Danser à la Lughnasa

1
2
3
4
5

Théâtre 13 - Jardin , Paris

Du 10 septembre au 13 octobre 2019
Durée : 2 heures

CONTEMPORAIN

,

Comédie de moeurs

,

Pièce historique

Michael plonge dans ses souvenirs d’enfance. En 1936, pendant les fêtes de la Lughnasa, il vit alors avec sa mère et ses tantes dans une maison isolée en pleine campagne Irlandaise. Les cinq soeurs Mundy, femmes solitaires et indépendantes se battent courageusement pour subsister et s’évadent grâce aux airs qu’elles écoutent sur leur TSF détraquée.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 14,50 € au lieu de 24,50 €

Prix tous frais inclus


Promotions
Promotions exclusives pour les adhérents
 

Danser à la Lughnasa

De

Brian Friel

Mise en scène

Gaëlle Bourgeois

Avec

Nicolas Bresteau

,

Emilie Chesnais

,

Bruno Forget

,

Pauline Gardel

,

Vincent Marguet

,

Céline Perra

,

Jennifer Rihouey

,

Mathilde Roehrich

,

Caroline Stefanucci

Cet été là, deux hommes vont faire irruption dans ce monde féminin : l’oncle Jack qui revient mourant d’Ouganda après avoir passé 25 ans à servir dans une Léproserie et Gerry Evans, le charismatique père de Michaël, trop souvent absent.

L’Irlande change, les mœurs évoluent, les campagnes se dépeuplent. C’est la fin d’une époque mais aussi celle de l’enfance de Michael. Il nous raconte « ce curieux mélange de souvenirs ».

En replongeant dans cet été de 1936, Michael n’agit pas par pure nostalgie, il cherche avant tout à comprendre la nature du malaise qu’il ressentait enfant. Et c’est dans ce voyage intime, en faisant renaitre ses souvenirs, qu’il va peu à peu prendre conscience de l’extrême précarité et de l’isolement dans lesquels vivaient sa mère et ses tantes, elles qui tâchaient coûte que coûte de le préserver. Michael découvre alors que son monde était en train de s’effriter sous ses yeux, alors même que ses tantes et sa mère restaient impuissantes, prisonnières de leur condition.

Tout en gardant une magnifique tendresse pour tous ses personnages, Brian Friel nous raconte le sacrifice de ces femmes qui payent de leur liberté la fuite des hommes.

Et pourtant, malgré toutes leurs privations, le manque d’argent, de nourriture, de sexe, et d’amour, jaillirons de leurs corps, comme un ultime exutoire, des espaces de débordement et de liberté. Un acte de survie et de résistance dans un monde en pleine rupture.

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Danser à la Lughnasa

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment