L'idiot

Théâtre 14 , Paris

Du 17 mai au 30 juin 2018
Durée : 2h20 environ

CLASSIQUE

Après le succès du Portrait de Dorian Gray, Thomas Le Douarec se lance un nouveau défi : adapter et mettre en scène le chef-d'oeuvre de Dostoïevski, L'idiot.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 30 juin 2018

 

Photos & vidéos

L'idiot

De

Fédor Dostoïevski

Adaptation

Thomas Le Douarec

Mise en scène

Thomas Le Douarec

Avec

Daniel-Jean Colloredo

,

Arnaud Denis

,

Caroline Devismes

,

Thomas Le Douarec

,

Marie Lenoir

,

Solenn Mariani

,

Gilles Nicoleau

,

Marie Oppert

,

Bruno Paviot

,

Fabrice Scott

  • Révéler les caractères passionnels d’une société décadente

Après plusieurs années en Suisse pour soigner son épilepsie et une forme d’idiotie, le prince Mychkine, ruiné, doit retourner dans son pays pour y rencontrer la bonne société russe. Visionnaire, sincère et spontané, fondamentalement bon, le prince Mychkine sera accepté par cette société cupide et hypocrite comme un être à part. Offrant une nouvelle manière de voir le monde, celui que l’on nomme l’Idiot déclenchera chez tous ceux qu’il rencontrera de nouvelles interrogations, révélant les caractères passionnels d’une société décadente, en fin de vie.

  • La presse

« Dans le rôle du prince, la prestation d’Arnaud Denis est tout-à-fait remarquable dans ce rôle qui lui va comme un gant, avec cette touche de bonté et de spontanéité candide qui ne le fait paraître « idiot » qu’aux yeux des véritables idiots. » Alfredo Allegra, Lextimes.fr, 24 mai 2018

  • Note d'intention

C'est pour moi un immense plaisir et un grand honneur de clôturer cette nouvelle saison du Théâtre 14 dirigé par notre cher Emmanuel Dechartre ! Quoi de mieux que de monter l'Idiot pour rendre le plus bel hommage à ce grand homme de théâtre. Je me souviens encore du jeune spectateur que j'étais, montant de ma province, quand je découvris Emmanuel dans le rôle du prince Mychkine au théâtre de la Madeleine : j'en sortis conquis au point d'y retourner quelques jours plus tard au premier rang. Quel bonheur ce fut pour moi de voir pour la première fois une adaptation théâtrale aussi réussie de l'un de mes romans préférés : l'Idiot.

Emmanuel l'a joué plus de 500 fois, ce fut l'un de ses grands succès !

Mais au-delà de l'hommage à un ami, c'est avant tout ma passion pour ce roman qui me pousse à l'adapter à mon tour au théâtre. Sans parler de ce merveilleux phénomène avec « certains chefs-d’œuvre » qui fait évoluer notre regard à chaque relecture ! Aussi, le succès de ma précédente adaptation d'un autre roman Le Portrait de Dorian Gray me conforte dans ce choix et me donne la force et la confiance de m'attaquer à beaucoup plus grand : l'adaptation de ce monument de la littérature mondiale et à ses 1000 pages ! Et puis, lorsque Arnaud Denis m'a dit « oui » tout de suite sans avoir lu une seule page, je n’ai plus hésité ! Signe du destin ? Du coup, par fidélité, j'ai proposé à mon équipe de Dorian de me suivre dans l’aventure ; Caroline Devismes, Fabrice Scott et moi-même ferons donc également partie de la distribution... Il me faut encore trouver une dizaine de comédiens pour me suivre dans cette folie qui, je l’espère, sera à la hauteur de mes rêves et des vôtres.

Thomas le Douarec

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : L'idiot

27 Notes

27 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(25)

Très bon


(1)

Bon


(0)

Pas mal


(1)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Arlette M. (2 avis) 03 juin 2018

4 RAPPELS et on a envie de dire encore La signature de Thomas le Douarec, peu de décor, des costumes magnifiques, des comédiens au ton juste au jeu juste ni trop ni peu. Une résonance dans cette salle des mots et une envie d'y retourner parce qu'il faut voir plusieurs fois cette pièce pour en mesurer toute la richesse.
2
0
1
2
3
4
5
Par

Jacques F. (1 avis) 01 juin 2018

"Prince Mychkine qui sur tous a mettrie" à propos de l'Idiot au Théâtre 14 Quel pièce et quel spectacle. J'aurais dû me lever hier soir au Théâtre 14 pour inciter le public à applaudir encore et encore, encore et toujours, il faut les secouer ces parisiens. Trois rappels c'est bien peu pour une telle réussite. Tous les comédiens sont excellents, leur voix porte, le texte est parfaitement articulé, que cela nous change, point de décor mais de jolies robes pour de belles actrices qui jouent à merveille la curiosité piquée, la séduction avec l'intelligence dans le regard, la moquerie gentille à l'égard de leur mère, des belles qui savent marcher sur un plateau, quels yeux toutes, la classe quoi ! Rogojine est parfait en "moujik" roué au sourire carnassier et ravageur, et le factotum cynique ("C'est l'argent, c'est la richesse qui fera de moi un homme non ordinaire", qui ultime fierté ou lâcheté refuse de se brûler les doigts pour récupérer le magot dans la cheminée) et les gérontes qui en font des tonnes et on en redemande. Et Nastassia qui à la hussarde s'empare du plateau vampant son auditoire. Ce texte incroyable palpite. J'ai lu que, comme Villon sur le gibet c'est in extremis que Dostoïevski avait été gracié devant le peloton d'exécution. Arnaud Denis éternel jeune homme, au timbre si personnel, incarne l'ange de bonté, l'Idiot qui voit les êtres et leur dit toute la vérité : "Vos yeux, confie-t-il simplement et doucement à Nastassia-Marie-Madeleine, sont ceux du condamné à mort" et plus loin "Tu n'es pas coupable, c'est ma faute." Tiens je crois bien que je vais y retourner, ça se donne jusqu'à la fin juin. Jacques Faule jacques.faule8@orange.fr
2
0
1
2
3
4
5
Par

Caroline B. (2 avis) 28 juin 2018

Formidable L'ame russe merveilleusement et parfaitement rendue par l le jeu des acteurs et la mise en scène pressée delà le texte Formidables acteurs qui, a petit nombre sur scène, remplissent l'espace et crée l'atmosphèrea la perfection Tellement crédible qu'on vit le vice de cette societe dont les seules valeurs sont l'argent et le qu'en dira t on comme si nous étions sur scène avec eux
1
0
1
2
3
4
5
Par

Dominique D. (1 avis) 27 juin 2018

Un excellent travail pour une soirée haut de gamme. Personnages forts, costumes chatoyants, texte ciselé avec des répliques remarquables, et grande actualité qui saisira tous ceux qui perçoivent la différence entre gratuité et marchandage. Les acteurs donnent le meilleur d’eux-mêmes pour ce très beau texte et offrent un merveilleux spectacle.
1
0
1
2
3
4
5
Par

Georges M. (1 avis) 27 juin 2018

Superbe pièce dont le tour de force est de ramasser en 2h l'oeuvre magistrale du grand Dostoïevski, mettant bien en relief ce combat à la fois désespéré et ferme, que mène la vérité contre les ressorts coupables d'une société en décomposition. Les comédiens sont très convaincants, et le jumelage contrasté des 2 généraux par le même comédien est du grand théâtre.
1
0
1
2
3
4
5
Par

MIROSLAWA K. (2 avis) 24 juin 2018

Pas si Idiot Excellente pièce et excellent jeu d’acteurs. Je reviendrai avec plaisir pour voir d’autres représentations. Bravo
1
0
1
2
3
4
5
Par

Bertrand M. (2 avis) 23 juin 2018

Remarquable Hier nous avons assisté a un spectacle complet. Texte magnifique, jeux des acteurs en tout points remarquables aux antipodes de certains commentaires lus dans la presse. c'est une pieces qui restera gravée en nous de long moments.
1
0
1
2
3
4
5
Par

Stephane M. (3 avis) 01 juillet 2018

l idiot excellent tant dans l'adaptation que l'interpretation
0
0
1
2
3
4
5
Par

Anne S. (1 avis) 01 juillet 2018

l idiot Beaucoup trop long. Trop de personnages bavards et sans interêt. L'idiot, lui, est très bien
0
0
1
2
3
4
5
Par

Anne-sophie L. (1 avis) 26 juin 2018

C'est le deuxième spectacle de Thomas Le Douarec auquel j'assiste après son brillant Portrait de Dorian Gray. Sacrée gageure que d'adapter au théâtre le roman de Dostoïevski. C’est une très belle réussite: texte riche et intelligent, beaux costumes, mise en scène dépouillée et interprétation excellente avec une mention spéciale pour Arnaud Denis et une légère réserve pour l'actrice qui joue Nastassia. Absence de décor, ce qui est compréhensible car manque d'unité de lieu. A quand la prochaine mise en scène de Thomas Le Douarec?
0
0
+ d'avis

Spectacles consultés récemment