Luisa Miller

1
2
3
4
5

Opéra Bastille , Paris

Du 07 mars au 01 avril 2011
Durée : 2h50 entracte inclus

MUSIQUE & DANSE

,

Coups de coeur

C’est un Verdi essentiellement lyrique et mélancolique qui s’attache au texte de Schiller, et le compositeur signe là une oeuvre profondément et simplement touchante. Krassimira Stoyanova fait ses débuts à l’Opéra de Paris dans le rôle-titre, face au Rodolfo attendu de Marcelo Alvarez. En langue italienne.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 01 avril 2011

 

Luisa Miller

De

Giuseppe Verdi

Mise en scène

Gilbert Deflo

Avec

Orlin Anastassov

,

Marcelo Alvarez

,

Roberto De Biasio

,

Maria José Montiel

,

Arutjun Kotchinian

,

Franck Ferrari

,

Krassimira Stoyanova

,

Elisa Cenni

En langue italienne.

Opéra en trois actes (1849)
L'oeuvre
La création

  • Opéra en trois actes (1849)

Une tragédie bourgeoise. C’est le sous-titre donné par Schiller à sa pièce Intrigue et amour, montrant que la transposition d’un drame dans une société qui n’est pas celle de la cour et du pouvoir ne le rend pas moins fort ou moins douloureux. Ici, dans un village tyrolien où rien ne semble pouvoir arriver que la naissance d’une idylle, deux familles s’affrontent jusqu’à la mort. Deux pères ignorent la toute-puissance de l’amour, le bafouent, et provoquent la mort de leurs enfants.

C’est un Verdi essentiellement lyrique et mélancolique qui s’attache au texte de Schiller, et le compositeur signe là une oeuvre profondément et simplement touchante. La révolution de Rigoletto et La Traviata (encore des pères !) n’est cependant pas loin et Luisa Miller, avec sa beauté musicale transcendante, porte déjà la trace de ce nouveau théâtre verdien.

Krassimira Stoyanova fait ses débuts à l’Opéra de Paris dans le rôle-titre, face au Rodolfo attendu de Marcelo Alvarez.

Musique de Giuseppe Verdi (1813-1901)
Livret de Salvatore Cammarano d'après le dreame Kabale une Liebe de Friedrich Schiller
Direction musicale : Daniel Oren
Décors et costumes : William Orlandi
Lumières : Joël Hourbeigt
Chef de Choeur : Alessandro Di Stefano
Le rôle de Rodolfo est en alternance : il est interprété par Roberto De Biasio le 26 mars 2011.
Avec l'Orchestre et le Choeur de l’Opéra national de Paris

  • L'oeuvre

Luisa Miller a été créé en 1849, c’est-à-dire après Il Corsaro et La Battaglia di Legnano. De ce fait, il se situe à la fin de la période que Verdi a appelée ses « années de galère » et, en abandonnant les sujets patriotiques, inaugure un nouveau style, plus intimiste, qui annonce les œuvres à venir et notamment La Traviata.

Le livret est tiré d’une pièce de Friedrich Schiller, auteur dramatique qu’avec Hugo et Shakespeare, Verdi affectionnait particulièrement et dont il admirait l’idéal humanitaire - il avait déjà adapté Jeanne d’Arc (Giovanna d’Arco) et Les Brigands (I Masnadieri) et devait plus tard mettre en musique Don Carlo. La pièce, Intrigue et Amour, à travers une histoire passionnelle entre un gentilhomme, Ferdinand (qui devient Rodolfo dans l’opéra) et une jeune fille du peuple, Louise Miller, aux prises avec les intrigues d’une société corrompue, oppose le goût pour la nature et les mœurs simples au cynisme, à la vie scandaleuse et criminelle ou simplement à l’hypocrisie mondaine des principautés allemandes de la fin du XVIIIe siècle.

Verdi et son librettiste Cammarano l’adaptent aux lois dramaturgiques de la tradition lyrique napolitaine qui est celle de la virtuosité vocale, mais savent en tirer habilement profit et bien des personnages des opéras ultérieurs se profilent dans la configuration de Miller, Wurm, Rodolfo ou Luisa. Bien des thèmes trouvent aussi leur point d’ancrage et en particulier le thème du père, avec sa dualité affective / répressive, que l’on retrouvera, entre autres, dans Rigoletto, La Traviata ou Simon Boccanegra.

Sur le plan musical, Luisa Miller fait preuve, à ce stade de la carrière de Verdi, d’une meilleure adéquation de la musique et de la parole. La traditionnelle distinction entre récitatif et air tend à s’estomper, empêchant ainsi la tension dramatique de retomber. Comme dans La Traviata, le drame est présent dès l’Ouverture par un thème haletant qui traduit l’anxiété de Luisa et qui réapparaît dans la courte introduction orchestrale du 3e acte.

  • La création

Luisa Miller a été créé au Théâtre San Carlo de Naples le 8 décembre 1848.

Luisa Miller a été représenté pour la première fois au Palais Garnier en mai 1983, sous la direction musicale de Anton Guadagno, dans une mise en scène de Luciano Damiani, avec Luciano Pavarotti (Rodolfo), Katia Ricciarelli (Luisa), Piero Cappuccilli (Miller) et Nadine Denize (Federica). L’œuvre fait son entrée à l’Opéra Bastille en février 2008, dans une mise en scène de Gilbert Deflo, avec Ramon Vargas, Ana Maria Martinez, Andrzej Dobber et Maria José Montiel, sous la direction musicale de Massimo Zanetti, qui est de nouveau à l’affiche en 2011.

Haut de page

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Luisa Miller

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment