Le Barbier de Séville ou la précaution inutile

Opéra Comique , Paris

Du 07 au 17 juin 2006

MUSIQUE & DANSE

"J’ai voulu monter Le Barbier de Séville de façon très simple, en suivant le plus fidèlement possible le livret et la musique pour en faire ce que, à mon sens, Le Barbier n’a jamais cessé d’être : un opéra-bouffe, avec toute la noblesse contenue dans ces deux mots divins." Jérôme Savary
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 17 juin 2006

 

Le Barbier de Séville ou la précaution inutile

De

Gioacchino Rossini

Mise en scène

Jérôme Savary

Avec

Cécile Galois

,

Delphine Haidan

,

Florian Laconi

,

Jean-François Lapointe

,

Vincent Le Texier

,

Michel Trempont

J’ai une immense tendresse pour Rossini. Il lui arrivait les plus grands malheurs les soirs de première de ses opéras mais il était systématiquement porté en triomphe par le peuple enthousiaste le soir de la deuxième représentation.

Ce qui lui faisait dire : « Il faudrait que la première de mes spectacles ait lieu le soir de la deuxième ». J’aime ce genre d’humour. On le retrouve dans ses opéras-bouffe. Comme chez Offenbach et chez Mozart, les partitions de Rossini débordent de fantaisie, de gags parfois.

J’ai voulu monter Le Barbier de Séville de façon très simple, en suivant le plus fidèlement possible le livret et la musique pour en faire ce que, à mon sens, Le Barbier n’a jamais cessé d’être : un opéra-bouffe, avec toute la noblesse contenue dans ces deux mots divins.

J.S.

Opéra en 2 actes de Gioacchino Rossini
Livret : Cesare Sterbini d’après Pierre Auguste Caron de Beaumarchais
Avec l'Ensemble Orchestral de Paris, direction musicale John Nelson
Chef de choeur : Yves Parmentier
Mise en scène : Jérôme Savary, assisté de Frédérique Lombart
Décors : Serge Marzolff
Costumes : Jacques Schmidt et Emmanuel Peduzzi

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Le Barbier de Séville ou la précaution inutile

0 Note

2 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

A B. (1 avis) 10 juin 2006

RE: Le Barbier de Séville ou la précaution inutile Mademoiselle Paule, On ne ne dit pas "omnibulée" mais "obnubilée". En effet le sens propre de ce verbe est caché par un nuage, ou une nuée, "nubes" en latin. Je suis confu de vous reprendre, Mademoiselle Paule, mais le devoir est le devoir. Figaro-ci, Figaro-là
0
0
1
2
3
4
5
Par

Pauline M. (1 avis) 24 mai 2006

Le Barbier de Séville ou la précaution inutile 65 à 105 euros la place! Quelle belle preuve d'ouverture et de préocupation de la réception culturelle auprès de ceux qui n'en ont pas les moyens! je suis étudiante et cela m'afflige de voir que des metteurs en scène aussi fascinants se foutent à ce point de partager leurs oeuvres avec tous et soient autant omnibulés par le fric ou par la réception de leur travail auprès du public de "la haute", vive la démocratie culturelle!
0
0

Spectacles consultés récemment