Don Juan (Tréteaux Nomades)

Cour de l'Hôtel de Beauvais , Paris

Du 21 au 24 août 2017

CLASSIQUE

,

Commedia dell'arte

,

Tréteaux Nomades

Un spectacle au rythme endiablé et trépidant qui fait la part belle aux différentes nationalités de ses 10 comédiens (Français, Italiens, Espagnols) et aux couleurs de leurs accents ! Vous serez emportés par le chant, l’escrime artistique et le flamenco !


Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 24 août 2017

 

Don Juan (Tréteaux Nomades)

De

Tirso de Molina

,

 Molière

Mise en scène

Carlo Boso

Direction musicale

Sinda Elatri

Avec

Greta Bacchini

,

Claudio Ciannarella

,

Carlo Coculo

,

Jeanne Godard

,

Antea Magaldi

,

Antonella Marino

,

Miriam Moleon

,

Victor Moleon

,

Mathilde Noël

,

Giuseppe Pedone

,

Mélanie Samie

Un noble fier et orgueilleux, libertin décomplexé, hédoniste épris de cynisme et séduisant aussi bien les juvéniles paysannes que les courtisanes distinguées. L’infidélité et l’hypocrisie l’amènent à se faire des ennemis innombrables et à se battre en duel sans répit.

Rien ne peut l’arrêter, pas même son fidèle serviteur, Sganarelle qui fera tout son possible pour que son maitre ne succombe pas au courroux des cieux.

Un spectacle au rythme endiablé et trépidant qui fait la part belle aux différentes nationalités de ses 10 comédiens (Français, Italiens, Espagnols) et aux couleurs de leurs accents ! Vous serez emportés par le chant, l’escrime artistique et le flamenco !

Par la compagnie La Carabela

Avis du public : Don Juan (Tréteaux Nomades)

2 Notes

2 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(1)

Très bon


(1)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

VALERIE E. (1 avis) 24 août 2017

Don juan Dans la plus grande tradition de la commedia del arte des comédiens magnifique! À consommer sans modération !
0
0
1
2
3
4
5
Par

Sylvie B. (9 avis) 24 août 2017

Beau Don Juan, enlevé et cynique On ne s'ennuie pas et le rythme endiablé ne nuit pas à l'épaisseur du texte. Mais comment Molière a-t-il osé ?
0
0

Spectacles consultés récemment