La cerisaie

Théâtre du Blanc-Mesnil , Le Blanc-Mesnil

Le 05 décembre 2017
Durée : 1h35

CLASSIQUE

,

A ne pas manquer

,

Coups de coeur

,

Sélection Evénement

Christian Benedetti poursuit son exploration de l'œuvre de Tchekhov avec La Cerisaie, tout en sobriété et en vitalité.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 05 décembre 2017

 

Photos & vidéos

La cerisaie

De

Anton Tchekhov

Mise en scène

Christian Benedetti

Avec

Antoine Amblard

,

Brigitte Barilley

,

Christian Benedetti

,

Jean-Claude Bolle-Reddat

,

Nicolas Buchoux

,

Christian Carotenuto

,

Philippe Crubézy

,

Laurent Huon

,

Philippe Lebas

,

Jean-Pierre Moulin

,

Lise Quet

,

Alix Riemer

,

Hélène Stadnicki

,

Hélène Viviès

À partir de 15 ans.

  • Vouloir monter tout Tchekhov

Parce que l’œuvre pose sans cesse la même question fondamentale : « Qu’est-ce que le contemporain ? ».

L’ambitieuse expérience d’un retour à Tchekhov en dehors de tout psychologisme, en utilisant les « jeux de théâtre », les objets, les partenaires, les musiques, les voix, les rythmes, les récurrences d'images, de mots, de gestes, en évitant toute pathologie, et en reliant toutes les pièces par les collisions signifiantes et le principe d’un espace unique et allusif de répétition.

La Cerisaie est une pièce abstraite. Sur le renoncement, le chagrin et le passage. Dans La Cerisaie c’est le trépignement qu’il faut entendre — l’horreur pénètre les personnages insensiblement, sans qu’ils s’en aperçoivent : « La Cerisaie est vendue ». Ils dansent. « Vendue ». Ils dansent. Et comme ça jusqu’à la fin. Comme une démangeaison. Une gaîté dans laquelle se font entendre les bruits de la mort. Comme ce bruit étrange d'une corde qui casse (comme un collapsus)... Celle du servage... Celle du vieux monde qui meurt.

Jouer La Cerisaie en vaudeville, il n’y a rien d’une proposition iconoclaste, mais une invitation suggérée par le texte même. Et pourtant c’est une pièce sur la mort. Le personnage principal c’est la maison, le domaine, la Russie qui est notre Cerisaie dit Trofimov. Les personnages sont inexistants, ils n’existent que par leur relation avec La Cerisaie. C’est une pièce de troupe. Tout doit être toujours à côté, trop tôt, trop tard, excessif ou insuffisant... depuis le train manqué au début et cette bougie inutile dans la lumière de l’aube, jusqu’aux fiançailles manquées, aux objets perdus, aux queues de billard cassées, au domaine vendu, aux cerisiers abattus, aux illusions projetées sur l’avenir qui le change d’avance en ratage, une sorte de préfiguration de la Russie réduite à la mendicité.

« Il faut effrayer le public, c’est tout, il sera alors intéressé et se mettra à réfléchir une fois de plus. » A.P. Tchekhov

  • La presse

« Christian Benedetti excelle à monter (et à jouer) Tchekhov à cru, sans décor, à toute vitesse, presque brutalement. On en entend que mieux le texte. Au plus saignant. Et sans pathos. Après La Mouette, Oncle Vania, Les Trois Sœurs, il continue son cycle avec cette Cerisaie étrangement plus légère. En pleine lumière, salle allumée pour que le public soit davantage encore partenaire de l’aventure, on assiste ici à la fin d’un vieux monde aristocratique irresponsable pour l’avènement d’une société bourgeoise efficace et libérale. Si la mort plane constamment, et ses fantômes, le dispositif nerveux et monacal, le jeu concentré à l’extrême des acteurs font un vif et électrique effet. » Fabienne Pascaud, Télérama

« Mus par une extrème vitalité, les comédiens semblent se nourrir de cette folle énergie du désespoir. De Christian Benedetti, ambivalent Lopakhine, à Hélène Vivès, touchante Varia, tous donnent une teinte nouvelle à cette inéluctable décadence. » Vincent Bouquet, Les Echos

« Christian Benedetti propose une approche de Tchekhov dépouillée du superflu, vive comme le vent d’hiver dans la campagne russe, avec une douzaine de comédiens qui pétillent comme les fêtes du désespoir. » Gérald Rossi, L'Humanité, 12 mars 2018

« L’ensemble, mené d’un rythme vif et même infernal, est d’une force peu banale. L’âpreté remplace l’élégance, dans la mise en scène comme dans le jeu de comédiens qui, tous excellents, sont dans la nervosité et l’expression d’une souffrance masquée ou libérée. Le plus étonnant est certainement Jean-Pierre Moulin qui donne au rôle de Firs – le domestique dont la pensée se résume à l’esprit de servitude – une émotion et une drôlerie magnifiques. » Gilles Costaz, Webtheatre

« En alternant phrases débitées à la mitraillette et moments de silence avec des acteurs figés sur place, Benedetti donne toute sa force à l’ultime pièce de Tchekhov, celle qui condense sa vision. On est captivé par cette manière originale de dresser le tableau d’un monde qui se meurt, d’une famille qui n’y comprend rien (…). » Jack Dion, Marianne

« Cette mise en scène est haletante et moderne. Elle dépoussière le théâtre de Tchekhov. Le théâtre de Christian Benedetti est tout sauf austère. Il y a de l'énergie sur scène. Il monte Tchekhov avec une vitalité impressionnante. Et sa Cerisaie devient une pièce optimiste. » Stéphane Capron, France Inter

« Un pari audacieux qui se risque vers l'abstraction... Tchekhov voulait qu'on s'amuse, plus qu'on se désole. Sans doute aurait-il salué le courage et le parti pris de Benedetti. Point de folklore exotique. Un mobilier sommaire et brut, un paravent et un grand chandelier pour signifier la petite fête donnée un soir, suffisent. Car les acteurs et le texte priment. » Denis Laboutière, Mediapart

« Tchekhov à l'épure. Refusant toute lecture psychologique, le parti pris du metteur en scène Christian Benedetti fait écho à ces regards multiples, à ces personnages très incarnés dont les blessures vont peu à peu s'ouvrir pendant la pièce. Un spectacle juste, authentique, servi par une troupe de comédiens qui mettent ce texte en bouche et en mouvements avec une spontanéité qui tourne le dos aux épanchements de l'âme slave. » Antonio Maffia, Le Progrès

« Le travail de ces acteurs sur la diction apparaît pour ce qu'il est : remarquable, précis. Ils dansent comme ils pleurent, avec une sincérité, une justesse qui suscitent l'émotion et nous les font ressentir comme des frères et soeurs. Cette mise en scène au rythme effréné rétrécit l'espace-temps, nous fait paraître cette Cerisaie bien proche de nous. Si la Cerisaie c'est la Russie qui se délite, ce sont aussi nos racines qui partent en miettes, un monde qui s'effondre. Et nous sommes bouleversés. » Trina Mounier, Les Trois Coups

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : La cerisaie

6 Notes

6 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(4)

Très bon


(1)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(1)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Hugues N. (1 avis) 02 mars 2018

la Cerisaie déjà vu à la Cartoucherie, reviens à Alfortville avec des amis. Bonhuer des retrouvailles
0
0
1
2
3
4
5
Par

Nicole P. (1 avis) 08 février 2016

la Cerisaie Re -découverte du lieu tellement génial, des comédiens excellents soutenus par une mise en scène originale, simplicissime, intelligente qui accompagne et sert au contraire très bien le texte de Tchékov . Bravo à CH.Benedetti et sa troupe.
0
0
1
2
3
4
5
Par

Gaëtan L. (1 avis) 08 février 2016

La Cerisaie Parti-pris de contraste entre frénésie et silences dans la mise en scène assez efficace mais un peu trop voyant, parfois au détriment de certaines simplicités qui demandent une lenteur. Le vieux domestique est incarné d'une façon incroyable. Les jeunes comédiens sont en-deçà des autres ( mais ça viendra!) Beau spectacle mais sans doute pas LA cerisaie.
0
0
1
2
3
4
5
Par

DOMINIQUE S. (1 avis) 06 février 2016

la cerisaie mise scène banale qui dessert très mal le texte de Tchekhov
0
0
1
2
3
4
5
Par

CLAUDE D. (1 avis) 03 février 2016

Par Claude D 31 janvier 2016 Très belle pièce de TCHEKHOV à la cartoucherie de Vincennes, bons acteurs, allez y pour découvrir le site j'habite dans la région depuis longtemps et je ne connaissais pas cet endroit qu'il faut absolument découvrir, de plus le personnel est très accueillant.
0
0
1
2
3
4
5
Par

Steve F. (1 avis) 31 janvier 2016

wow
0
0

Spectacles consultés récemment