Harmonia Caelestis

1
2
3
4
5

MC93 , Bobigny

Du 04 au 07 février 2011
Durée : 1h30

CONTEMPORAIN

Dans ce roman, Péter Esterházy part à la recherche d’une famille de l’aristocratie austro-hongroise, la sienne, expropriée en 1951 par les communistes hongrois. Le mythe du père est au centre de l’œuvre, sous la forme d’une figure légendaire qui traverse les siècles, surgissant à des époques et dans des cultures différentes.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 07 février 2011

 

Harmonia Caelestis

De

Péter Esterházy

Mise en scène

David Marton

Avec

Paul Brody

,

Jan Czajkowski

,

Johann Ebert

,

Philip Hauß

,

Yelena Kuljic

,

Peter Matic

,

Nurit Stark

,

Bettina Stucky

Spectacle en allemand surtitré.

Dans ce roman, Péter Esterházy part à la recherche d’une famille de l’aristocratie austro-hongroise, la sienne, expropriée en 1951 par les communistes hongrois. Le mythe du père est au centre de l’œuvre, sous la forme d’une figure légendaire qui traverse les siècles, surgissant à des époques et dans des cultures différentes.

David Martón, pianiste de formation, utilise la musique pour interroger la réalité : son théâtre est musical et narratif, à travers de multiples associations. A l’image du roman, qui procède par fragments, il crée un patchwork étonnant. Partant de la structure littéraire, il fabrique une mosaïque théâtrale où se rencontrent de manière fascinante les formes musicales, de Haydn à Bartók, du baroque à l’époque moderne.

Un requiem devient une valse mélancolique, Mozart bascule dans Morricone. Une telle polyphonie est le principe fondamental de cette approche de la réalité, qu’elle soit historique ou contemporaine. Martón a réuni des comédiens stupéfiants, des musiciens virtuoses. Ensemble, ils révèlent que chaque mélodie contient toute une histoire.

Chaque image reliée à un son, chaque son déclenchant une image – défilant sur un plateau étrangement rempli d’objets, reliques d’un salon d’aristocrates – raconte la décomposition d’une famille, d’un système social et des époques auxquelles la dynastie des Esterházy était liée. Sans nostalgie, mais avec un charme dans lequel verbe, musique et jeu forment une texture théâtrale fascinante.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Harmonia Caelestis

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment