Déjà la nuit tombait (fragments de l’Iliade)

1
2
3
4
5

Théâtre de Gennevilliers (T2G) , Gennevilliers

Du 18 au 23 juin 2018
Durée : 1 heure

CONTEMPORAIN

,

Mythologie

,

Performance

À la toute fin de l’Iliade, Homère fait se rencontrer Priam et Achille. Un vieillard et un jeune homme. Les deux ennemis maximums. Ce spectacle-performance explorant les possibilités scénographiques du son s’inscrit dans les modules d’expérimentation In Vivo présentés lors du festival et académie ManiFeste-2018. Un spectacle déambulatoire de Daniel Jeanneteau conçu avec la collaboration de l’Ircam.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 15,50 €,11 € pour les adhérents

Prix tous frais inclus


Promotions exclusives pour les adhérents
 

Déjà la nuit tombait (fragments de l’Iliade)

De

 Homère

Mise en scène

Daniel Jeanneteau

Avec

Thibaut Lac

À la toute fin de l’Iliade, Homère fait se rencontrer Priam et Achille. Un vieillard et un jeune homme. Les deux ennemis maximums.

C’est la tombée du jour, Priam traverse le paysage avec un âne. Il vient chercher le corps de son fils dans la tente d’Achille. Nul ne le voit venir, à l’abri de son âge, insignifiant. Il n’a pas mangé depuis la mort d’Hector. Il n’a pas dormi non plus. Cela fait onze jours. Achille le découvre à ses genoux, le relève avec stupeur. Pendant un instant, protégés par le sommeil de toute une armée, deux êtres se regardent. Rien ne les rattache plus aux lois extérieures, aux haines apprises. Ils inventent un moment qui n’est qu’à eux, fait d’admiration et de larmes.

Des siècles de fureur machinale se précipitent dans leurs regards brûlés, et s’éteignent : en eux, l’espèce se reconnaît. Ils se taisent, se regardent, mangent, dorment. Leur insignifiance commune représente l’exact contrepoids de tout le tumulte qui l’a précédée.

Conçu avec la collaboration de l’Ircam, ce spectacle-performance explorant les possibilités scénographiques du son s’inscrit dans les modules d’expérimentation In Vivo présentés lors du festival et académie ManiFeste-2018.

D’après la traduction d’Homère par Frédéric Mugler, éditions Babel – Actes Sud
Avec la participation de Laurent Poitrenaux (voix enregistrée).

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Déjà la nuit tombait (fragments de l’Iliade)

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment