Dada Masilo - Le Sacrifice

Avec Le Sacrifice, la chorégraphe Dada Masilo bouscule les codes.

Avec Le Sacrifice, la chorégraphe Dada Masilo bouscule les codes du mythique Sacre du Printemps en composant un ballet époustouflant qui donne toute sa place à la danse traditionnelle et aux rites du peuple Tswana. Dès 8 ans.

Dès 8 ans.

  • Monumental et révolutionnaire

Après ses célèbres réinterprétations de Giselle, de Carmen et du Lac des Cygnes, la très talentueuse chorégraphe sud-africaine Dada Masilo s’attaque au monumental et révolutionnaire Sacre du Printemps avec une relecture qui rend hommage à la version de Pina Bausch. Sur un plateau dépouillé, Dada Masilo apparaît entourée de onze danseurs et de quatre musiciens sud-africains. La composition musicale faite de chants scandés, de percussions, de violon et de clavier, fait le choix de s’affranchir de la musique de Stravinsky.

La chorégraphie libre de Dada fusionne les esthétiques de la danse contemporaine, sa base, avec des danses rituelles tswanaises, comme une forme d’hommage à ses racines. Les danses du peuple Tswana, expressives et rythmées, sont pratiquées dans les cérémonies traditionnelles.

Dada Masilo se sert de la richesse de cette matière gestuelle chargée d’histoire pour raconter le sacrifice d’une élue, à sa manière. Et elle en profite pour interroger plus largement et magnifiquement les maux de notre humanité.

  • La notion de sacrifice à l’aune de notre monde

En regard de l’oeuvre musicale d’Igor Stravinsky, Le Sacrifice déroule l’histoire d’une jeune fille vouée à la mort selon un rite sacrificiel libératoire des forces saisonnières de la terre. En puisant dans les rythmiques expressives des danses de guérison du peuple Tswana, la chorégraphie révèle une gestuelle animale rapide, soutenue par la composition musicale de Philip Meyer. Chants, rythmes et scansions traversent à l’unisson un espace épuré, accompagné de rires furtifs.

La passion de Dada Masilo pour les grands ballets de répertoire n’est plus un secret, ni la vitalité des interprétations explosives qu’elle en offre, dénonçant les stéréotypes de genre : mariage forcé, homophobie, asservissement des femmes ou violence domestique. Ici, la chorégraphe enracine la vigueur de la danse dans la profondeur de son héritage botswanais et interroge la notion de sacrifice à l’aune de notre monde.

Danseuse et chorégraphe prodige de la scène sud-africaine, Dada Masilo s’est fait connaître dans le monde entier avec ses relectures explosives de grands ballets du répertoire. Passée par PARTS, la très prestigieuse école de danse contemporaine de Bruxelles, la jeune femme détourne les codes, hybride les genres et n’hésite pas à affronter les thèmes du viol, des violences domestiques ou de l’homophobie qui rongent son pays.

Alors quand elle s’empare du Sacre du printemps, l’œuvre mythique et sulfureuse d’Igor Stravinsky et Vaslav Nijinski (1913), c’est forcément un événement !

  • Presse

« Dada [...] va à l'essentiel : l'énergie de la danse » Les Échos

« Une relecture éblouissante du Sacre du printemps. Une danse envoûtante à la portée universelle. » La Croix

 

Vous avez vu ce spectacle ? Quel est votre avis ?

Note

Excellent

Très bon

Bon

Pas mal

Peut mieux faire

Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de modération

Informations pratiques

Parc de la Villette - Grande Halle

211, avenue Jean Jaurès 75019 Paris

Bar Librairie/boutique Restaurant Villette
  • Métro : Porte de Pantin à 225 m
  • Tram : Porte de Pantin - Parc de la Villette à 355 m
  • Bus : Porte de Pantin à 215 m
Calcul d'itinéraires avec Apple Plan et Google Maps

Plan d’accès

Parc de la Villette - Grande Halle
211, avenue Jean Jaurès 75019 Paris
Spectacle terminé depuis le samedi 10 décembre 2022