Sand, Hugo, Balzac - 1830, Tout commence...

1
2
3
4
5

Lucernaire , Paris

Le 13 octobre 2017
Durée : 1h15

CONTEMPORAIN

,

Biopic

1830. Le jeune Victor Hugo se fait déjà le porte drapeau du romantisme, George Sand du féminisme et Balzac inaugure les prémices du réalisme.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 19 € au lieu de 29,50 €

Prix tous frais inclus


Promotions
Promotions exclusives pour les adhérents
 

Photos & vidéos

Sand, Hugo, Balzac - 1830, Tout commence...

Mise en scène

Manon Montel

Avec

Stéphane Dauch

,

Jean-Christophe Frèche

,

Manon Montel

  • Tout commence

1830. Hugo est le porte-drapeau du romantisme, Sand, celui du féminisme, et Balzac invente le réalisme. Tels leurs héros, ils sont tourmentés et rebelles. Leur vie privée est une source intarissable d’anecdotes, de combats politiques et de passions amoureuses.

Emportés dans l'explosif 19ème siècle, les spectateurs accompagnent Victor, George et Honoré, boulimiques de travail et d'amour, au milieu des génies de la peinture (Delacroix), du roman (Dumas), du théâtre (Musset) et de la musique (Chopin).

  • La presse

« C'est à la fois un pan d'Histoire qui défile sous nos yeux et un formidable feuilleton littéraire. C'est surtout l'épopée de trois êtres humains déchirés entre leur génie, leurs ambitions et leurs amours. Cette confrontation Sand-Hugo-Balzac est inédite à la scène et méritait une telle attention. » Christophe Barbier, l’Express

« Un rare et sublime moment de théâtre où l’intelligence rivalise avec l'émotion, l'érudition avec l'élégance. » Frédéric Jullien, La Provence

« Par son écriture dialoguée Manon Montel parvient à nous faire pénétrer dans le quotidien de ces génies. […] Ce merveilleux est étayé par trois talentueux comédiens. Une pièce qui, selon l'expression du Vaucluse, fait crème. » Toute la culture

« 1830 est une invitation à entrer dans l’intimité de ces héros hors du commun. Avec tact et délicatesse, le spectateur est invité à vivre un rare et merveilleux moment de théâtre. » France Bleu

  • Note d'intention

Les coulisses de la création regorgent de trésors inconnus. A l’image de leurs héros romantiques, Sand, Hugo et Balzac sont à la fois tourmentés, marginaux et rebelles. Leur vie privée est une source intarissable d’anecdotes, de combats politiques et de passions amoureuses.

Ecrite à partir de faits historiques, la pièce invite à entrer dans l’intimité de ces auteurs, en partageant leur quête de réalisme et de justice sociale. Le public découvre la féministe George Sand, à la fois pionnière dans la pensée socialiste mais aussi éternelle amoureuse et idéaliste. Faute de pouvoir divorcer de manière officielle, elle se sépare de son mari et devient l’apôtre du divorce et de la réforme du Code civil, clef de l’indépendance des femmes : « Le mariage sans amour est une prostitution légale ! On élève nos filles comme des saintes et on les livre comme des pouliches ! ».

Avec Honoré de Balzac, elle partage une bouleversante relation fraternelle, les échanges fusent, remplis de spiritualité et de truculence : il lui reproche d’habiller sa fille en petit garçon et elle de délaisser ses premiers amours. A côté d’eux triomphe le prodige Victor Hugo, chevalier d’Honneur à 23 ans, envié et admiré par Balzac. Les deux hommes se battent pour une place à l’Académie française puis à l’Assemblée. A chaque fois, la fine diplomatie d’Hugo l’emportera sur la manière énergique de Balzac : « J’ai essayé de m’ouvrir les portes de l’Académie à coups de canon, je crois que votre stratégie a été meilleure ».

Emportés avec ce détonant trio, les spectateurs s’aventurent dans cet explosif 19ème siècle à la fois monarchique et républicain. Ils accompagnent George, Victor et Honoré dans l’affirmation de leur liberté artistique et découvrent des êtres exaltés, boulimiques de travail et d’amour, eux-mêmes personnages héroïques de leur vie. Autour d’eux gravitent les mondes de la peinture (Delacroix), des romans (Alexandre Dumas), du théâtre (Musset) et de la musique (Chopin), tous réunis pour accoucher des plus grands chefs d’œuvre de la culture française.

Evidente et efficace la scénographie dessine trois espaces. La pièce se déroule de la maison de Nohan de Sand, au fantasque appartement parisien de Balzac, en passant par la tribune de Hugo, illustrant les incessants passages des écrits à la vie.

« Rien n'a manqué à cette femme pleine de gloire. Elle a été un grand cœur comme Barbès, une grande âme comme Lamartine et un grand esprit comme Balzac. » Eloge funèbre de Victor Hugo à George Sand.

Manon Montel

Avis du public : Sand, Hugo, Balzac - 1830, Tout commence...

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment