La femme à venir…

Paris 6e
du 4 juin au 13 septembre 2003

La femme à venir…

Ou comment on naît femme, comment on le devient et est-on reconnue comme telle. Une longue quête, de l'enfance aux rencontres, des parents à la solitude, des joies qui exaltent le coeur aux peines qui le brisent, des deuils qui font grandir aux découvertes qui frôlent la déception, bref, le parcours d'une combattante sur le chemin de la vraie vie : faire l'expérience de ce que l'on est, pour apprendre à mieux se connaître, à se découvrir, sans jamais baisser les bras, parce que le meilleur reste à venir pour cette femme qui s'invente.

Résumé
Un parcours universel

Note d'intention

Une deuxième naissance

Ils lui ont dit

Ou comment on naît femme, comment on le devient et est-on reconnue comme telle. Une longue quête, de l'enfance aux rencontres, des parents à la solitude, des joies qui exaltent le coeur aux peines qui le brisent, des deuils qui font grandir aux découvertes qui frôlent la déception, bref, le parcours d'une combattante sur le chemin de la vraie vie : faire l'expérience de ce que l'on est, pour apprendre à mieux se connaître, à se découvrir, sans jamais baisser les bras, parce que le meilleur reste à venir pour cette femme qui s'invente.

Haut de page

La femme à venir, celle qui monte du désert... vaste programme ! Longue quête; celle de la reconnaissance, de la deuxième naissance : l'Authentique. Albe se marie... pourquoi pas ! Et puis au moment de s'engager : prise de conscience, elle se réveille. Tout bascule.

Le temps et l'espace changent d'unité pour s'accorder à celle du théâtre. Une tranche de vie dans un décor unique, une heure de magie, de danse sur les planches. Seule. Et de cette solitude naît une réalité; faire l'expérience de qui l'on est : "pousser une pierre du bout des pieds et voir, voir jusqu'où ça ira".

De l'enfance aux rencontres, des parents à l'ennui, des joies qui exaltent le coeur aux peines qui le brisent mais ouvrent les yeux, des rires aux larmes et l'inverse, des deuils dont on finit par s'habituer, des découvertes qui frôlent la déception. "Ce n'est pas plus compliqué que ça la vie : un peu de repos, un peu de souffrance et ainsi de suite."

Albe est une sorte de petit soldat qui se relève quoiqu'il advienne. Touchée mais pas vaincue, elle ne juge pas, ne se juge pas, elle vît dans la grâce et dans l'excès, intouchable, inaccessible et surtout vivante au sommet de la vie. 

Des batailles : elle va en mener, des trêves : il y en aura et la paix ? Il n'en existe qu'une : celle du coeur et celle-là, elle se mérite ! 

Ce parcours, c'est le nôtre, il est universel, avec des touches plus ou moins similaires mais la trame de nos vies reste la même pour tout le monde. Ici Albe est notre miroir, elle active... avec sa propre note, sa force de vie, sa joie et son humour.

Haut de page

De Bobin, j'ai tout acheté. Pas tout lu. Je distille. J'en garde toujours un sous le coude. 
Pour la découverte. La renaissance. 
Et puis je relis, un peu. Je pose, beaucoup. 
J'oublie et y retourne parfois.
La femme à venir a échappé à ce processus. 
Je me suis envolée dans la lecture.
Quelques battements d'ailes pour l'adapter, la mettre au chaud sous le duvet. Puis, je me suis posée pour la jouer. 
Elle, pour moi, c'est l'oiseau sur la branche qui regarde avec bienveillance, qui chante avec compassion, qui vit avec joie. 
A chaque instant, elle fait l'expérience de qui elle est. Elle est libre, vraie, 
Elle.
Je l'aime.

Bénédicte Charpentier

Haut de page

Les mots qui somnolent sur la page, Bénédicte Charpentier, ont toujours l'air un peu fiévreux, un peu convalescent. Les amener au bon air du théâtre, les faire marcher et courir sur les planches, c'est comme d'amener un malade au bord de la mer. 

Je sais qu'avec vous la femme à venir retrouvera des joues fraîches et rouges. Ce texte montre quelqu'un qui grandit - à peu près comme un arbre déploie son feuillage - d'abord timidement, puis en pleine gloire. 
Le théâtre qui est la magie du vivant et du mouvant sera pour ce texte une deuxième naissance - et vous savez bien : ce n'est pas la première naissance qui compte, c'est la deuxième. 
Je vous fais une confiance absolue pour le passage du livre à la scène. Il n'y a rien à expliquer de cette confiance. 

Traverser les ombres avec un coeur gai - voilà votre travail et je vous sais gré de l'accomplir avec votre note à vous, bien à vous.

Amicalement, Christian Bobin

Haut de page

"Bénédicte a du talent. Celui de vivre. Avec le sourire de ceux qui connaissent les larmes. Celui d'être actrice. Peut-être cela ne suffira-t-il pas à assouvir sa fringale de théâtre et de vie. Peut-être sera-t-elle metteur-en-scène, peut-être écrira-t-elle. Des pièces, des romans ou des films. Je suis impatient de ce qu'elle a à nous dire." - Didier Sandre

"Elle est comme ça Bénédicte, elle illumine, elle rayonne, elle éclabousse de sa santé, de son rire et de sa peau ambrée." - Christine Boisson

"Le regard lucide et courageux que tu as sur le monde ne peut que servir Bobin. Et nous nous reconnaîtrons en toi ! Des millions de tendresses." - Fanny Cottençon

"A l'issue de votre spectacle je ne vous ai pas exprimé toute mon admiration, face à votre interprétation de ce texte superbe. Vous avez été admirable, tantôt drôle, tantôt très émouvante, vraie, charmante, étonnante. Bravo de tout coeur" .- Michel Galabru

"Tu te lances en solo pour servir un de nos plus grands écrivains d'aujourd'hui. J'en suis très heureux car je sens que tu peux être en accord profond avec cette voix, si rare." - Marcel Maréchal

"J'ai été heureux de ce que tu as apporté à mon spectacle. Tu as fais preuve d'une grande intelligence de travail et je suis sûr qu'une carrière t'attends au théâtre. Bonne chance ! Amitiés." - Harold Pinter

Haut de page

Sélection d’avis du public

La femme à venir… Le 5 septembre 2003 à 15h25

N'hésitez pas. Faut y aller. Bénédicte, elle assure grave ! Ca lui fera de la tune pour monter une nouvelle pièce et faire perdurer son talent... et j'irai voir la nouvelle pièce pour en prendre plein la tête...

Vous avez vu ce spectacle ? Quel est votre avis ?

Note

Excellent

Très bon

Bon

Pas mal

Peut mieux faire

Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de modération

La femme à venir… Le 5 septembre 2003 à 15h25

N'hésitez pas. Faut y aller. Bénédicte, elle assure grave ! Ca lui fera de la tune pour monter une nouvelle pièce et faire perdurer son talent... et j'irai voir la nouvelle pièce pour en prendre plein la tête...

Informations pratiques

Lucernaire

53, rue Notre Dame des Champs 75006 Paris

Bar Librairie/boutique Montparnasse Restaurant Salle climatisée
  • Métro : Notre-Dame des Champs à 166 m, Vavin à 234 m
  • Bus : Bréa - Notre-Dame-des-Champs à 41 m, Notre-Dame-des-Champs à 129 m, Guynemer - Vavin à 161 m, Vavin à 235 m, Rennes - Saint-Placide à 393 m
Calcul d'itinéraires avec Apple Plan et Google Maps

Plan d’accès

Lucernaire
53, rue Notre Dame des Champs 75006 Paris
Spectacle terminé depuis le samedi 13 septembre 2003

Pourraient aussi vous intéresser

- 33%
Les Poupées persanes

Pépinière Théâtre

Oublie-moi

Théâtre Actuel La Bruyère

Un état de nos vies

Ferme du Buisson

- 25%
La Leçon

Théâtre de la Huchette

- 23%
Passeport

Théâtre de la Renaissance

Spectacle terminé depuis le samedi 13 septembre 2003