Les imprudents

1
2
3
4
5

Théâtre 71 , Malakoff

Le 31 mars 2023
Durée : 1h15

CONTEMPORAIN

Isabelle Lafon, metteuse en scène et comédienne, poursuit son étude des figures féminines de la littérature du xxe siècle. Après Anna Akhmatova, Virginia Woolf et Monique Wittig, trois insoumises, elle s’intéresse à Marguerite Duras, femme de lettres et « inlassable questionneuse ».

Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 31,50 €,22,50 € pour les adhérents

Prix tous frais inclus


Promotions exclusives pour les adhérents
Consignes sanitaires
La présentation du pass vaccinal est suspendue dans tous les endroits où il était exigé. Le port du masque n'est plus obligatoire mais recommandé.
 

Photos & vidéos

Les imprudents

De

Marguerite Duras

Mise en scène

Isabelle Lafon

Avec

Pierre-Félix Gravière

,

Johanna Korthals Altès

,

Isabelle Lafon

  • Un « spectacle comme au grand jour »

Certaines rencontres peuvent bouleverser des existences. Celles qu’a pu faire Marguerite Duras quand elle menait son travail de journaliste sont sans nul doute de celles-là. Avec son espièglerie habituelle, Isabelle Lafon fait revivre sur scène ces anonymes profondément attachants pour dessiner un portrait inattendu, libre et lumineux, de la célèbre romancière française.

« Je représente ce que toute une partie de vous refuse : l’incohérence, l’indiscrétion, l’orgueil, la vanité, l’engagement politique naïf, la violence désordonnée, le refus catégorique, le manque de ménagements, la méchanceté. Je pourrais ne pas m’arrêter. Avec tout ce bordel que je trimballe, je fais des livres. » Marguerite Duras, Lettre à Alain Resnais, 29 janvier 1969

Isabelle Lafon, metteuse en scène et comédienne, poursuit son étude des figures féminines de la littérature du xxe siècle. Après Anna Akhmatova, Virginia Woolf et Monique Wittig, trois insoumises, elle s’intéresse à Marguerite Duras, femme de lettres et « inlassable questionneuse ».

Dans le partage d’un même « désir de tout », d’une liberté qui les pousse à oser sans se laisser ni attraper ni enfermer dans une forme, Isabelle Lafon crée une pièce pour trois interprètes née d’improvisations travaillées à partir d’archives et d’entretiens menés dans les années 1960. Elle invente le vrai et fait revivre les personnages de Lolo Pigalle, strip-teaseuse, Daphné, lycéenne, Liliane Kupcak serveuse à la cafétaria de la mine ou d'André Fontaine, mineur, autant d'anonymes à qui Marguerite Duras a lu des textes d’Henri Michaux et d’Aimé Césaire.

Un « spectacle comme au grand jour » où rien n’est caché, tout est à vue : une table, des piles de textes dits et même la chienne Margo. Qui sait si Marguerite Duras elle-même ne débarquera pas au milieu de la représentation ?

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Les imprudents

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment