Moscou paradis

Chostakovitch s’aventure dans le domaine de la comédie musicale et laisse libre cours à sa verve comique, satirique, bondissante.
  • De : Vladimir Mass, Mikhail Chervinsky
  • Adaptation : Jean-Jacques Schmid
  • Chorégraphie : Nicole Morel
  • Mise en scène : Julien Chavaz
  • Direction musicale : Jérôme Kuhn
  • Avec : Sheva Tehoval, Jean-Pierre Gos, William Berger, Alexandre Diakoff, Cassandre Stornetta, Seraina Perrenoud, Augustin Laudet
Chostakovitch s’aventure ici dans le domaine de la comédie musicale et laisse libre cours à sa verve comique, satirique, bondissante. Spectacle chanté en russe et français, surtitres en français.

Spectacle chanté en russe et français, surtitres en français.

  • Une comédie musicale légère

C’est une double découverte qui attend les spectateurs de Moscou, quartier des Cerises.

Tout d’abord celle de Chostakovitch en compositeur de musique légère, s’aventurant ici dans le domaine de la comédie musicale – genre qui, dans l’Union soviétique de l’époque, était aussi florissant qu’à Broadway. D’un galop à bride abattue dans les rues de Moscou à une valse délicate, l’auteur de Lady Macbeth du district de Mtsensk laisse ici libre cours à sa verve comique, satirique, bondissante.

Mais un autre aspect ne manquera pas de frapper les spectateurs de cette comédie musicale sucrée et acide comme une poignée de cerises. Car loin de la carte postale d’époque présentant l’homo sovieticus, les turpitudes de ces prétendants au logement apparaitront aujourd’hui bien familières à qui, non sans énergie, non sans mal, se cherche un chez-soi…

  • La presse

« Parlé en français et chanté en russe, Moscou Paradis enchaîne les valses et les romances avec quelques clins d’œil à Broadway (music-hall) et à Vienne (opérette). Servie par des interprètes polyvalents qui brûlent les planches, la mise en scène de Julien Chavaz est réglée comme une horloge (suisse, bien sûr) capable de s’affoler en mesure. Et tellement accordée à la musique qu’on jurerait que la partition a été écrite pour coller au travail de la compagnie et non l’inverse ! » Pierre Gervasoni, Le Monde, 12 février 2018

  • Argument

Moscou, 1950. La ville est en ébullition, des paradoxes à chaque coin de rue. Croissance folle, les quartiers poussent, le progrès s’installe et le confort suit. L’expansion heureuse d’un communisme coloré. Les grands ensembles comme réponse architecturale à la transformation sociétale. La cuisine équipée comme horizon. Le capitalisme occidental agit en modèle- repoussoir. Tant jalousé, tant détesté.

Moscou Paradis installe ses personnages sur cette trame d’une société en mouvement et suit une bande de moscovites bien décidés à faire valoir leur droit à un logement dans le tout neuf Quartier des cerises. Un apparatchik décide de s’offrir un rutilant quatre pièces, spoliant ainsi la jeune Lidotchka et son père de leur rêve immobilier. Le système semble alors se liguer contre eux. Le concierge Babarachkine refuse de leur donner les clefs et les murs de l’appartement commencent déjà à être abattus. Solidarité, les habitants du quartier vont unir leurs forces et empêcher la manigance. Ils profiteront du concours d’une grue, d’un jardin merveilleux et de son banc magique. Les problèmes résolus et l’injustice réparée, l’allégresse finale sera grande. La fragile utopie sauvée valait bien cela.

  • Quelques mots sur Opéra Louise

Opéra Louise – compagnie lyrique produit des créations lyriques d’œuvres du répertoire et d’ouvrages contemporains. Elle affirme le renouvellement des codes de l’opéra et adopte une vision décomplexée du lyrique. Stimulation d’une nouvelle scène opératique, décloisonnement du théâtre musical et abandon des conventions, Opéra Louise est frisch, frech und fröhlich, il était temps !

Dès 2011, le projet artistique de Julien Chavaz, metteur en scène, et de Jérôme Kuhn, chef d’orchestre, est remarqué sur la scène de Fri-Son, temple de la musique alternative en Suisse. Reconnue pour l’originalité de ses créations et la qualité de son travail, Opéra Louise est désormais au bénéfice d’un partenariat de création en résidence au Théâtre Equilibre-Nuithonie à Fribourg.

Vous avez vu ce spectacle ? Quel est votre avis ?

Note

Excellent

Très bon

Bon

Pas mal

Peut mieux faire

Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de modération

Informations pratiques

Athénée Théâtre Louis-Jouvet

Square de l'Opéra-Louis Jouvet, 7 rue Boudreau 75009 Paris

À l'italienne Accès handicapé (sous conditions) Bar Madeleine Opéra Vestiaire
  • Métro : Opéra à 162 m, Havre-Caumartin à 189 m, Madeleine à 298 m, Saint-Lazare à 398 m
  • RER : Auber à 40 m, Haussmann Saint-Lazare à 314 m
  • Bus : Auber à 24 m, Opéra à 105 m, Havre - Haussmann à 167 m, Capucines - Caumartin à 217 m, Gare Saint-Lazare - Havre à 301 m, Pasquier - Anjou à 360 m, Madeleine à 394 m
Calcul d'itinéraires avec Apple Plan et Google Maps

Plan d’accès

Athénée Théâtre Louis-Jouvet
Square de l'Opéra-Louis Jouvet, 7 rue Boudreau 75009 Paris
Spectacle terminé depuis le vendredi 16 février 2018

Pourraient aussi vous intéresser

- 42%
La Crème de Normandie

Gymnase Marie Bell

Mamma Mia !

Casino de Paris

Molière, le spectacle musical

Palais des Sports - Dôme de Paris

Spectacle terminé depuis le vendredi 16 février 2018