Concerto contre Piano et Orchestre

du 22 au 29 mars 2024
1h20

Concerto contre Piano et Orchestre

Dans la longue série des concertos qui ont traversé les trois derniers siècles, réjouissons-nous aujourd’hui d’une nouveauté : le concerto qui donne de la voix et fait valoir ses humeurs musicales, le concerto contre. Contre piano et contre orchestre.

  • Envers et contre tout

Dans la longue série des concertos qui ont traversé les trois derniers siècles, l’Orchestre La Sourde avait créé en 2021, en ouverture de saison de l’Athénée, une forme nouvelle : le concerto contre. Un concerto qui donne de la voix et fait valoir ses humeurs musicales, un concerto contre. Contre piano et contre orchestre. Une opposition autant qu’un rapprochement, comme on peut être contre ou tout contre. Une expérience portée par une équipe expérimentée : Samuel Achache, metteur en scène et musicien, Eve Risser et Antonin-Tri Hoang (tous deux passés par l’Orchestre national de jazz), et Florent Hubert (avec qui Achache était associé sur les opéras revisités Crocodile trompeur et l’Orfeo, je suis mort en Arcadie).

L’orchestre va note à note explorer la forme concertante, avec pour point de départ le Concerto Wq 43/4 pour clavier de Carl Philipp Emanuel Bach (1714- 1788). Cette pièce du fils cadet de Jean- Sébastien, composée en 1772 et issue de sa série de concertos hambourgeois, œuvres de la maturité, parachève sa maîtrise du genre comme elle la perturbe par certaines expériences nouvelles. Le flambeau de la recherche est désormais entre les mains de l’orchestre la Sourde, collectif qui brasse jazz et classique, instruments modernes et d’époque, composé de musiciens et de musiciennes qui accompagnent le travail de Samuel Achache au fil de ses spectacles.

C’est un travail de longue haleine que mène cette joyeuse bande, « écouter le théâtre et regarder la musique », toujours à chercher à tâtons de nouveaux points de jonction où l’œuvre et l’instrumentiste se confrontent et se retrouvent en musique, mais aussi en mots, pensées, avancées langagières… L’orchestre bouge et la musique de C. P. E. Bach se déplace, on la regarde tourner, on l’écoute se transformer au fil des quatre mouvements. Des portes cachées aux marges des textes et partitions s’ouvrent alors sur scène et dévoilent aux spectateurs la richesse de territoires inédits.

Vous avez vu ce spectacle ? Quel est votre avis ?

Note

Excellent

Très bon

Bon

Pas mal

Peut mieux faire

Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de modération

Informations pratiques

Athénée Théâtre Louis-Jouvet

Square de l'Opéra-Louis Jouvet, 7 rue Boudreau 75009 Paris

À l'italienne Accès handicapé (sous conditions) Bar Madeleine Opéra Vestiaire
  • Métro : Opéra à 162 m, Havre-Caumartin à 189 m, Madeleine à 298 m, Saint-Lazare à 398 m
  • RER : Auber à 40 m, Haussmann Saint-Lazare à 314 m
  • Bus : Auber à 24 m, Opéra à 105 m, Havre - Haussmann à 167 m, Capucines - Caumartin à 217 m, Gare Saint-Lazare - Havre à 301 m, Pasquier - Anjou à 360 m, Madeleine à 394 m
Calcul d'itinéraires avec Apple Plan et Google Maps

Plan d’accès

Athénée Théâtre Louis-Jouvet
Square de l'Opéra-Louis Jouvet, 7 rue Boudreau 75009 Paris
  • 1re catégorie

    40 €

  • 2e catégorie

    31,5 €

  • 3e catégorie

    15,5 €

Pourraient aussi vous intéresser

- 8%
Ensemble royal de Paris - Vivaldi

Eglise Saint-Julien Le Pauvre

- 10%
Philippe Alègre - Piano intime

Eglise Saint-Julien Le Pauvre

- 51%
Come Bach

Lucernaire

- 10%
Les étoiles du piano

Eglise Saint-Julien Le Pauvre

Réserver à partir de 15,5 €