La putain du dessus

Huchette , Paris

Du 03 octobre au 23 décembre 2017
Durée : 1h20 environ

CONTEMPORAIN

,

Coups de coeur

Enfin seule. Erato revient des funérailles de son époux. Avec un humour acerbe, une ironie mordante, Antonis Tsipianitis signe avec ce monologue son plus gros succès et confère une dimension universelle à la voix de la femme bafouée, très bien interprétée par Emilie Chevrillon.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 29,50 €,23,50 € pour les adhérents

Prix tous frais inclus


Promotions exclusives pour les adhérents
 

La putain du dessus

De

Antonis Tsipianitis

Mise en scène

Christophe Bourseiller

Avec

Emilie Chevrillon

  • La voix de la femme bafouée

Enfin seule. Erato revient des funérailles de son époux Leftéris, flic sans foi ni loi, macho sans concession. Elle ouvre le whisky. Rit. Et fait sa mue. La veuve hellène devient une punk femen. Humour acerbe, ironie mordante, cette pièce confère une dimension universelle à la voix de la femme bafouée.

Cette pièce parle de l’exploitation d’une femme, sur fond de crise grecque. Nous la revisitons grâce à l’adaptation de Haris Kanatsoulis.

  • Note d'intention

C’est l’histoire de la crise grecque. C’est l’histoire de la Grèce contemporaine. C’est l’histoire d’une femme qui n’est plus au bord de la crise de nerf, car elle explose en direct. C’est le récit de la violence, d’une grenade dégoupillée, le chagrin et l’au-delà du chagrin. L’heure des comptes, de la révolution, de la libération. Revolver en main, Erato envisage le pire avec froideur et résolution. Elle fait preuve d’un sang-froid dangereux. Celui des désespérés. Elle n’a rien à perdre, tout à gagner. Le spectacle tourne autour de cette anti-héroïne, de cette « femme sans qualités ».

Vêtue de noir à la façon des veuves hellènes, elle évolue dans un univers détruit, un appartement mis à sac, un intérieur bourgeois déjà saccagé, tous comme les rockers punk détruisaient leur matériel sur scène. Que reste-t-il du mariage et de ses conventions ? Tout craque, tout explose, tout s’anéantit. La musique se montre omniprésente, à travers, entre autres, le post-rock des Oiseaux-Tempête, qui mêlent leurs arpèges électriques aux enregistrements « live » de la crise grecque. Ainsi La Putain du dessus est particulièrement d’actualité. Le désespoir épidermique de cette femme, c’est celui d’une société à bouts de nerfs...

Christophe Bourseiller

Avis du public : La putain du dessus

1 Note

1 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(1)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Maria M. (1 avis) 04 octobre 2017

Du vrai théâtre Une pièce grecque qui se joue pour la première fois en France.C'est un monologue mordant, drôle mais tragique, sans affectation ni tire larme. Une écriture juste qui provoque une émotion vraie, servie par une comédienne étonnante dont le jeu énergique et puissant sert admirablement ce texte et par une belle mise en scène. On sent aussi un léger exotisme grec et une élégance qui sont rares. Voilà du vrai théâtre.
0
0

Spectacles consultés récemment