Dédé

du 15 mars au 15 avril 2008
2h20 avec entracte

Dédé

L’histoire de Dédé est légère, légère... elle tient à un fil ! Elle est juste un prétexte... à rire. Car lorsque Dédé achète, le plus discrètement possible, une boutique de chaussures pour y recevoir sa maîtresse, il ne se doute guère que cette aventure va tourner pour lui en un cauchemar burlesque.. Henri Christiné adopte ici le rythme syncopé et met à la mode fox-trot, one-step. Joie de vivre, insouciance, c’est l’objectif central du librettiste Albert Willemetz : voir la vie du bon côté.

L’histoire de Dédé est légère, légère... elle tient à un fil ! Elle est juste un prétexte... à rire. Car lorsque Dédé achète, le plus discrètement possible, une boutique de chaussures pour y recevoir sa maîtresse, il ne se doute guère que cette aventure va tourner pour lui en un cauchemar burlesque... Danseuses du Casino de Paris devenues vendeuses, faux préfet de police, client louche, gréviste de la chaussure... tout se met en marche pour un joyeux imbroglio !

Lorsque Dédé fut créé le 10 novembre 1921, au Théâtre des Bouffes Parisiens et avec une distribution éblouissante - dont Maurice Chevalier âgé de 33 ans - il conserva l’affiche pour 500 représentations ! Ce fut un immense succès. Henri Christiné adopte ici le rythme syncopé et met à la mode fox-trot, one-step. Joie de vivre, insouciance, c’est l’objectif central du librettiste Albert Willemetz : voir la vie du bon côté.

Aussi, comme sur l’air d’une de ses chansons les plus bissées, trissées, - à l’égal de J’me donne, Si j’avais su - n’oublions jamais que : “Dans la vie faut pas s’en faire” ! Et chantons-le souvent...

  • Note d'Intention

Dédé créé le 10 novembre 192I, au Théâtre des Bouffes-Parisiens, conserve l‘affiche pour 500 représentations. Les airs comme Dans la vie faut pas s‘en faire, Je m’donne, Si j’avais su sont bissés, trissés. Avec une distribution éblouissante, dont Maurice Chevalier âgé de 33 ans, c’est l’immense, l’extraordinaire succès.

Henri Christiné, encore tout auréolé du triomphe de Phi-Phi, y adopte le rythme syncopé et met à la mode fox-trot, one-step. Sur un livret d’une indéniable originalité, Dédé confirme le talent de ses auteurs entraînant encore plus loin le public dans cette joie de vivre, cette insouciance qui était devenue l’objectif central, primordial de Willemetz, ce travailleur acharné de la bonne humeur, de la belle humeur.

Olivier Desbordes, metteur en scène

  • Dédé, historique de la création

Le 30 avril 1918, les Bouffes-Parisiens présentent La dame en rose d’après Berr et Guillermaud, adaptation de Louis Verneuil, musique d'Yvan Caryll.

L’ouvrage, créé à New York en 1909, sous le nom de The Pink lady, remporte un honnête succès.

Le 4 juin, Phi-Phi de Christiné reprend sa place sur la scène. Cet ouvrage créé le 13 novembre 1918, aux Bouffes-Parisiens déclenchera une révolution dans l’opérette et sera à l’affiche du théâtre pour plus de 1 500 représentations.

Cependant, il faut déjà penser à la nouvelle saison et pour succéder à Christiné, on fait appel à... Christiné, pour la musique et Albert Willemetz pour les paroles.

La formule qui a fait le succès de Phi-Phi est de nouveau employée mais avec plus de soins. Les airs, bien rythmés, mais dont la ligne de chant reste fidèle à la méthode du compositeur, sont variés et comportent de nombreuses danses.

L'ouvrage bénéficie d'une distribution éblouissante réunissant autour de Maurice Chevalier (âgé de 33 ans), Urban, Hemdey, Baron fils, Géo Bury, Maguy Warna, et Alice Cocéa.

De nombreux airs sont bientôt sur toutes les lèvres : Dans la vie faut pas s'en faire, Pour bien réussir dans la chaussure, Je m'donne, Si j'avais su évidemment, ... et resteront dans la mémoire populaire.

Tout en ayant un succès moins prolongé que sa « sœur aînée », l'opérette restera à l'affiche des Bouffes-Parisiens jusqu'en avril 1921, la millième représentation est fêtée le 24 janvier 1921.

Dédé fait sa réapparition sur la scène des Bouffes-Parisiens le 6 octobre 1922, et ce, jusqu'en mars 1923.

Haut de page

Sélection d’avis du public

RE: Dédé Le 23 mars 2008 à 14h04

Je suis allé voir cette pièce hier: c'est extraordinaire!! la pièce sait garder L'ambiance des années folles et de l'insouciance tout en y ajoutant un petite touche moderne. On passe un vrai bon moment, il ya des talents de partout dans cette pièce!! La gestuelle des comédiens est super, les chansons sont drole et en même temps emouvantes, il y a de tres belles voies, l'humour est partout parfois déjantée mais c'esqt en même temps une formidable critique de l'amour et de l'apparence. La réflexion passe dans la joie et c'est doublement efficace!! L'un des personnages principal "Dédé" vous tard de rire et a une gestuelle formidable!! Si vous ne connaissez pas le théâtre musical, courez-y et si vous connaissez allez y aussi!!

Vous avez vu ce spectacle ? Quel est votre avis ?

Note

Excellent

Très bon

Bon

Pas mal

Peut mieux faire

Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de modération

RE: Dédé Le 23 mars 2008 à 14h04

Je suis allé voir cette pièce hier: c'est extraordinaire!! la pièce sait garder L'ambiance des années folles et de l'insouciance tout en y ajoutant un petite touche moderne. On passe un vrai bon moment, il ya des talents de partout dans cette pièce!! La gestuelle des comédiens est super, les chansons sont drole et en même temps emouvantes, il y a de tres belles voies, l'humour est partout parfois déjantée mais c'esqt en même temps une formidable critique de l'amour et de l'apparence. La réflexion passe dans la joie et c'est doublement efficace!! L'un des personnages principal "Dédé" vous tard de rire et a une gestuelle formidable!! Si vous ne connaissez pas le théâtre musical, courez-y et si vous connaissez allez y aussi!!

Informations pratiques

Théâtre Silvia Monfort

106, rue Brancion 75015 Paris

Accès handicapé (sous conditions) Bar Restaurant
  • Métro : Porte de Vanves à 417 m
  • Tram : Brancion à 251 m
  • Bus : Morillons - Brancion à 104 m, Brancion - Morillons à 166 m, Fizeau à 186 m, Porte Brancion à 236 m, Vercingétorix - Paturle à 360 m
Calcul d'itinéraires avec Apple Plan et Google Maps

Plan d’accès

Théâtre Silvia Monfort
106, rue Brancion 75015 Paris
Spectacle terminé depuis le mardi 15 avril 2008

Pourraient aussi vous intéresser

- 61%
La Crème de Normandie

Gymnase Marie Bell

Mais quelle Comédie !

Comédie-Française - Salle Richelieu

L'Oiseau paradis

Paradis Latin

Spectacle terminé depuis le mardi 15 avril 2008