Hoc, ou le nez

du 16 novembre 2017 au 28 janvier 2018
1h30

Hoc, ou le nez

Adaptation réjouissante et rafraîchissante de la nouvelle de Gogol, ce Nez, par la compagnie Firmin Poivre, est à voir au plus vite : mise en scène inventive, travail d'orfèvre sur le rythme et la diction, casting parfait !
En ce matin du 25 mars, à son réveil, le major Platon Kovaliov fait une découverte très désagréable : son nez a disparu. Adaptation réjouissante et rafraîchissante de la nouvelle de Gogol, ce Nez, par la compagnie Firmin Poivre, est à voir au plus vite : une mise en scène inventive, un travail précis sur le rythme et la diction, une distribution parfaite !

P'tits Molières 2018 du meilleur comédien dans un 2nd rôle (Olivier Troyon).

  • Onirisme de l'absurde

Ce matin du 25 mars n'est pas un matin ordinaire pour le barbier Ivan Yakovlévitch et l'assesseur de collège Platon Kovaliov. Dans son petit déjeuner, l'un trouve... un nez.

À quelques rues de là, l'autre se réveille... sans nez. Saint-Pétersbourg devient alors le théâtre d'une quête étrange : Kovaliov doit remettre la main sur son nez ! Comment s'y prendre ? À qui s'adresser ? Comment et pourquoi cela a-t-il bien pu arriver ? Perdre son nez signifie-t-il également perdre sa place dans la société ? Et surtout, que fait mon nez là, confortablement assis, à lire le journal ?

Une aventure rythmée aux allures de théâtre épique, dans l'onirisme de l'absurde, aux côtés de 25 personnages, tous plus monstrueux les uns que les autres. Et si la quête du nez n'était, finalement, que la quête de soi ?

  • Note d'intention

Dans le travail d'adaptation, il m'était très important de mettre en évidence le caractère universel de cette fable et de toutes ses implications. Je crois que les sensations procurées par l'histoire, ainsi que les problèmes qu'elle met en lumière, sont toujours d'actualité : problème de la place de l'individu dans la société, problème de l'affirmation de soi parmi les autres, problème du rapport à la norme, et surtout problème de l'aliénation. En effet, entre la Russie du début du XIXème siècle dépeinte par Gogol, et notre monde moderne, rien n'a changé. Certes, les normes et les modes n'ont plus le même visage, mais leurs rôles, les causes profondes qu'elles renferment et qui alimentent l'aliénation de l'Homme, elles, demeurent intactes et leur nature est inchangée. Ainsi, à l'aide d'une langue oscillant entre hier et aujourd'hui, entre temps passés et présents, entre narration et action, cette adaptation souhaite souligner l’universalité de son propos.

La situation désagréable dans laquelle se retrouve le héros peut faire écho à tout un chacun, si l'on envisage le nez comme symbole. Sans nécessairement s'attacher à une définition symbolique pure, le nez peut représenter tout élément de soi : de l'action à la nature profonde, en passant par la simple opinion ou l'idée éphémère. Comme si à travers cette perte, on assistait en fait à la quête de soi, une fenêtre sur le cheminement personnel, la perte comme une individuation non affirmée, celle qui nous éloigne du commun, de notre comportement primaire, instinctif et animal.

Dans cette quête, notre héros laisse de côté, l'espace d'un instant, les automatismes réconfortants de son quotidien et se retrouve inexorablement confronté à ceux des autres, à la machinerie de l'administration ou du pouvoir, à l'aliénation de ses contemporains. De l'aliénation des individus naît l'aliénation de la société, et par conséquent l'impossibilité grandissante de communiquer. Et c'est sans compter sur l'idée inconsciente que l'on se fait de la norme ! Autant de forces qui, si l'on se demande « Comment ? » et non « Pourquoi ? », nous poussent doucement à glisser de nouveau vers l'ordre établi...

Sélection d’avis du public

Par Christophe R. - 14 janvier 2018 à 10h42

Très original, beaucoup d’énergie, et excellent jeu d’acteurs

C'est l'histoire d'un nez... Par Karine F. - 10 janvier 2018 à 12h43

...qui prend la poudre d'escampette ! Oui, c'est possible... en tous les cas dans cet univers joyeusement absurde que la troupe anime à merveille. Côté visuel : ces masques faits de bas juste sont captivants... on se croit d'abord plongé dans un hold up, avant de comprendre... ce que l'on veut en fait, de la signification de ces faciès ! Côté texte : parfaitement et intelligiblement scandé, il donne un rythme curieusement (dans le bon sens !) étrange à l'histoire. On ressort de cette pièce tout ébaudi... ébahi aussi, oui !.. par tant de décalé ! La perfection n'existe pas, alors Très bon s'en rapproche le plus !;-)

Par Saro C. - 8 janvier 2018 à 18h30

Courez y vite, cela se termine bientôt et c'est à ne pas louper! Pour la pièce, pour le texte et l'univers absurde de Gogol. Pour l'adaptation et la mise en scène tout aussi absurde. Pour la troupe d'acteurs fabuleux. Parce que rien ne remplace le spectacle vivant. Pour le théâtre. Parce quil est splendide, très abordable, parce qu'il a une programmation superbe, parce qu'il est folie. On se marre encore en sortant. Aller-retour de Troyes en famille et de 12 à 53 ans, on ne regrette ABSOLUMENT PAS.

Hoc, ou le nez Par So K. - 8 janvier 2018 à 18h17

Superbe moment. Hilarant! Bravo à toute la troupe avec une mention spéciale au préfet haut en couleurs. Adaptation géniale, mise en scène originale. MERCI

Synthèse des avis du public

4,8 / 5

Pour 8 Notes

75%
25%
0%
0%
0%

Vous avez vu ce spectacle ? Quel est votre avis ?

Note

Excellent

Très bon

Bon

Pas mal

Peut mieux faire

Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de modération

5 8 5
Par Christophe R. (1 avis) - 14 janvier 2018 à 10h42

Très original, beaucoup d’énergie, et excellent jeu d’acteurs

C'est l'histoire d'un nez... Par Karine F. (1 avis) - 10 janvier 2018 à 12h43

...qui prend la poudre d'escampette ! Oui, c'est possible... en tous les cas dans cet univers joyeusement absurde que la troupe anime à merveille. Côté visuel : ces masques faits de bas juste sont captivants... on se croit d'abord plongé dans un hold up, avant de comprendre... ce que l'on veut en fait, de la signification de ces faciès ! Côté texte : parfaitement et intelligiblement scandé, il donne un rythme curieusement (dans le bon sens !) étrange à l'histoire. On ressort de cette pièce tout ébaudi... ébahi aussi, oui !.. par tant de décalé ! La perfection n'existe pas, alors Très bon s'en rapproche le plus !;-)

Par Saro C. (1 avis) - 8 janvier 2018 à 18h30

Courez y vite, cela se termine bientôt et c'est à ne pas louper! Pour la pièce, pour le texte et l'univers absurde de Gogol. Pour l'adaptation et la mise en scène tout aussi absurde. Pour la troupe d'acteurs fabuleux. Parce que rien ne remplace le spectacle vivant. Pour le théâtre. Parce quil est splendide, très abordable, parce qu'il a une programmation superbe, parce qu'il est folie. On se marre encore en sortant. Aller-retour de Troyes en famille et de 12 à 53 ans, on ne regrette ABSOLUMENT PAS.

Hoc, ou le nez Par So K. (1 avis) - 8 janvier 2018 à 18h17

Superbe moment. Hilarant! Bravo à toute la troupe avec une mention spéciale au préfet haut en couleurs. Adaptation géniale, mise en scène originale. MERCI

Excellent ! Par Fanny P. (1 avis) - 31 décembre 2017 à 14h39

Une pièce qui apporte comme de l'air frais à des neurones asphyxiés! Tout concourt à nous régaler. Un texte bien construit, servi par le jeu épatant de comédiens que l'on sent complices, une mise en scène rythmée et les costumes ad hoc.... Bravo! Vraiment !

A voir absolument ! Par EMILIE D. (1 avis) - 31 décembre 2017 à 01h04

Très bon moment, très bonne adaptation... Les comédiens sont bons et vivifient la scène... Vive l'absurde!

Laissez vous emporter, vous reflechirez ensuite... Le 29 décembre 2017 à 10h02

Deconcertant les 5 premières minutes, et c’est tant mieux : on bascule alors facilement dans l’absurdité de l’histoire grace a un jeux d’acteurs très pertinent

Gogol en famille c'est possible! Par Pascal V. (3 avis) - 18 novembre 2017 à 23h11

Merci à la troupe et au metteur au scène pour cette adaptation réussie. Mes enfants de 8 et 11 ans ont pu entrer dans l'univers de Gogol grâce au théâtre et à la mise en valeur de l'absurde et du burlesque, petits et grands, nous avons suivi et apprécié le jeu des acteurs, et les trouvailles de mise en scène qui permettent bien de suivre l'intrigue. Merci à tous.

Informations pratiques

A la Folie Théâtre

6, rue de la Folie Méricourt 75011 Paris

Accès handicapé (sous conditions) Salle climatisée
  • Métro : Saint-Ambroise à 53 m, Richard-Lenoir à 279 m
  • Bus : Saint-Ambroise à 43 m, Popincourt à 272 m, Parmentier - République à 338 m
Calcul d'itinéraires avec Apple Plan et Google Maps

Plan d’accès

A la Folie Théâtre
6, rue de la Folie Méricourt 75011 Paris
Spectacle terminé depuis le dimanche 28 janvier 2018

Pourraient aussi vous intéresser

- 29%
La claque

Gaîté Montparnasse

Les Démons

Comédie-Française - Salle Richelieu

- 20%
Lady Agatha

Michodière

- 22%
Montaigne, les Essais

Théâtre de Poche-Montparnasse

Spectacle terminé depuis le dimanche 28 janvier 2018