Funérailles d'hiver

du 6 novembre au 11 décembre 2010

Funérailles d'hiver

À l’agonie, la mère expire. À son chevet, le fils la rassure, il y aura du monde à l’enterrement. Elle conteste. En effet, la mise en terre de la mère tombe le jour du mariage de Vélvétsia. Noces ou obsèques, la famille et la belle-famille choisissent. Une pièce sarcastique d'Hanokh Levin, mise en scène par Laurent Pelly.
  • Noces ou obsèques ?

À l’agonie, la mère expire. À son chevet, le fils la rassure, il y aura du monde à l’enterrement. Elle conteste : « Ils ne renonceront pas à une salle de réception bien chauffée avec gigot et cognac, pour un cimetière pluvieux avec petite vieille et trépas. » En effet, la mise en terre de la mère tombe le jour du mariage de Vélvétsia. Noces ou obsèques, la famille et la belle-famille choisissent.

Tous fuient le cousin qui apporte la mauvaise nouvelle, évitent d’être informés pour ne pas avoir à remettre le mariage. Tous courent, volent, chantent. Ils passent d’une plage sous la pluie aux tuiles glissantes d’un toit. Ils zigzaguent entre les apparitions d’un ange de la mort, qui fait rendre les âmes comme on lâche des pets.

Épuisé d’avoir gravi les sommets enneigés des montagnes tibétaines, l’un des protagonistes grogne : « Quand Dieu accorde enfin le mariage à quelqu’un, il ne peut s’empêcher, par la même occasion, de lui refiler un enterrement ! »

Né en 1943, mort en 1999, l’Israélien Hanokh Levin a connu autant de succès pour son oeuvre, cinquante-deux pièces, que de critiques pour sa vision sarcastique du monde et des autres. L’auteur de Yaacobi et Leidental, de Kroum l’ectoplasme ridiculise les priorités familiales et égoïstes. Il s’attaque sans merci à une humanité décérébrée, prête à toutes les bassesses pour satisfaire ses besoins immédiats, mondains, futiles.

Nommé en janvier 2008 avec Agathe Mélinand à la direction du TNT, Théâtre national de Toulouse Midi-Pyrénées, Laurent Pelly est metteur en scène de théâtre (notamment Talking Heads présenté en 2009 au Théâtre du Rond-Point) et d’opéra. Hugo, Carroll, Ionesco, Offenbach, Schwartz, Strindberg… Depuis des contes oniriques, des drames excessifs ou des comédies surréalistes, Laurent Pelly crée des successions de tableaux vivants intenses, où un humour dévastateur s’allie à une prodigieuse invention visuelle.

Sélection d’avis du public

RE: Funérailles d'hiver Le 2 décembre 2010 à 11h17

Les Funérailles d’hiver proposées par Laurent Pelly sont un moment de magie théâtrale. À l’heure des grandes productions cinématographiques à grand renfort de 3D numérique, il est réconfortant de voir qu’avec de l’imagination, tout est possible au théâtre. Le metteur en scène fait littéralement décoller les personnages. Tous les comédiens interprètes sont bons, et tout spécialement Christine Murillo qui incarne magistralement la cousine Shratzia. [commentaire modéré]

RE: Funérailles d'hiver Le 21 novembre 2010 à 17h31

dommage d'être si peu cultivé, que vous ne pouvez comprendre une si bonne pièce de théatre.

Funérailles d'hiver Le 7 novembre 2010 à 02h41

Bête, vulgaire, pathétique. La vie est trop courte pour perdre deux heures comme ça.....

Vous avez vu ce spectacle ? Quel est votre avis ?

Note

Excellent

Très bon

Bon

Pas mal

Peut mieux faire

Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de modération

RE: Funérailles d'hiver Le 2 décembre 2010 à 11h17

Les Funérailles d’hiver proposées par Laurent Pelly sont un moment de magie théâtrale. À l’heure des grandes productions cinématographiques à grand renfort de 3D numérique, il est réconfortant de voir qu’avec de l’imagination, tout est possible au théâtre. Le metteur en scène fait littéralement décoller les personnages. Tous les comédiens interprètes sont bons, et tout spécialement Christine Murillo qui incarne magistralement la cousine Shratzia. [commentaire modéré]

RE: Funérailles d'hiver Le 21 novembre 2010 à 17h31

dommage d'être si peu cultivé, que vous ne pouvez comprendre une si bonne pièce de théatre.

Funérailles d'hiver Le 7 novembre 2010 à 02h41

Bête, vulgaire, pathétique. La vie est trop courte pour perdre deux heures comme ça.....

Informations pratiques

Théâtre du Rond-Point

2 bis, avenue Franklin Roosevelt 75008 Paris

Accès handicapé (sous conditions) Bar Champs-Elysées Librairie/boutique Restaurant Vestiaire
  • Métro : Franklin D. Roosevelt à 148 m, Champs-Élysées - Clemenceau à 216 m
  • Bus : Rond-Point des Champs-Élysées à 74 m, Rond-Point des Champs-Élysées - Franklin D. Roosevelt à 203 m, Rond-Point des Champs-Élysées - Matignon à 214 m, Palais de la Découverte à 237 m
Calcul d'itinéraires avec Apple Plan et Google Maps

Plan d’accès

Théâtre du Rond-Point
2 bis, avenue Franklin Roosevelt 75008 Paris
Spectacle terminé depuis le samedi 11 décembre 2010

Pourraient aussi vous intéresser

- 32%
Une histoire d'amour

Splendid Saint Martin

Le Repas des fauves

Théâtre Hébertot

- 33%
Les Poupées persanes

Pépinière Théâtre

- 20%
Lady Agatha

Michodière

Monsieur Motobécane

Petit Saint-Martin

King Kong Théorie

Théâtre Silvia Monfort

Spectacle terminé depuis le samedi 11 décembre 2010