de ces trois scientifiques confrontés aux limites de leur connaissance.

Sélection d’avis du public

Au cœur d'une autre dimension Par Brigitte S. - 17 avril 2024 à 18h40

J'ai assisté avec un très grand plaisir à la "mise sur scène" d'un livre de SF que j'ai lu il y a 7 ou 8 ans, je crois. Très bien réalisée et interprétée, cette traduction théâtrale, épaulée intelligemment par un décor étrange et futuriste, nous a "propulsée" dans une enquête "au de-là du réel", faisant ressurgir "les hydres de la mémoire".

Belle épopée Par JpierreA - 16 avril 2024 à 16h43

Cette représentation théâtrale, malgré des moyens limités, nous plonge dans une épopée de sentiments. Les comédiens offrent une interprétation de grande qualité, nous transportant dans ce monde futuriste. La réalisation de la mise en scène est remarquable, conférant au spectacle une qualité saisissante. Un bon moment de théâtre à ne pas manquer.

Très belle adaptation du célèbre roman éponyme. Par Eve G. - 15 avril 2024 à 16h26

Une pièce de Science-Fiction avec un message philosophique et une mise en scène très réussie. Interprétation convaincante. A ne pas manquer, ce registre est assez rare au théâtre !

Synthèse des avis du public

4,7 / 5

Pour 3 Notes

67%
33%
0%
0%
0%

Vous avez vu ce spectacle ? Quel est votre avis ?

Note

Excellent

Très bon

Bon

Pas mal

Peut mieux faire

Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de modération

5 3 5
Au cœur d'une autre dimension Par Brigitte S. (407 avis) - 17 avril 2024 à 18h40

J'ai assisté avec un très grand plaisir à la "mise sur scène" d'un livre de SF que j'ai lu il y a 7 ou 8 ans, je crois. Très bien réalisée et interprétée, cette traduction théâtrale, épaulée intelligemment par un décor étrange et futuriste, nous a "propulsée" dans une enquête "au de-là du réel", faisant ressurgir "les hydres de la mémoire".

Belle épopée Par JpierreA (18 avis) - 16 avril 2024 à 16h43

Cette représentation théâtrale, malgré des moyens limités, nous plonge dans une épopée de sentiments. Les comédiens offrent une interprétation de grande qualité, nous transportant dans ce monde futuriste. La réalisation de la mise en scène est remarquable, conférant au spectacle une qualité saisissante. Un bon moment de théâtre à ne pas manquer.

Très belle adaptation du célèbre roman éponyme. Par Eve G. (16 avis) - 15 avril 2024 à 16h26

Une pièce de Science-Fiction avec un message philosophique et une mise en scène très réussie. Interprétation convaincante. A ne pas manquer, ce registre est assez rare au théâtre !

Informations pratiques

Théâtre de Belleville

94, rue du faubourg du temple 75011 Paris

Belleville République Salle climatisée
  • Métro : Belleville à 210 m
  • Bus : Faubourg du Temple - Piver à 32 m, Goncourt à 254 m, Belleville à 271 m
Calcul d'itinéraires avec Apple Plan et Google Maps

Plan d’accès

Théâtre de Belleville
94, rue du faubourg du temple 75011 Paris
Spectacle terminé depuis le mardi 30 avril 2024

Pourraient aussi vous intéresser

- 32%
Une histoire d'amour

Splendid Saint Martin

Le Repas des fauves

Théâtre Hébertot

- 33%
Les Poupées persanes

Pépinière Théâtre

- 20%
Lady Agatha

Michodière

Monsieur Motobécane

Petit Saint-Martin

King Kong Théorie

Théâtre Silvia Monfort

Spectacle terminé depuis le mardi 30 avril 2024