La révolte

Théâtre de Poche-Montparnasse , Paris

Du 17 mars au 15 juillet 2018
Durée : 1h20

CLASSIQUE

Paris 1870, l’heureux banquier Félix converse sur les bilans et investissements du jour avec sa femme Élisabeth. On décidera d’expulser des locataires qui ne peuvent payer leur loyer et d’aller bientôt au théâtre pour se distraire. On se fera des éloges sur la fortune triplée de Félix par les soins d’Élisabeth. Soudain, Élisabeth, le visage pâle et glacé, annonce à Félix qu’elle s’en va.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 26,50 € au lieu de 33,50 €

Prix tous frais inclus


Promotions
 

Photos & vidéos

La révolte

De

Auguste de Villiers de l'Isle-Adam

Mise en scène

Charles Tordjman

Avec

Olivier Cruveiller

,

Julie-Marie Parmentier

  • La révolte d'une femme

Paris 1870, l’heureux banquier Félix converse sur les bilans et investissements du jour avec sa femme Élisabeth. On décidera d’expulser des locataires qui ne peuvent payer leur loyer et d’aller bientôt au théâtre pour se distraire. On se fera des éloges sur la fortune triplée de Félix par les soins d’Élisabeth.

Soudain, Élisabeth, le visage pâle et glacé, annonce à Félix qu’elle s’en va. Qu’elle le quitte pour toujours. Après avoir fait les comptes de sa vie, Élisabeth disparaît dans les ténèbres, laissant leur petite fille qui dort, face à la stupeur de Félix qui s’affaisse et s’évanouit...

  • La presse

« Un sommet de l’art théâtral aussi jubilatoire que terrible. » Le Figaro

« Bouleversant, incadescent. » La Croix

« Élégance et justesse. Comédiens virtuoses. » Les Échos

« La pièce (...) ressemble longtemps à un mano a mano entre le mari moins inébranlable qu’il n’y parait et la jeune femme moins docile qu’il ne semblait. La petite main Elizabeth interprétée avec force par Julie-Marie Parmentier s’affaire à retranscrire scrupuleusement la comptabilité complexe de son mari Félix incarné par Olivier Cruveiller. (…) La Révolte fait surgir nombre de questions dans l’esprit des spectateurs les plus vigilants pour un moment de théâtre tout en intensité. » Stanislas Claude, Publik'art

« Qu'un auteur ait pu, il y a cent cinquante ans, porter avec autant de justesse la parole féminine et la synthétiser dans le cri de révolte d'une femme tient presque de l'improbable. Villiers de l'Isle-Adam l'a pourtant fait et l'on comprend pourquoi cette pièce est d'une modernité étonnante. La proposition qu'en tire Charles Tordjman est passionnante parce qu'elle ouvre une discussion toujours en cours. » Philippe Person, Froggy's delight

« La force de Julie-Marie Parmentier, beauté d’airain et langue de marbre, emporte le tout. Veule et victime à la fois, Olivier Cruveiller campe avec talent un époux fruste, que sa femme éviscère d’une logorrhée lumineuse et implacable. Minuit sonne. Le compte est bon. Une épée s’abat dans un bloc de saindoux. Et se brise. » Christophe Barbier, L'express ♥♥♥♥

« Deux comédiens très profonds incarnent les personnages. Olivier Cruveiller est Felix qui ne se pose jamais de question, qui est un homme de son époque, égoïste et sans état d'âme. Julie-Marie Parmentier est Elisabeth. Une interprète miraculeuse, aussi fine que profonde, à la voix douce et ferme, qui porte la détermination de l'héroïne avec une intelligence et une complexité fascinantes. Dans la belle robe dessinée par Cidalia Da Costa qui vire du bordeaux au vert selon les lumières, Julie Marie Parmentier est tout à fait bouleversante. Un très grand moment de théâtre. » Armelle Héliot, Le Quotidien du médecin

« Femme soumise, femme piégée. Les deux comédiens, dans un décor dépouillé, Julie-Marie Parmentier et Olivier Cruveiller, donnent chair avec justesse à ces deux personnages si conventionnels et maintenant si bousculés par une évolution des mentalités inéluctable. Même si la femme soumise a vu sur elle un piège se refermer. » Gérald Rossi, L'Humanité.fr

« Une interprétation magnétique. Charles Tordjman met en scène ce texte superbe de Villiers de l’Isle-Adam, un auteur du 19ème siècle qui n’a pas pris une ride. Un corps à corps violent entre mari et femme, vertigineux et cruel interprété par Julie-Marie Parmentier et Olivier Cruveiller. (…) Julie-Marie Parmentier, visage de porcelaine et regard perçant, le corps enserré dans sa robe de satin noir, est toute en retenue et en colère secrète. Elle semble avoir mûri cette histoire depuis des mois, peut-être des années, accumulant rancœurs et ressentiments. Bloc d’acier, elle foudroie Olivier Cruveiller (Félix) qui lui adopte un jeu presque détaché. Ce contraste peut paraître étrange, mais c’est pour mieux souligner l’incompréhension entre ces deux êtres qui se combattent pour leur vie. » Hélène Kuttner, Artistik Rezo

Julie-Marie Parmentier joue avec toutes ses tripes ce très beau personnage d’épouse dramatique en quête d’absolu. Olivier Cruveiller, en face, est bouleversant aussi dans le rôle de cet homme, ce mari qui brusquement se fissure. Charles Tordjman fait entendre ce très beau texte dans un décor épuré et des costumes d’époques très beaux. Une Révolte à ne pas manquer. » Laetitia Heurteau, Esprit Paillettes

« Julie-Marie Parmentier porte et libère les répliques dans une incandescence douce. Elle dénoue sans cesse une douleur dont le dévoilement est subtilement plus violent qu'une colère. Le rôle peut être tenu de façon fracassante, mais on est là dans un jeu extrêmement intériorisé, où une femme trouve dans un flux continu les mots de sa libération (provisoire), avec une maîtrise de l'expression qui associe l'élégance classique et le pathétique romantique. C'est une date dans l'appropriation du rôle. Face à Julie-Marie Parmentier, Olivier Cruveiller campe un mari d'une seule pièce, juste un peu fracturé dans son confort, et ignoble avec classe ! La Révolte est bien une œuvre qui crie toujours l'injustice faite aux femmes. » Gilles Costaz, Politis

« Julie-Marie Parmentier livre ce monologue hautement poétique et politique, avec une intensité rare, pratiquement sans bouger, comme si, son corps étant cadenassé dans l'étau des conventions sociales, il ne lui restait que la bouche et le regard pour exprimer sa rébellion et la folie de ses rêves. L'interprétation est envoûtante. » Dominique Poncet, Lire

« L'intérêt de l'œuvre est dans le contraste entre le matérialisme et le mystique, la veulerie et la pureté. Dans une mise en scène épurée, Julie Marie Parmentier et Olivier Cruveiller s'opposent avec densité et la différence de nature entre ces deux êtres, de par certaines de leurs répliques, créent parfois les rires des spectateurs. L'interprétation est sans faille. » Bruno Stéphane Chambon, Politique Magazine

« [Le texte] est porté par une écriture d’une beauté classique. Rien de superflu, une pureté tranchante de chaque phrase, servie par la mise en scène rigoureuse et élégante de Charles Tordjman. La scénographie délimite un cadre lumineux dans lequel s’inscrivent les personnages, comme dans un tableau, lissé derrière un tulle transparent. Ce dépouillement laisse le texte exercer son poids, de la froideur des comptes aux envolées romantiques. (…) L’interprétation aiguisée donne à la pièce les accents d’un thriller. Très juste, Olivier Cruveiller incarne un Félix presque en retrait, désarmé. Impressionnante de force tendue, Julie-Marie Parmentier donne une intensité et une vérité profonde à l’épouse prisonnière de sa vie. Sa diction, d’une perfection que l’on n’entend plus guère, sert magnifiquement l’écriture de l’auteur des Contes cruels. Elle est remarquable. » Europe 1

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : La révolte

11 Notes

11 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(5)

Très bon


(4)

Bon


(2)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Jean-paul C. (23 avis) 20 juin 2018

Beau moment Beau moment de théâtre ! Servi par deux acteurs remarquables sur un texte à découvrir...et une situation d’une grande modernité !... Jean-Paul
0
0
1
2
3
4
5
Par

Christine M. (1 avis) 16 juin 2018

la revolte une découverte "heureuse" sur un texte fort en emotions humaines
0
0
1
2
3
4
5
Par

Patrice C. (32 avis) 11 juin 2018

très bon spectacle qui nous donne l'occasion d'entendre un beau texte peu connu de Villiers de l’Isle-Adam et une merveilleuse jeune comedienne julie-marie Parmentier
0
0
1
2
3
4
5
Par

Maryse H. (16 avis) 25 mai 2018

la révolte Très bons acteurs. Ce texte incite à découvrir l'oeuvre de cet écrivain français.
0
0
1
2
3
4
5
Par

Jean-jacques D. (3 avis) 25 mai 2018

A voir et revoir Deux acteurs fantastique au service d’un texte que Madame Bovary pourrait prononcer sinon envier.
0
0
1
2
3
4
5
Par

Jean-louis P. (1 avis) 15 mai 2018

belle découverte d'un texte peu connu tellement féministe,tellement actuel et pourtant plus d'un siècle d'âge,porté par deux excellents comédiens.
0
0
1
2
3
4
5
Par

NadetteW (10 avis) 05 mai 2018

Excellents comédiens, texte fort, à recommander.
0
0
1
2
3
4
5
Par

heleneS (7 avis) 29 avril 2018

La révolte Julie-Marie Parmentier mérite assurément qu'on salue sa performance. Elle est lumineuse, vibrante, passionnée. Il faut lui associer son partenaire, Olivier Cruveiller, qui lui donne la réplique avec ce qu'il faut de condescendance puis de stupéfaction atterrée... 2 très bons acteurs au service d'un texte méconnu, d'un auteur oublié, dont les Contes cruels méritent la lecture. Merci au théâtre de poche montparnasse de ce beau spectacle
0
0
1
2
3
4
5
Par

Marie-Laure M. (2 avis) 18 avril 2018

la révolte très bien joué mais le texte est un peu trop intellectuel !
0
0
1
2
3
4
5
Par

Isabelle B. (19 avis) 13 avril 2018

L'art de comprendre que la liberté est aussi un contexte Une femme intelligente, savante, volontaire, courageuse capable ....et tout à coup la défaite ,le recul, le deuil de l'espoir , elle a oublié l'extérieur et la réalité Passionnant et cruellement triste , trop tôt dans l'histoire ..... On y est arrivé quand même ..... Courez y
0
0
+ d'avis

Spectacles consultés récemment