La nuit de Valognes

du 15 novembre 2007 au 6 janvier 2008

La nuit de Valognes

Magistralement interprétée, animée par une pointe d’originalité caractéristique de l'écriture inspirée d’Eric-Emmanuel Schmitt, cette Nuit de Valognes mise en scène par Régis Santon revisite le mythe de Don Juan. Un très beau théâtre des passions.

Comédie acerbe, la première pièce d'Eric-Emmanuel Schmitt (dont le troisième acte a été revu par l'auteur en 2005), plus de 15 ans après sa création, n'a rien perdu de sa force, de sa causticité, ni de son étrangeté…

Cette nuit à Valognes, au cours de laquelle six femmes qui furent les victimes de Don Juan, séduites et abandonnées, vont instruire son procès et le condamner à réparer sa faute, pourrait être la nuit de la Justice... mais elle sera celle des dupes. Car pourquoi y aurait-il d’un côté les bons et les purs, et de l’autre les méchants et les séducteurs ? Serait-ce si simple ? A y bien réfléchir, connaissons-nous vraiment ces femmes séduites par Don Juan, anciennes victimes devenues, le temps d’une nuit, des juges, ou cette toute fraîche victime... ?

Il est impossible qu’elles n’aient eu que ce rôle passif... Dans la vie on ne peut pas être que victime. Pendant cette longue nuit nos certitudes se craquellent. C’est cela que nous voulons voir : ce qu’il y a derrière.

C’est pour cette raison que nous venons au théâtre. Le gentil Sganarelle ? Et si ce chroniqueur scrupuleux des frasques de son maître était un grand inventeur-enjoliveur... La pure jeune fille ? Dont toutes les femmes demandent à Don Juan de l’épouser pour expier sa faute et ses crimes passés ? Et si c’était elle aussi une manipulatrice... Et l’amour ? Quel est le véritable visage de l’objet amoureux qui suscita, un jour, le plus grand émoi de Don Juan ? Un visage surprenant...

Posons-nous des questions. Bousculons nos idées. Et tout cela, en jouissant des réparties acerbes, des dialogues qui font mouche de cette plume encore toute neuve d’Eric-Emmanuel Schmitt qui signait là sa première pièce, créée il y a quinze ans, comédie qui n’a rien perdu de sa vigueur et de sa capacité à bouleverser nos certitudes...

Vous avez vu ce spectacle ? Quel est votre avis ?

Note

Excellent

Très bon

Bon

Pas mal

Peut mieux faire

Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de modération

Informations pratiques

Théâtre Silvia Monfort

106, rue Brancion 75015 Paris

Accès handicapé (sous conditions) Bar Restaurant
  • Métro : Porte de Vanves à 417 m
  • Tram : Brancion à 251 m
  • Bus : Morillons - Brancion à 104 m, Brancion - Morillons à 166 m, Fizeau à 186 m, Porte Brancion à 236 m, Vercingétorix - Paturle à 360 m
Calcul d'itinéraires avec Apple Plan et Google Maps

Plan d’accès

Théâtre Silvia Monfort
106, rue Brancion 75015 Paris
Spectacle terminé depuis le dimanche 6 janvier 2008

Pourraient aussi vous intéresser

Partenaire
Le Montespan

Théâtre Actuel La Bruyère

La Danseuse

Théâtre de Belleville

- 16%
Music-Hall Colette

Tristan Bernard

La réunification des deux Corées

Théâtre de la Porte Saint-Martin

Spectacle terminé depuis le dimanche 6 janvier 2008