Portraits sans paysage

1
2
3
4
5

Théâtre Jean Vilar à Vitry-sur-Seine , Vitry sur Seine

Le 31 janvier 2023
Durée : 1h40

CONTEMPORAIN

Le collectif belge se penche sur les dispositifs d’enfermement pour réfugiés et analyse les rouages du travail humanitaire. Celui-ci est-il devenu, non sans cynisme, un business comme un autre ?

Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 13,50 €

Prix tous frais inclus


Consignes sanitaires
La présentation du pass vaccinal est suspendue dans tous les endroits où il était exigé. Le port du masque n'est plus obligatoire mais recommandé.
 

Photos & vidéos

Portraits sans paysage

Mise en scène

Jeddou Abdel Wahab

,

David Botbol

,

Pierrick De Luca

,

Tiguidanké Diallo Tilmant

,

Fatou Hane

,

Anne-Sophie Sterck

,

Sarah Testa

,

Anja Tillberg

Avec

David Botbol

,

Pierrick De Luca

,

Tiguidanké Diallo Tilmant

,

Fatou Hane

,

Anne-Sophie Sterck

,

Sarah Testa

,

Anja Tillberg

  • Les mécanismes à l’œuvre dans les camps

Le Nimis groupe se penche sur les dispositifs d’enfermement pour étrangers. Quasiment inaccessibles pour ceux qui n’y sont pas détenus, ces lieux se dérobent aux regards. En menant un travail d’enquête et d’entretiens sur plusieurs années, le Nimis groupe se saisit du théâtre pour tenter d’en rendre visibles leurs mécanismes et de donner une voix aux personnes qui y sont enfermées.

Avec Portraits sans paysage, le Nimis groupe s’intéresse aux dispositifs d’enfermement des étrangers et décortique les rouages du travail humanitaire qui se déploie dans la plupart des camps dans le monde. Il se pose des questions  – parfois naïves quoique sincères  – et déjoue avec humour les faux-semblants afin de décrire minutieusement les mécanismes à l’œuvre dans les camps et dévoiler leurs impacts humains et sociétaux  : pourquoi accueillir un étranger implique-t-il de le priver de liberté  ?  Quelles questions éthiques soulève l’entrée d’outils numériques et biométriques dans la gestion des camps de réfugiés  ? La multiplication d’entreprises gravitant autour des camps est-elle le signe que le monde de l’humanitaire est devenu un nouveau business ?

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Portraits sans paysage

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment