Dolores Claiborne

du 22 septembre au 31 décembre 2006
1h45

Dolores Claiborne

Michèle Bernier dans un rôle inattendu, celui d'une héroïne simple et forte dans un thriller magnifique de Stephen King. Une histoire puissante, ancrée géographiquement et socialement, et qui toujours conserve la dignité de l’humour à travers les larmes.
  • L'histoire

On n’a jamais vraiment su à Little Tall Island ce qui s’était passé il y a 20 ans, le jour de l’éclipse, et si l’accident qui avait coûté la vie à Joe, le mari de Dolorès, était vraiment un accident…

Aujourd’hui, Dolorès est à nouveau soupçonnée : la riche et sénile Véra Donovan dont elle est la gouvernante depuis 30 ans vient d’être découverte morte dans sa demeure. Seul témoin, Dolorès connue pour son franc-parler et ses répliques cinglantes, n’a plus rien à perdre. Elle décide de passer aux aveux et de raconter tout ce qu’elle a vécu toutes ces années, avec Véra, avec Joe, et avec sa fille Séléna : une vérité terrifiante.

  • Note du metteur en scène

Comment ne pas se souvenir de ces personnages de femmes simples et si fortes dans les films du néoréalisme italien, et de celles que l’on retrouve dans les comédies sociales britanniques ? Après l’aventure du Démon de Midi, pourquoi ne pas aller dans cette direction avec Michèle ? Mais où trouver ces personnages puissants, ces histoires fortes, ancrées géographiquement et socialement, et qui toujours conservent la dignité de l’humour à travers les larmes ?

Je me suis tournée vers Londres et quelles semaines plus tard, il était là notre personnage : Stephen King/David Joss Buckley, l’adaptation anglaise de Dolores Claiborne !

Michèle, qui connaissait le film me dit tout de suite : "lis-le". Moi, je n’avais ni vu le film, ni lu le roman. J’ai ouvert la première page du texte… et je n’ai pu le lâcher qu’à la dernière. J’étais happée par cette histoire, cette femme extraordinaire. Tout au long de ma lecture, je me disais, mais qu’est-ce que je ferais moi, qu’est-ce que je ferais si ça m’arrivait? N’aurais-je pas non plus eu envie de frapper, de tuer ? Plus j’avançais, moins j’étais convaincue de ma solidité. Je m’identifiais complètement à cette mère, j’étais emportée par cette histoire qui avançait implacablement, sans laisser le temps de souffler ni à Dolores, ni à moi, lectrice scotchée à mon texte. Bref j’étais en face d’une histoire comme je les aime, terriblement humaine et haletante.

J’ai fermé la pièce, j’ai appelé Michèle, on s’est dit banco !

L’œuvre de Stephen King est merveilleusement construite. Il arrive à mener sa mécanique de suspens psychologique sur les trois niveaux de conflits narratifs possibles : les conflits entre les personnages, ici entre Dolores et chacun des protagonistes, tous plus intrigants les uns que les autres, les conflits intérieurs, chacun d’eux se bat avec ses propres démons et enfin les conflits avec la nature, nous sommes dans une île du Maine, battue par les vents et sa météo austère.

L’histoire est noire bien sûr, très noire. Mais au final, on découvre à chaque niveau une petite lueur d’espoir, car il y a de l’amour, beaucoup d’amour. Même la nature fera un cadeau, celui de l’éclipse, idée géniale de l’auteur pour inventer son crime parfait.

Stephen King ne juge pas ses personnages, il les aime. Il sait qu’en chacun d’eux se cache un enfant qui pleure. Tous, un jour, ont été purs et joyeux comme Séléna. Et c’est la force de l’adaptation d’avoir réussi à concentrer l’œuvre sur l’essentiel : les personnages. Et c’est la force du théâtre de nous les donner à voir dans leur chair.

Quand on a un tel texte dans les mains, quel bonheur pour les acteurs ! Et quand on a de tels acteurs, quel bonheur pour un metteur en scène !

Marie Pascale Osterrieth

Haut de page

Sélection d’avis du public

RE: Dolores Claiborne Le 12 octobre 2006 à 16h39

Pièce captivante du début à la fin, émotion garantie, Michèle Bernier ainsi que les autres comédiens sont parfaits, allez-y sans hésitation !

RE: Dolores Claiborne Le 30 septembre 2006 à 15h38

Bravo! J'adhère à l'appéciation précédente !! Le scénario tient le spectateur en haleine et l'interprétation sonne juste ... Mise en scène à la fois sobre et efficace !! Un bon moment de théâtre qui devrait séduire un public de tout âge!!

Dolores Claiborne Le 28 septembre 2006 à 13h10

Cette pièce est vraiment formidable. Michèle Bernier et toute la troupe jouent parfaitement bien. Un vrai role à la dimension de Michele Bernier qui entre de plein pied dans le cercle fermé des grandes actrices de théatre. Bravo et à voir à tout prix...

Vous avez vu ce spectacle ? Quel est votre avis ?

Note

Excellent

Très bon

Bon

Pas mal

Peut mieux faire

Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de modération

RE: Dolores Claiborne Le 12 octobre 2006 à 16h39

Pièce captivante du début à la fin, émotion garantie, Michèle Bernier ainsi que les autres comédiens sont parfaits, allez-y sans hésitation !

RE: Dolores Claiborne Le 30 septembre 2006 à 15h38

Bravo! J'adhère à l'appéciation précédente !! Le scénario tient le spectateur en haleine et l'interprétation sonne juste ... Mise en scène à la fois sobre et efficace !! Un bon moment de théâtre qui devrait séduire un public de tout âge!!

Dolores Claiborne Le 28 septembre 2006 à 13h10

Cette pièce est vraiment formidable. Michèle Bernier et toute la troupe jouent parfaitement bien. Un vrai role à la dimension de Michele Bernier qui entre de plein pied dans le cercle fermé des grandes actrices de théatre. Bravo et à voir à tout prix...

Informations pratiques

Théâtre des Bouffes Parisiens

4, rue Monsigny 75002 Paris

À l'italienne Bar Grands boulevards Opéra Vestiaire
  • Métro : Quatre Septembre à 161 m, Pyramides à 286 m, Opéra à 295 m
  • Bus : Petits Champs - Danielle Casanova à 133 m, Sainte-Anne - Petits Champs à 143 m, Richelieu - 4 Septembre à 229 m, Choiseul à 306 m, Opéra à 325 m, Opéra - Rue de la Paix à 353 m
Calcul d'itinéraires avec Apple Plan et Google Maps

Plan d’accès

Théâtre des Bouffes Parisiens
4, rue Monsigny 75002 Paris
Spectacle terminé depuis le dimanche 31 décembre 2006

Pourraient aussi vous intéresser

- 33%
Les Poupées persanes

Pépinière Théâtre

Oublie-moi

Théâtre Actuel La Bruyère

Un état de nos vies

Ferme du Buisson

- 25%
La Leçon

Théâtre de la Huchette

- 23%
Passeport

Théâtre de la Renaissance

Spectacle terminé depuis le dimanche 31 décembre 2006