La ménagerie de verre

1
2
3
4
5

Cartoucherie - Théâtre de l'Epée de Bois , Paris

Du 21 janvier au 08 février 2019
Durée : 1h45

CONTEMPORAIN

Huis clos familial de Tennessee Williams où l'obsessionnel semble interdire toute promesse d'avenir, où s'affrontent forces du passé et et volonté d'aller de l'avant.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 08 février 2019

 

Photos & vidéos

La ménagerie de verre

De

Tennessee Williams

Mise en scène

Eric Cénat

Avec

Charles Leplomb

,

Augustin Passard

,

Laura Segré

,

Claire Vidoni

  • Le jour où tout a basculé

Tom, jeune homme sensible et insatisfait, a suivi son rêve : il est parti. Il a quitté sa ville et un environnement familial et professionnel étouffant... Il a fui. Mais Tom ferme les yeux. Tom se souvient de ce qu’il a laissé derrière lui.

Ce voyage intérieur le ramène inexorablement dans l’appartement de sa jeunesse. Là, Tom y retrouve, Amanda, sa mère, qui, face à l’âpreté du quotidien, ressasse hystériquement ses rêves déchus et projette sur ses enfants ses désirs de réussites sociales.

Et puis, il y a Laura, sa sœur si fragile, si inadaptée au réel qu’elle s’enferme dans un univers imaginaire, sa collection d’animaux en verre.

Mais surtout, Tom se doit de revivre cette soirée de printemps où il a invité son ami Jim à dîner, ranimant la folie de sa mère et les espoirs de sa sœur Laura, confrontée à son amour secret. La vie a alors failli basculer, le temps d’une parenthèse enchantée...

  • La presse

« Troublante, poignante, à la fois irréelle et pourtant tellement d'actualité, la pièce (…) touche en plein cœur. On ne ressort pas indemne de cette création. Les comédiens, à l'interprétation sublime, évoluent dans un décor volontairement épuré et minimaliste (…) A l'encontre, y prennent tout leur sens et leur valeur l'univers sonore, les éclairages, les corps qui se meuvent, la précision du geste, du mouvement. Le désarroi de Tom est prégnant, la douleur étouffée de Laura perceptible et criante. Le spectateur espère, sourit un peu, souffre énormément avec ces êtres démunis mais si attachants. Une coproduction (...) dont l'on ressort meurtri, marqué et dont on peine à se remettre. Un chef-d'œuvre… » L’Écho Républicain, 15 novembre 2018

« Dans le rôle de la mère maladroite, Claire Vidoni fait preuve d’une vraie originalité en composant un personnage flottant et dansant, d’une tendre étrangeté. En jeune fille en mal d’épanouissement, Laura Segré sait en dessiner le repli tendre et douloureux, la part d’ombre et de secret, la force d’espoir. Charles Leplomb donne quelque chose d’aigu, d’âpre, d’amer au rôle du frère, exprimant ainsi parfaitement la révolte intérieure de ce jeune homme (...). Enfin, Augustin Passard compose avec justesse un visiteur d’une légèreté citadine, chez qui le trouble ne brouille guère la tranquillité d’esprit. Avec eux, La Ménagerie de verre devient un brûlant souvenir commun, celui de nos vingt ans, quels qu’ils soient. » Gilles Costaz, WebThéâtre, 18 octobre 2018

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : La ménagerie de verre

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment