Aurélien Bory - Espæce

Le Centquatre (104) , Paris

Du 07 au 13 décembre 2017
Durée : 1h15

CONTEMPORAIN

,

Cirque

,

Performance

Espèces d’espaces est le titre d’un essai de Georges Perec. Espèce et Espace sont aussi deux obsessions poétiques, philosophiques et scénographiques d’Aurélien Bory. En proie au jeu hasardeux d’un grand mur sur roulettes, cinq interprètes déploient des trésors de grammaires gestuelles. Rhétorique de l’enfermement, dynamique de l’échappée. D’aplatissement en contorsions, les comédiens, danseurs et acrobates rivalisent d’imagination avec la paroi mouvante.
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 13 décembre 2017

 

Photos & vidéos

Aurélien Bory - Espæce

Mise en scène

Aurélien Bory

Avec

Guilhem Benoit

,

Katell Brenn

,

Mathieu Desseigne Ravel

,

Claire Lefilliâtre

,

Nicolas Lourdelle

,

Olivier Martin-Salvan

,

Lise Pauton

  • Trouver sa place dans l’espace vide du plateau

Après l’installation-performance Sans objet ou le spectacle Les Sept Planches de la ruse, l’inventeur de formes « indisciplinaires » met à nouveau l’espèce humaine en boîte – à illusions. Espæce donne à voir un concentré d’humanité en prise aux mailles d’une scénographie atypique : les habitants lettrés d’une œuvre polysémique… Espæce est un mot-valise poétique qui contracte l’espace et l’espèce aussi chers à l’écrivain oulipien qu’au concepteur de théâtre visuel et physique. Loin de toute tentative d’adaptation littéraire, cinq interprètes apprivoisent, sur scène, la dynamique des contraintes.

En proie au jeu hasardeux d’un grand mur noir sur roulettes, Guilhem Benoît, Mathieu Desseigne Ravel, Katell Le Brenn, Claire Lefilliâtre et Olivier Martin-Salvan, déploient quelques trésors de grammaires gestuelles : dialogue avec la structure piégeante ; rhétorique de l’enfermement ou dynamique de l’échappée ? D’aplatissement en contorsions, les comédiens, danseurs et/ou acrobates débordent d’imagination face au mur mouvant, qui tord et scinde sans cesse leur antre. « Vivre, c’est passer d’un espace à un autre en essayant le plus possible de ne pas se cogner », disait Perec. Créer, pour Aurélien Bory, c’est inciter des corps à trouver leur place dans l’espace vide du plateau : aider des êtres à s’insérer, s’incorporer dans le monde, afin d’y imprimer leurs propres histoires.

Distribution en alternance.

  • La presse

« Un spectacle sans paroles, musical, où la poésie des corps des circassiens et des comédiens se confronte au mur du fond de scène. C’est magique. » Stéphane Capron, Scène Web

Avis du public : Aurélien Bory - Espæce

1 Note

1 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(1)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Denis C. (1 avis) 11 décembre 2017

Décérébré, angoissant Une suite de séquences sans queue ni tête, comme des dispositifs d'un musée d'art moderne juxtaposés; une vacuité qui fait ressurgir en vous tous vos tracas, au lieu de vous divertir. 1h15 à un tarif prohibitif. Tout ceci dans le quartier dont les dangers ne sont plus à vanter. Pour couronner le tout, theatreonline prend des commissions indécentes...
1
0

Spectacles consultés récemment