Martin Luther King Jr, la Force d'aimer

Lavoir Moderne Parisien , Paris

Du 04 janvier au 15 février 2002

CONTEMPORAIN

D'après les textes : La force d'aimer, Où allons-nous ?, Combat pour la liberté de Martin Luther King, Martin Luther King de Stephen B.Oates, Ma vie avec Martin Luther King de Coretta Scott King, Tous les hommes sont frères de Gandhi, Confessions de Léon Tolstoï…
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 15 février 2002

 

Martin Luther King Jr, la Force d'aimer

Mise en scène

Hammou Graïa

Avec

Nadège Beausson-Diagne

,

Karim Ben-Saadi

,

Eriq Ebouanay

,

Jérôme Maldhe

,

Jean-Michel Martial

,

Annie Milon

,

Paco Portero

Présentation  
Histoire de mon rêve
La force d'aimer
Pourquoi Martin Luther King ?
L'espace textuel
L'espace de jeu
L'espace musical
Bibliographie
Martin Luther King, Jr - repères chronologiques
Présentation de la compagnie

D'après les textes : La force d'aimer, Où allons-nous ?, Combat pour la liberté de Martin Luther King, Martin Luther King de Stephen B.Oates, Ma vie avec Martin Luther King de Coretta Scott King, Tous les hommes sont frères de Gandhi, Confessions de Léon Tolstoï…

" La non violence est une arme puissante et juste. Il n'y en a pas de semblable dans l'histoire des hommes, car elle ennoblit qui la brandit et frappe sans blesser. Mais tout comme un soldat traditionnel doit vérifier sa carabine et la nettoyer, on exige des soldats non violents qu'ils polissent leurs armes principales : leur cœur, leur conscience, leur courage et leur sens de la justice. " Martin Luther King, Jr.

Haut de page

Il y a de cela une dizaine d'années, j'ai été saisi par la force d'un texte, la grandeur d'un propos et la magie d'un spectacle. Il était question d'un homme qui proposait par l'expérience, une attitude nouvelle qui engendrerait du simple fait de sa mise en application, une élévation du niveau de la conscience…

J'ai recherché les documents, j'ai lu les textes de Martin Luther King, Jr. Et j'ai appelé Hammou Graïa le metteur en scène. Depuis 10 ans, je n'ai de cesse de l'encourager à nous présenter de nouveau ce spectacle, persuadé qu'aujourd'hui encore le temps et le lieu de la pertinence des idées est celui du théâtre.

Aujourd'hui comme hier, une même nécessité : La parole de Martin Luther King, Jr.

Jean-Michel Martial

Haut de page

Il y a bientôt 10 ans, j'ai écrit et mis en scène le spectacle Martin Luther King, Jr " La force d'aimer " au théâtre de la Bastille puis à la Cigale. Le temps a passé mais le texte ne m'a pas quitté. Ce qui m'intéresse c'est cette parole de Martin Luther King juste et toujours vivante. En reprendre aujourd'hui le texte dans une autre mise en scène, tenter à nouveau de livrer cette pensée universelle qui interroge notre temps sans relâche m'apparaît comme une nécessité… Porté par l'enthousiasme de Jean-Michel Martial, le moment est venu de repartir dans l'aventure ; une autre distribution, d'autres techniciens mais une même vérité : " La parole de Martin Luther King, Jr ".

En ces temps où la violence justifie tout, cette idée de la non-violence active, se doit d'être là et défendue, fortement.

Hammou Graïa

Haut de page

En ce début de millénaire, alors même que les folies meurtrières menacent, frappent et tuent, le message de Martin Luther King se doit d'être entendu. S'agit-il de théâtre militant ? non, plus encore… C'est d'humanisme dont il s'agit.

Si l'espèce humaine a le droit de survivre, la vie, l'amour et l'engagement doivent être célébrés comme doivent l'être les grands hommes de l'histoire qui ont fait grandir la conscience humaine. Martin Luther King est de ceux-là. Nous dirons sa vie, ses questions, ses doutes, sa foi, son rêve… Rare est le moment où une réponse individuelle engage la survie du collectif.

Lorsque ce collectif recouvre l'humanité et que la destruction totale menace, l'homme s'en remet au sacré. Le théâtre reprend sa place. Alors comme Peter Brook nous disons : " Le théâtre c'est d'abord la vie ".

Compagnie l'Autre Souffle

Haut de page

J'ai fait un rêve...

Je veux rendre visible le " rêve " d'un jeune prédicateur noir qui réveilla la conscience de l'Amérique et redonna espoir à toute une communauté. Je veux parler de l'engagement particulier d'un homme qui croyait en la vie et en l'humanité. Sa foi en la conscience humaine, il la posait dans le cœur de ses mots.

Trois sermons et une lettre écrite alors qu'il était en prison à Birmingham sont la trame du spectacle. Ces textes témoignent des épisodes marquants de la vie de Martin Luther King. Ils évoquent le cheminement de sa pensée et délivrent son message. 

- l'esprit critique. 
- l'attitude juste face à la peur.
- l'engagement de l'homme.
- le respect de la vie.
- l'humanisme.
- la non-violence active (sa manière de dire " non ") 

Ces textes prennent corps et nous révèlent Martin Luther King à certains moments clefs de son existence. Le spectacle nous le montre dans son quotidien, dans son engagement et dans sa révolte. Face à sa mission, face à la peur, au doute et à la foi, Martin Luther King traduit sa pensée en images et construit son propre discours.

La parole de Martin Luther King est rythmée

Les scènes sont dynamiques, animées, ludiques et graves, elles participent de la réalité humaine et historique de King et donnent du rythme au spectacle. Elles sont exposée sous forme de tableaux où réalité et onirisme se côtoient grâce à l'intervention des divers personnages.
Ainsi la parole de Gandhi nous est donnée par une femme… Nous recréerons les réunions entre King et ses collaborateurs, ses rencontres avec Hoover, Malcom X, Kennedy… Ils agissent tels des satellites qui symbolisent l'amour, la fraternité, le spirituel, l'adversité, le pouvoir…
Sept comédiens et comédiennes vont jouer une quinzaine de rôles.

La parole de Martin Luther King est active

La parole de Martin Luther King est intemporelle. Elle nous parle de la société " américaine des années cinquante " mais les problèmes soulevés sont toujours d'actualité. Mon ambition est de créer un décalage entre l'image et le texte afin d'apporter une distanciation critique de la société contemporaine. Les dictateurs d'hier sont les gourous d'aujourd'hui. Ils conduisent les hommes à des actes de barbarisme et de terrorisme impensables dans une société civilisée. (Martin Luther King)

Haut de page

L'espace vide

Le décor vise l'épure. Plus symbolique que réel, il se limite la plupart du temps à de simples objets : une chaire, un fauteuil, un poste de radio des années 50 …

L'aire de jeu est volontairement dépouillée. Le vide laisse place à l'espace mental et permet d'introduire l'univers onirique où l'illusion se mêle à la réalité. 

L'utilisation d'un tulle peut permettre la création de différents espaces, de jouer sur les éclairages et d'établir une distance entre l'image et le temps.

Haut de page

Le jazz et le rythm and blues (A. Franklin, Hendrix, Brown) donneront à la pièce sa couleur dominante, mais des morceaux de musique classique (Donizetti) ou de musique pop seront également utilisés…

Une bande son créée spécialement pour le spectacle est le préliminaire de la pièce. 

La lumière utilisée est celle du jazz : le noir, le blanc, le bleu et le rouge (couleur du sang, couleur de la vie) dans toutes leurs déclinaisons… Elle habille et rythme le spectacle telle une seconde partition musicale.

Haut de page

La pièce est une adaptation et un montage de textes tirés de :

La force d'aimer, Editions Casterman, 1964
Où allons-nous, Editions Payot, 1968
Combat pour la liberté, Petite Bibliothèque Payot, Paris, 1968
Martin Luther King, Stephen B. Oates
Ma vie avec Martin Luther King, Coretta Scott King, Editions Stock, 1970
Gandhi, Tous les hommes sont frères, Editions Gallimard, avril 1990
Léon Tolstoï, Confessions, Editions Pygmalion, 1998

Haut de page

15 janvier 1929 Naissance de Martin Luther King Jr, fils du pasteur Martin Luther King, Sr et de Alberta Williams, à Atlanta en Georgie.

25 février 1948 King est ordonné pasteur de l'Eglise baptiste.

18 juin 1953 King épouse Coretta Scott à Marion, en Alabama.

1er décembre 1955 Une couturière âgée de 42 ans, Mme Rosa Parks, refuse de céder sa place assise à un Blanc dans un autobus de Montgomery et est arrêtée.

5 décembre 1955 Premier jour du boycott des transports en commun à Montgomery.

2 février 1959 King et sa femme passent un mois en Inde, sur l'invitation du Premier ministre Nehru, à étudier les méthodes non violentes de Gandhi.

22 juin 1960 Première rencontre entre King et le sénateur John F. Kennedy, candidat à l'investiture du parti démocrate pour la Présidence.

28 août 1963 Première grande marche interraciale de protestation sur Washington, pour commémorer le centenaire de l'Emancipation (abolition de l'esclavage), King prononce son célèbre discours : " J'ai fait un rêve " sur les marches du Mémorial de Lincoln ; il est reçu par le président Kennedy à la Maison-Blanche, en compagnie d'autres leaders du mouvement des droits civiques.

22 novembre 1963 Le président Kennedy est assassiné à Dallas, au Texas.

2 juillet 1964 King est présent à la Maison-Blanche pour la signature par le président Lyndon B. Johnson de la loi sur les Droits Civiques. 

10 décembre 1964 King reçoit à Oslo, en Norvège, le prix Nobel de la Paix.

21 février 1965 Malcom X, dirigeant de l'Organisation de l'Unité Afro-Américaine et ancien leader des Black Muslims, est assassiné par des Noirs à New-York.

27 novembre 1967 King annonce que la SCLC organisera une Marche des Pauvres sur Washington, DC, afin de faire prendre conscience du problème des pauvres blancs aussi bien que noirs.

4 avril 1968 King est assassiné par un tireur embusqué alors qu'il bavardait sur le balcon de sa chambre du second étage au Motel Lorraine de Menphis. Il meurt à l'hôpital Saint- joseph d'une blessure par balle dans le cou. James Earl Ray sera plus tard arrêté et condamné pour ce meurtre.

5 juin 1968 Robert Kennedy, candidat à la Présidence, est abattu d'un coup de revolver à Los Angeles. 

Haut de page

La compagnie " L'Autre Souffle " est une équipe, d'artistes et de créateurs réunis autour de Jean-Michel Martial depuis 1998. Tous poursuivent leur trajectoire de metteur en scène, comédien ou décorateur…, avec le désir d'être porte-parole d'une vérité de vie sans se cloisonner dans " leur " discipline artistique. L'éclectisme est notre point commun. Humaniste plus que militante, notre démarche est de servir notre art en le croisant avec notre Histoire. Notre responsabilité est de faire " re-vivre " la mémoire, de franchir les barrières culturelles, de nous ouvrir à la tolérance, de briser les barricades de paroles et d'avancer libre…

La compagnie " L'Autre Souffle " fut créée en 1998. Cette même année elle coproduit Liens de sang de Athol Fugard, mis en scène par J-M Martial à l'Archipel, Scène Nationale de Basse-Terre en Guadeloupe avant de reprendre le spectacle pour 30 représentations au Théâtre de la Tempête à la Cartoucherie de Vincennes et de partir en tournée pour un total de 56 représentations.

En 1999, elle produit Le Psychiatre noir de Lewis Nkosi mis en scène par J-M Martial ; ce spectacle reçu le prix TV5 Europe et le Prix Spécial du Public au Festival International du Bénin 1999. Choisie par l'Alliance Française, cette pièce fut jouée par la compagnie au cours de l'année 2001 dans 17 pays d'Afrique de l'Est et de l'Ouest.

En l'an 2000, La compagnie " L'Autre Souffle " a produit Les Stigmates de Gramsci d'après les Lettres de prison de Gramsci, adapté et mis en scène par Catherine Denoual dans une série de lectures spectacle.

Martin Luther King, Jr sera joué pour " Amnesty International " au théâtre Montansier de Versailles le 29 décembre 2001 et au Lavoir Moderne Parisien du 4 janvier au 2 février 2002. Une tournée sur les Antilles est en préparation.

Haut de page

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Martin Luther King Jr, la Force d'aimer

0 Note

1 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Axel S. (1 avis) 15 mars 2002

Martin Luther King Jr, la Force d'aimer Martin Luther Jr, la force d'aimer, Jean-Michel Martial a su imposer la force tranquille d'un MARTIN LUTHER KING, qui malgré la ségrégation qui régnait dans les années 50 à l'encontre des noirs d'amérique, peuple las des humiliations quotidiennes dans une Amérique conservatrice de ses privilèges, abolition d'un esclavage moderne, empreint de réalités quotidiennes, dont Martin dit Docteur King est l'abolitioniste, père de la force tranquille, la pièce en elle même est ponctuée de morceaux de Jazz, qui visualisent les moments clefs du scénario, en l'occurence le titre de Byllie Holyday, "Strange Fruits" qui fait étal des nègres que l'on pendait aux arbres, comme des fruits étranges, moments sanglants et cinglants.JMM est formidable et a su camper très bien son personnage.
0
0

Spectacles consultés récemment