Artaud-Passion

1
2
3
4
5

Studio Hébertot , Paris

Du 28 novembre 2017 au 31 janvier 2018
Durée : 1h10

CONTEMPORAIN

,

Biopic

Toute l’équipe s’est donné le mot pour faire piaffer l’imagination sensitive, affective, explosive d’Artaud.
Continuer la lecture
RESERVER

À partir de 31,50 €

Prix tous frais inclus


 

Artaud-Passion

De

Patrice Trigano

Mise en scène

Agnès Bourgeois

Avec

Agnès Bourgeois

,

Jean-Luc Debattice

  • Une relation chargée d’ambiguïté

En mai 1946, après neuf années d’internement, Antonin Artaud revient à Paris. Le poète retrouve ses amis et en particulier le galeriste Pierre Loeb qui prépare une exposition de ses dessins. Une relation chargée d’ambiguïté naît de la rencontre d’Artaud et de Florence, fille de Pierre Loeb, alors âgée de seize ans. Cette pièce est née de la rencontre cette fois de Patrice Trigano avec Florence Loeb. Du témoignage recueilli auprès d’elle, il aura réussi pour notre bonheur à faire œuvre.

  • La presse

« C’est un spectacle Artaudien dans l’âme : il illustre le fameux théâtre de la cruauté que prônait Artaud, basé sur un nouveau langage scénique, d’une violence capable, en hypnotisant le spectateur, d’exercer sur lui son pouvoir cathartique. (…) Agnès Bourgeois offre une mise en scène et une interprétation remarquables, Jean-Luc Debattice est éblouissant et inoubliable dans le rôle d’Artaud. » A. Luccioni, La Provence.com, 8 juillet 2016

« Agnès Bourgeois est lumineuse en amoureuse fascinée. Jean-Luc Debattice, incroyable comédien entre animalité et esprit, joue un Artaud dérangeant, violent, colérique (…) la mise en scène est puissante et riche comme le propos ; la querelle sur le théâtre entre Artaud et Louis Jouvet est succulente. » David Rofé-Sarfati, Toute La Culture.com, 16 juillet 2016

« User du mot passion pour Artaud présentait un risque : le cliché. La réussite en est d’autant plus grande. » Charles Silvestre, L’Humanité.fr, 22 juillet 2016

« Quel fauve que ce Debattice ! Massif, immobile, il fait tonner la colère d’Artaud et vibrer infiniment sa douleur. » Gilles Costaz, WebThéâtre, 23 juillet 2016

« Agnès Bourgeois illumine cette Florence amoureuse qui a certainement séduit le « sauvage » Artaud qui « délicatement me fait part de ses problèmes ». Quant à Jean-Luc Debattice, il fait rayonner avec émotion toute l’ardeur des propos d’Artaud. Un très beau spectacle qui offre aux spectateurs une vision d’Artaud, tout à fait palpitante. A ne pas manquer ! » Évelyne Trân, Théâtre au vent sur Le Monde.fr, 23 juillet 2016

« Patrice Trigano place le poète sur la scène qu’il désirait tout en le rendant spectateur de ses derniers moments. Il le fait converser avec Van Gogh, Jouvet, les Tarahumaras ou encore Lautréamont, tous ceux-ci parmi tant d’autres – toutes ces forces visibles et invisibles, tous ces corps qu’il a « entassés » comme en lui-même, finalement comme par magie. » Cathia Engelbach, Théâtrorama, 26 juillet 2016

« Je ne saurai trop vous recommander d’aller voir le spectacle s’il passe par chez vous. » Noé Gaillard, Daily Books, 12 août 2016

  • Note de mise en scène

A l’occasion de la mise en scène de Mariages d’après Gogol et Kroetz, je citais ce proverbe russe : « Si tu as le nez de travers ne t’en prends pas à ton miroir ». Le théâtre est un art et n’est donc pas le lieu du réconfort. Dans cette mise en scène d’Artaud-Passion de Patrice Trigano, il s’agit de chercher à faire voir et entendre ce qui a fasciné Florence à 17 ans. Rendre compte scéniquement des multiples représentations fantasmatiques qui composent Florence et qui furent nourries par l’oeuvre et la figure d’Artaud - mais aussi celles des artistes comme Picasso, Giacometti, … qu’elle fréquentait dans la galerie de son père Pierre Loeb - cela veut dire créer à notre tour une forme singulière et hybride, en convoquant autour des deux acteurs, la musique live, la peinture, l’art cinétique, la sculpture.

Nous créerons tous ensemble. Didier Payen concevra l’espace, Fred Costa et Frédéric Minière composeront leur musique et joueront en direct, Laurent Bolognini sculptera l’espace avec ses lumières et sa machine cinétique, Laurence Forbin façonnera les silhouettes de Florence et d’Antonin Artaud, Jean-Luc Debattice et moi-même nous emparerons de ces deux figures à bras le corps et à pleine voix.

Agnès Bourgeois / 25 mars 2016

Avis du public : Artaud-Passion

0 Note

0 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(0)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(0)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS

Spectacles consultés récemment