Le Comte Ory

Versailles (78)
du 12 au 14 janvier 2018
2h30 entracte inclus

Le Comte Ory

Un Comte Ory la période des fêtes de fin d’année, avec Louis Langrée et Denis Podalydès.
Le Comte Ory de Rossini n’a que rarement été programmé à la Salle Favart. Il l’investit en force pour la période des fêtes de fin d’année, avec Louis Langrée et Denis Podalydès, avant de jouer deux dates à l'Opéra royal de Versailles.
  • Une savoureuse histoire de dupes

Au temps des croisades, les châtelains partaient pour la Terre sainte en laissant les femmes sans défense. C’est ainsi que la sœur du seigneur de Formoutiers languit en son château, convoitée par un comte dépravé et un page amoureux. Chacun entreprend d’approcher la belle recluse, Ory en se travestissant, Isolier en dévoilant son âme : lequel des deux mènera le jeu ?

En 1828, Rossini était une vedette européenne, plébiscitée par le public comme par les étoiles du chant. Cette intrigue bouffe lui permit de sauver de l'oubli, par un recyclage virtuose, sa partition de circonstance du Voyage à Reims. Berlioz et Liszt ont dit leur admiration pour Le Comte Ory : une telle combinaison de poésie troubadour, de variété musicale et d’ironie truculente bousculait les conventions et les genres établis pour magnifier le génie comique français.

Le Comte Ory n’a que rarement été programmé à la Salle Favart. Il l’investit en force pour la période des fêtes de fin d’année, avec les auteurs de la brillante résurrection du Fortunio de Messager en 2009 : Louis Langrée et Denis Podalydès.

Opéra en deux actes. Livret d’Eugène Scribe. Créé à l’Opéra de Paris en 1828.
Avec le Chœur les éléments et l'Orchestre des Champs-Elysées, direction Louis Langrée.

A l'opéra Comique, introduction au spectacle, 40 min. avant la représentation, avant-foyer. Entrée libre sur présentation du billet.
Chantez Le Comte Ory, 45 min. avant la représentation, salle Bizet. Entrée libre sur présentation du billet.

  • La presse

« La délicatesse de la mise en scène, la beauté des décors et des costumes, la qualité des chanteurs font de ce « Comte Ory » un des plus beaux spectacles de l'année. (...) L'équipe réunie autour de Denis Podalydès a su se garder de toute trivialité dans une histoire pourtant leste. Et un plateau vocal royal sert la partition enlevée de Rossini. Du pur plaisir. » Philippe Venturini, Les Echos, 20 décembre 2017

« Son interprétation [de Philippe Talbot] ne doit pas pour autant se raconter en hauteur d’émission, en mixage des registres, en articulation et autres considérations techniques mais par la manière dont le chanteur use d’une large palette d’effets pour offrir du Comte Ory cet impossible portrait où ridicule et charme, héroïsme et douceur, trivialité et élégance coexistent comme rarement dans un rôle conçu à la mesure du légendaire Adolphe Nourrit. » Christophe Rizoud, forumopera, 19 Décembre 2017

« On retiendra surtout de ce travail un jeu d’acteur permettant à l’ensemble des chanteurs de donner leur meilleur, et le trio final sur une pierre en forme de lit mortuaire. » Vincent Guillemin, altamusica, 19 décembre 2017

Sélection d’avis du public

beau travail musicologique Par Christophe B. - 16 janvier 2018 à 12h39

Non seulement le Comte Ory est rarement joué sur les scènes parisiennes, mais il est rarement donné en entier. Le travail effectué sur cette nouvelle production nous permet notamment de découvrir le final du second acte en entier, grâce aux efforts du musicologue Damien Colas.

riche spectacle Le 20 décembre 2017 à 19h35

J'adore Rossini et je n'ai pas été déçu. La mise en scène est excellente et très inventive. La troupe est au diapason et l'orchestre irréprochable. Ceux qui sont restés jusqu'à la fin ont pu assister à une durée d'applaudissements que je n'ai personnellement jamais connue. Si vous aimez l'opéra qui ne se prend pas au sérieux tout en étant extrêmement professionnel, ne ratez pas le comte Ory...

pauvre spectacle Par Talila M. - 20 décembre 2017 à 08h38

Je trouvais cette opera ennuyant; et j'aime Rossini bequcoup. Les chanteurs tres moyiens et j'ai quitte la salle apres la premiere actes. JUlie Fuchs a les maniers d'une grande diva mais apres toiut elle n'est pas encore Angela Gheorghiu ni Kiri de Kanawa. elle n'arrive pas avec la collorature. Le bas n'etait pas tres interessant non plus, et le tenor - j'ai entendu meilleurs disons Juan Diego Florez dans la meme role. Je n'ai pas survecu la deuxime acte.

Synthèse des avis du public

3,7 / 5

Pour 3 Notes

67%
0%
0%
0%
33%

Vous avez vu ce spectacle ? Quel est votre avis ?

Note

Excellent

Très bon

Bon

Pas mal

Peut mieux faire

Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de modération

4 3 5
beau travail musicologique Par Christophe B. (1 avis) - 16 janvier 2018 à 12h39

Non seulement le Comte Ory est rarement joué sur les scènes parisiennes, mais il est rarement donné en entier. Le travail effectué sur cette nouvelle production nous permet notamment de découvrir le final du second acte en entier, grâce aux efforts du musicologue Damien Colas.

riche spectacle Le 20 décembre 2017 à 19h35

J'adore Rossini et je n'ai pas été déçu. La mise en scène est excellente et très inventive. La troupe est au diapason et l'orchestre irréprochable. Ceux qui sont restés jusqu'à la fin ont pu assister à une durée d'applaudissements que je n'ai personnellement jamais connue. Si vous aimez l'opéra qui ne se prend pas au sérieux tout en étant extrêmement professionnel, ne ratez pas le comte Ory...

pauvre spectacle Par Talila M. (11 avis) - 20 décembre 2017 à 08h38

Je trouvais cette opera ennuyant; et j'aime Rossini bequcoup. Les chanteurs tres moyiens et j'ai quitte la salle apres la premiere actes. JUlie Fuchs a les maniers d'une grande diva mais apres toiut elle n'est pas encore Angela Gheorghiu ni Kiri de Kanawa. elle n'arrive pas avec la collorature. Le bas n'etait pas tres interessant non plus, et le tenor - j'ai entendu meilleurs disons Juan Diego Florez dans la meme role. Je n'ai pas survecu la deuxime acte.

Informations pratiques

Opéra Royal de Versailles

Château de Versailles, Place d'Armes 78000 Versailles

À l'italienne Accès handicapé (sous conditions) Bar Grand Paris Vestiaire Yvelines
  • RER : Versailles Château Rive Gauche à 760 m
  • Bus : Place Hoche à 379 m, Château à 395 m
  • Transilien : Versailles Rive Droite à 1 km, Versailles Chantiers à 1 km
  • Entrée par la Grille d’Honneur. L'accès aux salles se fait par la Cour d'Honneur Porte B.

    Voiture : Par l’autoroute A13 et A86, sortie Versailles Château.

Calcul d'itinéraires avec Apple Plan et Google Maps

Plan d’accès

Opéra Royal de Versailles
Château de Versailles, Place d'Armes 78000 Versailles
Spectacle terminé depuis le dimanche 14 janvier 2018

Pourraient aussi vous intéresser

Spectacle terminé depuis le dimanche 14 janvier 2018