Lavoir Moderne Parisien

CONTEMPORAIN 60 %
AUTRES GENRES 40 %
À l’affiche en ce moment
Passage censuré

du 14 au 27 juin 2024

Lavoir Moderne Parisien
Accès handicapé (sous conditions) Bar Gare du Nord Salle climatisée

Accueil du public
Extraits de presse

Emile Zola, la Goutte d'Or 1875 : le lavoir...

  • Accueil du public

La salle est accessible aux personnes à mobilité réduite, merci de le préciser avant votre commande au 01 40 13 84 65 (pour vérification des disponibilités).

Le retrait des places s'effectue 30 minutes avant le début du spectacle.

La salle est climatisée.

Un bar est à votre disposition 1/2h avant le début du spectacle.
Des restaurants vous accueillent à proximité du théâtre. Le Lavoir Moderne vous recommande notamment l' " Olympic Café " , rue Léon.

  • Extraits de presse

« Ce qui, dans le quartier de la Goutte d’Or, fut jusqu’en 1953 Le Lavoir Moderne Parisien, est aujourd’hui une salle d’une centaine de places. Rares sont les endroits détournés de leur fonction initiale qui s’adaptent aussi bien au spectacle. Est-ce la pierre des murs, le volume ou ces poutres qui pourtant « brisent » l’espace ? Au Lavoir Moderne, le théâtre respire, les mots sont à l’aise, portés, peut-être, par ces vapeurs qui se mêlaient aux voix des femmes venues là battre le linge et se donner des nouvelles du quartier. » Brigitte Salino, Le Monde

« Le Lavoir Moderne Parisien est l’un des plus jolis, des plus intéressant théâtre de Paris. Ancien lavoir - comme son nom l’indique -, il est plein de charme et permet aux hommes de théâtre astucieux des scénographies passionnantes. Perdu au fond du XVIIème arrondissement, ce théâtre est comme un phare de culture. J’y ai vu, en tout cas, certains des meilleurs spectacles de Paris. » Jean-Luc Jeener, Figaro Magazine

« Le Lavoir Moderne Parisien, rue Léon, au cœur de la Goutte d’Or, est un cube blanc soutenu en son milieu par des fûts alignés de bois sombre : une sorte de hangar rustique dont les proportions répondent à quelque salutaire nombre d’Or, et où en tout cas, les textes de théâtre respirent bien. » Mathilde La Bardonne, Libération

« Cela se passe dans un théâtre qui mérite la visite : c’est à l’orée nord de la Goutte d’Or, un vrai lavoir de campagne, qui a gardé ses charpentes, ses pierres et qui fait penser aux blanchisseuses peintes par Degas. » Michel Cournot, Le Monde

  • Emile Zola, la Goutte d'Or 1875 : le lavoir...

Un grand hangar, monté sur piliers de fonte, à plafond plat, dont les poutres sont apparentes. Fenêtres larges et claires. En entrant, à gauche, le bureau, où se tient la dame ; petit cabinet vitré, avec tablette encombrée de registres et de papiers. Derrière les vitres, pains de savon, battoirs, brosses, bleu, etc. A gauche est le cuvier pour la lessive, un vaste chaudron de cuivre à ras de terre, avec un couvercle qui descend, grâce à une mécanique. A côté est l'essoreuse, des cylindres dans lesquels on met un paquet de linge, qui y sont pressés fortement, par une machine à vapeur. Le réservoir d'eau chaude est là. La machine est au fond, elle fonctionne tout le jour, dans le bruit du lavoir ; son volant ; on voit le pied rond et énorme de la cheminée, dans le coin. Enfin, un escalier conduit au séchoir, au-dessus du lavoir, une vaste salle fermée sur les deux côtés par des persiennes à petites lames ; on étend le linge sur des fils de laiton. A l'autre bout du lavoir, sont d'immenses réservoirs de zinc, ronds. Eau froide. Le lavoir contient cent huit places.

Voici maintenant de quoi se compose une place. On a, d'un côté, une boîte placée debout, dans laquelle la laveuse se met debout pour garantir un peu ses jupes. Devant elle, elle a une planche, qu'on appelle la batterie et sur laquelle elle bat le linge ; elle a à côté d'elle un baquet sur pied dans lequel elle met l'eau chaude, ou l'eau de lessive. Puis derrière, de l'autre côté, la laveuse a un grand baquet fixé au sol, au-dessus duquel est un robinet d'eau froide, un robinet libre ; sur le baquet passe une planche étroite où l'on jette le linge ; au-dessus ; il y a deux barres, pour prendre le linge et l'égoutter. Cet appareil est établi pour rincer. La laveuse a encore un petit baquet sur pied pour placer le linge, et un seau dans lequel elle va chercher l'eau chaude et l'eau de lessive.

On a tout cela pour huit sous par jour. La ménagère paie un sou l'heure. L'eau de javel coûte deux sous le litre. Cette eau, vendue en grande quantité, est dans des jarres. Eau chaude et eau de lessive, un sou le seau. On emploie encore du bicarbonate - de la potasse pour couler. Le chlore est défendu.

Carnets d'enquêtes par Emile Zola, La Goutte d'Or 1875

C’était un immense hangar, à plafond plat, à poutres apparentes, monté sur des piliers de fonte, fermés par de larges fenêtres claires. Un plein jour blafard passait librement dans la buée chaude suspendue comme un brouillard laiteux. Des fumées montaient de certains coins, s’étalant, noyant les fonds d’un voile bleuâtre. Il pleuvait une humidité lourde, chargée d’une odeur savonneuse, une odeur fade, moite, continue ; et, par moments, des souffles plus forts d’eau de javel dominaient. Le long des batteries, aux deux côtés de l’allée centrale, il y avaient des files de femmes, les bras nus jusqu’aux épaules, le cou nu, les jupes raccourcis montrant des bas de couleurs et de gros souliers lacés. Elles tapaient furieusement, riaient, se renversaient pour crier un mot dans le vacarme, se penchaient au fond de leurs baquets, ordurières, brutales, dégingandées, trempées comme par une averse, les chairs rougies et fumantes. Autour d’elles, sous elles, coulait un grand ruissellement, les seaux d’eau chaude promenés et vidés d’un trait , les robinets d’eau froide…Les mares où elles pataugeaient, s’en allant par petits ruisseaux sur les dalles en pentes.

Extrait de L’assommoir, E. Zola, 1877

Haut de page

Prochainement au Lavoir Moderne Parisien

juin 2024 (2)
Kananayé
le 16 juin 2024
1h
MUSIQUE & DANSE Concert Musique du monde 11 - 16,5 €
  • Avec : Seydou Kanazoe Diabate, Clotilde Rullaud, Abdoulaye Debademba Traore, Boubacar Djiga, Achille Nacoulma

Alliant slam, chansons en français, dioula, more, anglais, le vent de l’improvisation en poupe mais la boussole toujours pointée vers les musiques traditionnelles d’Afrique de l’Ouest, le son de Kananayé voyage, entre Paris et Bobo, raconte la vie d’aujourd’hui, insufflant une musique très actuelle, emmenée par une belle complicité et le bonheur de jouer ensemble.

Passage censuré
du 14 au 27 juin 2024
1h15
CONTEMPORAIN Seul(e) en scène 16,5 €
  • De : Simon-Pierre Pellegrin
  • Mise en scène : Simon-Pierre Pellegrin
  • Avec : Simon-Pierre Pellegrin

Bernard Grinbaum adresse une lettre à sa famille le 30 avril 1942. Au moment où il écrit, ce résistant de 20 ans sait qu’il va être fusillé par les Allemands dans deux heures, en représailles d’attentats.

Informations pratiques

Lavoir Moderne Parisien

35, rue Léon 75018 Paris

Accès handicapé (sous conditions) Bar Gare du Nord Salle climatisée
  • Métro : Château Rouge à 337 m, Marcadet - Poissonniers à 395 m
  • Bus : Doudeauville à 184 m, Pont Marcadet à 217 m, Château Rouge à 301 m, Labat à 390 m
Calcul d'itinéraires avec Apple Plan et Google Maps

Plan d’accès

Lavoir Moderne Parisien
35, rue Léon 75018 Paris
À l’affiche en ce moment
Passage censuré

du 14 au 27 juin 2024

Aussi à l’affiche cette saison
Kananayé

le 16 juin 2024

Les plus grands succès

  • Le mythe de Sisyphe

    2023

  • Allah n’est pas obligé

    2006

  • Mamane malmène les mots

    2009-2011

  • Amours chimiques

    2024