I was looking at the ceiling and then I saw the sky

1
2
3
4
5

Athénée Théâtre Louis-Jouvet , Paris

Du 27 mars au 02 avril 2020
Durée : 1h15

MUSIQUE & DANSE

,

Opéra

,

Sélection Musique

,

Théâtre musical

Basé sur des témoignages de victimes du tremblement de terre de Los Angeles en 1994, I was looking at the ceiling and then I saw the sky met en scène les vies de sept habitants d’un quartier pauvre de la ville. S’inspirant de l’opéra classique autant que des comédies musicales de Broadway, John Adams et June Jordan ont conçu un objet sonore et dramatique d’un genre nouveau.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 53 €,44,50 € pour les adhérents

Prix tous frais inclus


Promotions exclusives pour les adhérents
 

Photos & vidéos

I was looking at the ceiling and then I saw the sky

De

John Adams

,

June Jordan

Mise en scène

Enrico Bagnoli

,

Marianne Pousseur

Direction musicale

Philippe Gérard

Avec

Maria Belen Fos

,

Lionel Couchard

,

Marc Fournier

,

Marie Juliette Ghazarian

,

Sonia Shéridan Jacquelin

,

Pawel Janota

,

Carole Moneuse

,

Natalie Oswald

La représentation du 1er avril sera précédée d'une présentation du spectacle par un musicologue. De 19 heures à 19h30.

  • Un opéra à ciel ouvert

Si les opéras se nourrissent des situations dramatiques, en voici une qui l’est plus que toute autre : vous regardez le plafond et le ciel apparaît ; le sol se dérobe sous vos pieds, tout s’effondre. Basé sur des témoignages de victimes du tremblement de terre de Los Angeles en 1994, le livret met en scène les vies de sept habitants d’un quartier pauvre de la ville : un jeune délinquant, une avocate idéaliste, un prédicateur Don Juan… Leurs vies vont être secouées, réduites en ruines… et peut-être reconstruites.

S’inspirant de l’opéra classique autant que des comédies musicales de Broadway, le célèbre compositeur minimaliste John Adams et la librettiste June Jordan ont conçu un objet sonore et dramatique d’un genre nouveau. « Ils ont su tisser une histoire réelle avec une musique très métissée, un sujet touchant de près les jeunes d’aujourd’hui avec des sonorités qui leurs sont familières en une organisation subtile, intelligente et pleine de sens », écrivent Marianne Pousseur et Enrico Bagnoli, qui ont décidé, au lendemain des attentats de Paris, de proposer ce projet à de jeunes musiciens, étudiants au Conservatoire de Bruxelles.

Croisant les chemins « des chanteurs lyriques avec des musiciens de jazz, des étudiants avec des professionnels, le public ‘jeune’ avec des artistes ‘jeunes’ » , le spectacle fait l’apologie des métissages, entre les musiques et les esthétiques, entre le réalisme du propos documentaire et les magies spectaculaires de la Compagnie Khroma.

  • La presse

« C’est un bijou (malgré le tas de ruines) » La libre Belgique

« Nul spectateur, assurément ne regarde le plafond dans ce spectacle qui dévoile aussi, habillement, un petit coin de ciel musical. » Soline Heurtebise, Olyrix

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : I was looking at the ceiling and then I saw the sky

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment