La révolte

Théâtre de Poche-Montparnasse , Paris

Du 17 mars au 15 juillet 2018
Durée : 1h20

CLASSIQUE

Paris 1870, l’heureux banquier Félix converse sur les bilans et investissements du jour avec sa femme Élisabeth. On décidera d’expulser des locataires qui ne peuvent payer leur loyer et d’aller bientôt au théâtre pour se distraire. On se fera des éloges sur la fortune triplée de Félix par les soins d’Élisabeth. Soudain, Élisabeth, le visage pâle et glacé, annonce à Félix qu’elle s’en va.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 26,50 € au lieu de 33,50 €

Prix tous frais inclus


Promotions
 

La révolte

De

Auguste de Villiers de l'Isle-Adam

Mise en scène

Charles Tordjman

Avec

Olivier Cruveiller

,

Julie-Marie Parmentier

  • La révolte d'une femme

Paris 1870, l’heureux banquier Félix converse sur les bilans et investissements du jour avec sa femme Élisabeth. On décidera d’expulser des locataires qui ne peuvent payer leur loyer et d’aller bientôt au théâtre pour se distraire. On se fera des éloges sur la fortune triplée de Félix par les soins d’Élisabeth.

Soudain, Élisabeth, le visage pâle et glacé, annonce à Félix qu’elle s’en va. Qu’elle le quitte pour toujours. Après avoir fait les comptes de sa vie, Élisabeth disparaît dans les ténèbres, laissant leur petite fille qui dort, face à la stupeur de Félix qui s’affaisse et s’évanouit...

  • La presse

« Un sommet de l’art théâtral aussi jubilatoire que terrible. » Le Figaro

« Bouleversant, incadescent. » La Croix

« Élégance et justesse. Comédiens virtuoses. » Les Échos

« La pièce (...) ressemble longtemps à un mano a mano entre le mari moins inébranlable qu’il n’y parait et la jeune femme moins docile qu’il ne semblait. La petite main Elizabeth interprétée avec force par Julie-Marie Parmentier s’affaire à retranscrire scrupuleusement la comptabilité complexe de son mari Félix incarné par Olivier Cruveiller. (…) La Révolte fait surgir nombre de questions dans l’esprit des spectateurs les plus vigilants pour un moment de théâtre tout en intensité. » Stanislas Claude, Publik'art

« Qu'un auteur ait pu, il y a cent cinquante ans, porter avec autant de justesse la parole féminine et la synthétiser dans le cri de révolte d'une femme tient presque de l'improbable. Villiers de l'Isle-Adam l'a pourtant fait et l'on comprend pourquoi cette pièce est d'une modernité étonnante. La proposition qu'en tire Charles Tordjman est passionnante parce qu'elle ouvre une discussion toujours en cours. » Philippe Person, Froggy's delight

« La force de Julie-Marie Parmentier, beauté d’airain et langue de marbre, emporte le tout. Veule et victime à la fois, Olivier Cruveiller campe avec talent un époux fruste, que sa femme éviscère d’une logorrhée lumineuse et implacable. Minuit sonne. Le compte est bon. Une épée s’abat dans un bloc de saindoux. Et se brise. » Christophe Barbier, L'express ♥♥♥♥

« Deux comédiens très profonds incarnent les personnages. Olivier Cruveiller est Felix qui ne se pose jamais de question, qui est un homme de son époque, égoïste et sans état d'âme. Julie-Marie Parmentier est Elisabeth. Une interprète miraculeuse, aussi fine que profonde, à la voix douce et ferme, qui porte la détermination de l'héroïne avec une intelligence et une complexité fascinantes. Dans la belle robe dessinée par Cidalia Da Costa qui vire du bordeaux au vert selon les lumières, Julie Marie Parmentier est tout à fait bouleversante. Un très grand moment de théâtre. » Armelle Héliot, Le Quotidien du médecin

« Femme soumise, femme piégée. Les deux comédiens, dans un décor dépouillé, Julie-Marie Parmentier et Olivier Cruveiller, donnent chair avec justesse à ces deux personnages si conventionnels et maintenant si bousculés par une évolution des mentalités inéluctable. Même si la femme soumise a vu sur elle un piège se refermer. » Gérald Rossi, L'Humanité.fr

« Une interprétation magnétique. Charles Tordjman met en scène ce texte superbe de Villiers de l’Isle-Adam, un auteur du 19ème siècle qui n’a pas pris une ride. Un corps à corps violent entre mari et femme, vertigineux et cruel interprété par Julie-Marie Parmentier et Olivier Cruveiller. (…) Julie-Marie Parmentier, visage de porcelaine et regard perçant, le corps enserré dans sa robe de satin noir, est toute en retenue et en colère secrète. Elle semble avoir mûri cette histoire depuis des mois, peut-être des années, accumulant rancœurs et ressentiments. Bloc d’acier, elle foudroie Olivier Cruveiller (Félix) qui lui adopte un jeu presque détaché. Ce contraste peut paraître étrange, mais c’est pour mieux souligner l’incompréhension entre ces deux êtres qui se combattent pour leur vie. » Hélène Kuttner, Artistik Rezo

Julie-Marie Parmentier joue avec toutes ses tripes ce très beau personnage d’épouse dramatique en quête d’absolu. Olivier Cruveiller, en face, est bouleversant aussi dans le rôle de cet homme, ce mari qui brusquement se fissure. Charles Tordjman fait entendre ce très beau texte dans un décor épuré et des costumes d’époques très beaux. Une Révolte à ne pas manquer. » Laetitia Heurteau, Esprit Paillettes

Avis du public : La révolte

3 Notes

3 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(1)

Très bon


(1)

Bon


(1)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Marie francoise F. (2 avis) 12 avril 2018

A ne pas rater Tres actuel et tres profond
0
0
1
2
3
4
5
Par

Isabelle B. (18 avis) 13 avril 2018

L'art de comprendre que la liberté est aussi un contexte Une femme intelligente, savante, volontaire, courageuse capable ....et tout à coup la défaite ,le recul, le deuil de l'espoir , elle a oublié l'extérieur et la réalité Passionnant et cruellement triste , trop tôt dans l'histoire ..... On y est arrivé quand même ..... Courez y
0
0
1
2
3
4
5
Par

Marie-Laure M. (2 avis) 18 avril 2018

la révolte très bien joué mais le texte est un peu trop intellectuel !
0
0

Spectacles consultés récemment