L'abattage rituel de Gorge Mastromas

Théâtre-Studio à Alfortville , Alfortville

Du 09 au 19 novembre 2016
Durée : 1h45

CONTEMPORAIN

,

Tête d'affiche

Enfant, sa gentillesse le confinait aux seconds rôles, subissant plus qu’il ne choisissait sa vie. Adulte, il se métamorphose devient le maître d’un monde capitaliste. Gorge Mastromas est un salaud et l’assume. Dennis Kelly crée avec ce personnage le prototype du héros libéral. La metteure en scène Maïa Sandoz s’entoure d’une troupe de comédiens fidèles, parmi lesquels Adèle Haenel.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 19 novembre 2016

 

Photos & vidéos

L'abattage rituel de Gorge Mastromas

De

Dennis Kelly

Mise en scène

Maïa Sandoz

Avec

Serge Biavan

,

Maxime Coggio

,

Christophe Danvin

,

Adèle Haenel

,

Paul Moulin

,

Gilles Nicolas

,

Aurélie Vérillon

“ - Il achetait des sociétés, regardait les gens droit dans les yeux en leur disant “ Vous ne serez pas virés ”.
- Et il les virait.”

Que feriez-vous si vous pouviez tout faire sans culpabiliser  ? Ou plutôt, jusqu’où iriez-vous  ?

Gorge est un enfant gentil, un adolescent sympathique et un jeune homme honnête. Gorge a toujours fait ce qui était convenable du point de vue moral. Mais Gorge a toujours été du côté des perdants. Or, la vingtaine passée, une chance unique s’offre à lui. Il s’en empare pour enfin faire partie du camp des vainqueurs. Il devient un impitoyable menteur, ne s’embarrasse plus des convenances, et s’approprie ce qui lui plaît, jusqu’à devenir un monstre, un ignoble individu corrompu et sans vergogne, richissime et très, très seul.

Dans L’Abattage rituel, Dennis Kelly nous rappelle que nos choix ne sont bons ou mauvais qu’au regard de l’Histoire  ; il nous livre, avec sa toute dernière pièce, une mythologie monstrueuse d’une formidable modernité. Il s’agit d’une pièce clairement à charge contre l’ultra-libéralisme, qui tue méthodiquement l’humanité en chacun d’entre nous. La traduction de Gérard Watkins ajoute une poétique singulière à cette œuvre drôle et terriblement cruelle.

Avec un humour corrosif, Dennis Kelly pose la question de la place de la morale dans nos vies, et donc de nos choix, dans la lignée des Moralités anglaises du XVIeme siècle. Ce genre théâtral consistait à dissiper les illusions, à faire tomber les masques et à remplacer les apparences trompeuses par la réalité. Ce conte noir et corrosif fait fortement écho à notre société “ décomplexée ”, en effet, aujourd’hui les salauds ne se cachent plus, la corruption et l’immoralité sont contagieuses, la bêtise et l’ignorance assumée se généralisent.

Maïa Sandoz

La metteure en scène Maïa Sandoz s’entoure d’une troupe de comédiens fidèles, parmi lesquels Adèle Haenel, également célèbre pour ses rôles au cinéma.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : L'abattage rituel de Gorge Mastromas

1 Note

1 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(1)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

SYLVIE V. (1 avis) 21 novembre 2016

Tout était bien: les acteurs, la mise en scène, le texte, la musique, les éclairages, c'était triste, drôle et sérieux.
0
0

Spectacles consultés récemment