Krapp’s last tape

1
2
3
4
5

Athénée Théâtre Louis-Jouvet , Paris

Du 02 au 08 décembre 2011
Durée : 1h10

CONTEMPORAIN

,

Coups de coeur

On connaissait Robert Wilson metteur en scène, scénographe et concepteur de lumières, mais le connaissait-on acteur ? Pour son retour sur le devant de la scène, le créateur du mythique Regard d’un sourd a choisi le rôle d’un homme qui s’écoute et se parle à lui-même. Ironie du sourd... Spectacle en anglais surtitré.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 08 décembre 2011

 

Krapp’s last tape

De

Samuel Beckett

Mise en scène

Robert Wilson

Avec

Robert Wilson

Spectacle en anglais surtitré.

« Avec toute cette obscurité autour de moi je me sens de moins en moins seul. »

On connaissait Robert Wilson metteur en scène, scénographe et concepteur de lumières, mais le connaissait-on acteur ? Pour son retour sur le devant de la scène, le créateur du mythique Regard d’un sourd a choisi le rôle d’un homme qui s’écoute et se parle à lui-même. Ironie du sourd...

Chaque année, le soir de son anniversaire, Krapp enregistre ses états et ses actions de l’année écoulée. Le voici retrouvant et commentant les bandes des temps anciens : « Viens d’écouter ce pauvre petit crétin pour qui je me prenais il y a trente ans, difficile de croire que j’aie été con à ce point-là. » Reste ce qui, malgré tout, vit encore : une révélation lumineuse un soir au bout d’une jetée, une fille dans un vieux manteau vert sur un quai de gare, une barque qui file le long des roseaux...

Pour acteur et magnétophone, l’auteur de Bande et Sarabande composa en 1959 ce dialogue/monologue, entre inventaire, exercice de détachement et adieu à soi-même... Une double mise en abyme puisque Wilson se confronte ici à son propre univers, évoluant dans sa propre esthétique et au son de sa propre voix. Après Oh les beaux jours, il s’engage encore plus intimement avec l’écrivain, une confrontation essentielle, et pour cela sans doute, longtemps différée : « Je me suis toujours senti une familiarité avec le monde de Beckett. Par certains aspects, il est très proche de mon propre travail. Mais maintenant, après trente-cinq ans, j’ai décidé de relever le défi et d’y aller. »

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Krapp’s last tape

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment