La danse de mort

Théâtre de la Madeleine , Paris

Du 15 février au 27 avril 2007

CLASSIQUE

Hans Peter Cloos donne une nouvelle lecture du chef-d'oeuvre de Strindberg, avec Charlotte Rampling, Bernard Verley et Didier Sandre.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 27 avril 2007

 

La danse de mort

De

August Strindberg

Mise en scène

Hans Peter Cloos

Avec

Matthias Bensa

,

Ophélia Kolb

,

Charlotte Rampling

,

Didier Sandre

,

Bernard Verley

La première et la deuxième partie du chef-d’œuvre de Strindberg enfin réunies pour une nouvelle lecture de la pièce. Le Capitaine et son épouse Alice forment un couple étrange au sein duquel la haine et l’attachement se côtoient. Arrive le cousin Kurt…

« Pourquoi le capitaine et Alice, son épouse et ex-actrice, restent-ils ensemble ? Sont-ils même heureux dans ce huis clos ? Au premier regard, tout semble clair, établi. Mais Kurt, vient les voir après une longue absence. Amoureux d’Alice, il ne laisse plus transparaître ses sentiments depuis qu’elle a épousé le capitaine. Il essaie tout au moins… »

  • Note du metteur en scène

… heureux et malheureux… solitaires et unis... amoureux et pleins de haine…Après Quartett et Le Caïman, à nouveau, j’ai choisi une pièce qui parle de la difficulté à vivre
en couple, dans notre société. Le couple Merteuil et Valmont vit une « liaison dangereuse »; on jouit par le semblant d’amour, par la destruction de l’autre. Le philosophe – le caïman - étrangle sa femme après plus de trente années de vie commune.

August Strindberg décrit la danse de mort d’un couple qui vit ensemble depuis un quart de siècle. Ils se terrorisent, se blessent, se castrent; la haine comme revers obligatoire de l’amour… semble-il.

Pourquoi le capitaine et Alice, son épouse et ex-actrice, restent-ils ensemble? Sont-ils même heureux dans ce huis clos? Au premier regard, tout semble clair, établi. Mais un ancien ami, Kurt, vient les voir, après une longue absence. Amoureux d’Alice, il ne laisse plus transparaître ses sentiments, depuis qu’elle a épousé le capitaine. Il essaie tout au moins.

Charlotte Rampling, Didier Sandre et Bernard Verley, s’emparent d’une écriture qui révèle, sous la tragédie, un humour féroce et une tendresse immense pour ses personnages. Le jeu amoureux mené par les jeunes, Matthias Bensa et Ophelia Kolb leur propose un contrepoint ironique.

L’auteur écrit là une des plus profondes, une des plus terribles et belles pièces sur le combat que mène l’être humain pour vivre sa solitude. Le théâtre comme grand Art tente de rendre visibles les âmes.

Hans Peter Cloos

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : La danse de mort

0 Note

8 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Grégoire G. (1 avis) 21 mars 2007

RE: La danse de mort : pas loin d'être mortelle Je suis un peu consterné par les réactions ici, je suis allé hier soir voir la pièce et cette pièce m’a énormément touché. Il est vrai que le décor n’est pas inoubliable mais les comédiens sont absolument merveilleux. Le trio Bernard Verley, Didier Sandre et Charlotte Rampling fonctionne et il y a une grande intelligence de jeu. Charlotte Rampling est simplement extraordinaire.
0
0
1
2
3
4
5
Par

Gilles D. (1 avis) 21 mars 2007

La danse de mort : pas loin d'être mortelle On a effectivement tendance à s'ennuyer au cours de cette pièce qui semble tourner en rond. Sans doute est-ce du à un manque de férocité dans le rendu du texte, les personnages n'ayant finalement pas l'air de se détester tant que ça. Et alors qu'on pensait que c'était fini, ce sont les enfants des personnages principaux qui prennent le relais. Si certains éléments de mise en scène, comme l'utilisation de projections, est intéressant, les comédiens sont en-dessous. Verley semble innofensif, Sandre joue trop les victimes et Rampling a du mal avec son texte, ce que tout le monde a manifestement remarqué. J'y suis allé au début et pensais que ça allait s'arranger mais un mois plus tard il semblerait qu'elle ait toujours des difficultés...
0
0
1
2
3
4
5
Par

Catherine C. (1 avis) 19 mars 2007

RE: La danse de mort je suis tout à fait d'accord avec vous. J'y étais samedi 17 mars : tout le monde s'ennuie, les spectateurs partent avant la fin , les comédiens récitent leur texte sans émotion : Rampling bafouille sans cesse, Sandre ne sait pas ce qu'il fait là, seul Verley tire son épingle du jeu et porte cette pièce.La mise en scène est nulle. En conclusion : A DECONSEILLER FORTEMENT !!!!!!
0
0
1
2
3
4
5
Par

Daniel C. (2 avis) 12 mars 2007

RE: RE: RE: RE: La danse de mort L'injure constitue rarement un argument pertinent et elle discrédite ceux qui l'emploient surtout quand elle montre une incompréhension totale de ce que l'autre a dit (le propos sur les fanatiques de la video est particulièrement ridicule). Ce texte remarquable est desservi par une absence totale de direction d'acteurs et par une interprétation indigne d'artistes qui nous ont montré par ailleurs de très brillantes qualités. D'autres que moi l'ont dit et j'en suis le premier désolé.
0
0
1
2
3
4
5
Par

Laurent L. (1 avis) 12 mars 2007

RE: RE: RE: La danse de mort Une pièce magnifique et remarquablement bien interprétée. Certes, les incultes fanatiques de la vidéo ne peuvent pas comprendre, mais les autres seront enchantés par le côté cynique, dramatique et humoristique de la pièce. Charlotte Rampling fidèle à elle même, toujours aussi éblouissante.
0
0
1
2
3
4
5
Par

Daniel C. (2 avis) 05 mars 2007

RE: RE: La danse de mort Ce spectacle est un échec. Le texte acéré de Strindberg est anéanti par une mise en scène et une direction d'acteurs inexistantes. Seul, dans la scénographie, est à louer le travail de la video, entous points remarquable. Le jeu des acteurs est proprement catastrophique, Ch. Rampling et B. Verley anonant sans âme et sans relief (Rampling butant 10 ou 12 fois sur son texte) et ôtant tout caractère à leurs rôles. Seul surnage tant bien que mal D. Sandre mais on ne joue pas une pièce tout seul.
0
0
1
2
3
4
5
Par

Beatrice L. (1 avis) 26 février 2007

RE: La danse de mort Férocité et humour... Beauté des comédiens... Charlotte Rampling en vrai... J'ai adoré. Mary-Lou
0
0
1
2
3
4
5
Par

Sylvain G. (1 avis) 23 février 2007

La danse de mort Quel ennui... que dire, cette pièce en est même soporiphique... Le scénario est vide de sens, on ne comprend pas où l'auteur veut en venir et les acteurs ne sont en plus vraiment pas là pour relayer son texte et ses soit-disant idées... Aucune haine apparente et aucun dérichement entre Alice et son capitaine, qui est, si je l'ai bien compris, la base du scénario... , et aucun émotion dans le jeu de Charlotte Rampling et de ses partenaires... Bref, après plus de 2 heures d'une mise en scène à rallonge (voir les descentes répétées du rideau...) on a vraiment envie de prendre l'air... Syl
0
0

Spectacles consultés récemment