L'éveil du printemps

1
2
3
4
5

Cartoucherie - Théâtre de l'Epée de Bois , Paris

Du 15 janvier au 25 février 2018
Durée : 1h30

CONTEMPORAIN

L’Éveil du printemps d’Aiat Fayez raconte l’histoire de A, jeune platoniunien qui rêve à la Terre, à la France. Création théâtrale, sonore et visuelle.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 25 février 2018

 

L'éveil du printemps

De

Aiat Fayez

Mise en scène

Alain Batis

Avec

Emma Barcaroli

,

Geoffrey Dahm

,

Nassim Haddouche

,

Pauline Masse

,

Mathieu Saccucci

  • Métaphore contemporaine

A, jeune ressortissant de Platoniun, ami de B, amoureux de M, rêve à la Terre, à la France.

Métaphore contemporaine, cette fable traverse des questions universelles et intemporelles : l’acceptation de l’Autre dans sa différence, l’ouverture aux mondes. Partition théâtrale, poétique, sonore, visuelle.

  • Note d'intention

L’Éveil du printemps pose un regard sur la jeunesse, aujourd’hui, dans le monde. Visionnaire, elle entretient des rapports étoilés avec la pièce du même titre de Frank Wedekind.

Aiat Fayez invente Platoniun et ce peuple à la peau bleue, une fantasmagorie qui crée la métaphore. Platoniun devient une planète Terre bis, qui peut paraître légèrement « décalée » dans le temps, éloignée dans les us et coutumes. Il choisit de raconter la trajectoire de A, ce jeune platoniunien qui va rejoindre la planète Terre.

En écrivant cette pièce en deux parties, l'auteur tend un miroir entre deux mondes d’où jaillissent fractures, antagonismes mais aussi ressemblances.

Dans sa première partie, en suivant le parcours de A, la pièce dévoile la vie de ces jeunes platoniuniens à l’université, les amitiés, les amours, les discussions vives, la famille, la société... Elle raconte le rêve de A. Ce rêve, ravivé à la vue de la planète bleue dans le ciel, devient obsessionnel. La Terre exerce sur lui une irréversible force d’attraction. A laisse ses amis, sa famille, sa copine, abandonne sa planète natale et tout ce qu’elle représente pour lui de détestations.

Dès son arrivée en France, il découvre en miroir « un nouveau monde » qui au départ l’émerveille. Très vite en prise avec les différences dans la vie au quotidien, A se retrouve étranger aux comportements, aux règles, aux individus... Entre là-bas et ici, il vit bientôt « intimement » un gouffre abyssal.

La pièce dépeint les dédales d’une jeunesse qui veut ou qui tout simplement a besoin de traverser les frontières. Et qui vit un vertige. D’une prégnante actualité, la pièce distille des sujets brûlants - la place accordée à celui qui est di érent, que l’on nomme étranger, migrant, paumé, exclu, apatride ou l’autre tout simplement... Elle soulève des questions liées à la mondialisation - la question écologique.

Alors que l’on peut rêver à cette magnifique utopie, celle que notre planète devienne un jour un seul et immense pays préservant toutes nos singularités, la pièce raconte de manière incisive notre difficulté première à accueillir l’Autre dans sa différence. Cet Autre qui pourrait être « Extra-Ordinaire » et non l’extra-terrestre, c’est-à-dire l’étrange étranger qu’on rejette.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : L'éveil du printemps

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment