Prosper et George

Paris 6e
du 3 mars au 17 avril 2010
1h10

Prosper et George

En avril 1833, il y eut une courte idylle entre Prosper Mérimée et George Sand. Aux dires de chacun, elle n’aurait été qu’un feu de paille…
  • Deux écrivains amoureux

« Un de ces jours d’ennui et de désespoir, je rencontrai un homme qui ne doutait de rien, un homme calme et fort, qui ne comprenait rien à ma nature et qui riait de mes chagrins. La puissance de son esprit me fascina pendant huit jours, je crus qu’il avait le secret du bonheur. » George Sand

« Ces deux coeurs qui se méconnurent étaient peut-être faits l’un pour l’autre. » Prosper Mérimée

Cette pièce est lauréate du Grand Prix du Théâtre 2009 et du Prix Rostand 2009

  • L'idylle

« En avril 1833, il y eut une courte idylle entre Prosper Mérimée et George Sand. Aux dires de chacun, elle n’aurait été qu’un feu de paille. La romancière d’Indiana, qui venait de rentrer par la grande porte dans l’histoire littéraire, prétendit : « J’ai eu Mérimée, ce n’est pas grand-chose ». De son côté, l’auteur du théâtre de Clara Gazul qualifia sa partenaire de « femme débauchée à froid, par curiosité plus que par tempérament ». Bref, un fiasco avoué de part et d’autre.

Curieux, non ? Se vante-t-on de ses échecs amoureux ? Cette amourette fut-elle calamiteuse au point qu’ils s’évitèrent pendant des années ? Et pourquoi George Sand relance-t-elle sans vergogne Prosper quelque mois plus tard ?

Tout cela sent un peu trop fort son parfum romantique. Il m’a semblé que ces deux êtres, juste en train de gravir les marches de la gloire littéraire, s’étaient peut-être trouvés, avaient vécu une folle passion et, les jours lucides succédant aux nuits d’ivresse, s’étaient surpris, comme si de rien n’était, gardant secret un moment intime. J’ai fini par croire cette vérité plutôt que celle qu’ils se sont évertués à nous servir, soucieux chacun de leur postérité.

Qu’il me pardonnent si je les ai démasqués. »

Gérard Savoisien

  • Note d'intention

Mettre en scène, c'est partir d'un texte à plat, écrit, et le transformer en quelque chose de vertical, parlé, qui s'appelle une représentation.

Lorsque j'ai lu Prosper et George, j'ai eu tout de suite envie de voir bouger les personnages, de les voir s'aimer, se disputer et passer de la tendresse à l'émotion, de la colère à l'humour.

J'ai voulu faire partager cette ivresse du romantisme et cet abandon à la passion.

Quoi de plus jouissif en cette période de crise que de montrer une belle histoire d'amour !

Le théâtre est une évasion. Grâce à deux merveilleux comédiens, Miren Pradier et Christophe de Mareuil, George Sand et Prosper Mérimée revivent sous nos yeux, et nous emportent loin, loin, au plus profond des coeurs.

Thierry Lavat

Sélection d’avis du public

RE: Prosper et George Le 8 avril 2010 à 11h22

On passe vraiment un très agréable moment. Les deux comédiens sont totalement investis par leur personnage et ils nous embarquent avec eux. Texte superbe, on ne s'ennuie pas une seconde.

Prosper et George Le 15 mars 2010 à 21h32

C'est d'abord une histoire d'amour, celle d'un homme à la vie libérale et d'une femme se battant pour sa condition, mais aussi celle de deux écrivains de l'époque romantique. Grâce à une mise en scène simple mais efficace et une petite salle, on entre facilement dans l'intimité du couple et vit avec eux, leur passion éphémère. Ils s'aiment, ils se déchirent. On sourit, on s'émeut. Le texte est bien écrit, il a d'ailleurs reçu un prix. Bref, je vous la conseille car j'ai passé un moment très agréable.

Vous avez vu ce spectacle ? Quel est votre avis ?

Note

Excellent

Très bon

Bon

Pas mal

Peut mieux faire

Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de modération

RE: Prosper et George Le 8 avril 2010 à 11h22

On passe vraiment un très agréable moment. Les deux comédiens sont totalement investis par leur personnage et ils nous embarquent avec eux. Texte superbe, on ne s'ennuie pas une seconde.

Prosper et George Le 15 mars 2010 à 21h32

C'est d'abord une histoire d'amour, celle d'un homme à la vie libérale et d'une femme se battant pour sa condition, mais aussi celle de deux écrivains de l'époque romantique. Grâce à une mise en scène simple mais efficace et une petite salle, on entre facilement dans l'intimité du couple et vit avec eux, leur passion éphémère. Ils s'aiment, ils se déchirent. On sourit, on s'émeut. Le texte est bien écrit, il a d'ailleurs reçu un prix. Bref, je vous la conseille car j'ai passé un moment très agréable.

Informations pratiques

Lucernaire

53, rue Notre Dame des Champs 75006 Paris

Bar Librairie/boutique Montparnasse Restaurant Salle climatisée
  • Métro : Notre-Dame des Champs à 166 m, Vavin à 234 m
  • Bus : Bréa - Notre-Dame-des-Champs à 41 m, Notre-Dame-des-Champs à 129 m, Guynemer - Vavin à 161 m, Vavin à 235 m, Rennes - Saint-Placide à 393 m
Calcul d'itinéraires avec Apple Plan et Google Maps

Plan d’accès

Lucernaire
53, rue Notre Dame des Champs 75006 Paris
Spectacle terminé depuis le samedi 17 avril 2010

Pourraient aussi vous intéresser

Partenaire
- 44%
La réunification des deux Corées

Théâtre de la Porte Saint-Martin

- 20%
Un sac de billes

Théâtre Actuel La Bruyère

Un Tramway nommé Désir

Théâtre des Bouffes Parisiens

Le Montespan

Théâtre Actuel La Bruyère

Spectacle terminé depuis le samedi 17 avril 2010