Arrête avec tes mensonges

Adaptation du livre qui a obtenu le Prix Maison de la presse en 2017, Arrête avec tes mensonges révèle combien le choix de la vérité relève parfois de l'héroïsme.

Adaptation du livre qui a obtenu le Prix Maison de la presse en 2017, Arrête avec tes mensonges révèle combien le choix d’assumer son homosexualité relève parfois de l'héroïsme.

Trois soirées en bilingue français/LSF les 19, 20 et 21 janvier

  • Philippe et Thomas vont s’aimer en cachette

À l’âge des possibles, comment s’affirmer loin des grandes villes quand l’ignorance et les préjugés l’emportent sur tout ? Comment vivre et dire sans honte son homosexualité ? Fuir loin de Barbezieux et de ses horizons bouchés, comme une urgence, un impératif pour dépasser la névrose de classe. C’est le désir de Philippe et peut-être de Thomas mais on ne le sait pas encore car lui c’est un taiseux. Adolescents dans les années 80, Philippe et Thomas vont s’aimer en cachette et c’est l’histoire de ce grand amour, contraint et contraire, que Philippe Besson a décidé de raconter vingt ans plus tard alors qu’il croise par hasard le fils de Thomas, Lucas, sur un plateau télé. Jouant des ellipses et des sauts temporels pour mieux s’émanciper du paysage de son enfance, l’auteur nous fait glisser subrepticement de 1984 à 2016. C’est par le fils que l’enquête commence et que la parole se libère.

En passant du roman au plateau dans l’adaptation d’Angélique Clairand et d’Éric Massé, les pensées intérieures et les fantasmes – ces chemins possibles non empruntés – pourront se faufiler et s’exprimer pleinement en musique et en chansons. De quoi éprouver à nouveau la brûlure du désir.

  • La presse

« Une comédie dramatique nostalgique qui parle avec tact et profondeur de passion, d’adolescence, d’émois amoureux et d’homosexualité, dans les années 80, quand on habite une petite ville de province. » Foud'art

« Au plateau, les trois interprètes principaux, Raphaël Defour, Etienne Galharague et Mariochka rivalisent de justesse et de précision, ils font cohabiter les générations avec une fluidité folle, nous font croire et adhérer à cette histoire brûlante traquée par le manque et l’absence. Et rendent grâce à la plume de Philippe Besson, à son écriture au plus près du réel, des questionnements et des sentiments. » Sceneweb

« Cette version théâtrale traduit avec délicatesse la beauté triste de ce roman d'apprentissage. » Télérama TT

« Au plateau, musique omniprésente, comédiens habités et mise en scène enlevée, font de cet Arrête avec tes mensonges, un spectacle saisissant qui parle avec un cœur bienveillant, tolérant. D’ailleurs, les ados dans la salle ne s’y trompent pas. Attrapés par ce récit de vie, ils applaudissent conscients que ces amours devraient en 2023 ne plus être cachés dans l’ombre, la peur et la honte ! » L'Oeil d'Olivier

 

« Le titre du roman – le même que celui du spectacle – que Philippe Besson a choisi en référence à une phrase de sa mère (« Quand j'étais enfant, ma mère ne cessait de me répéter : « Arrête avec tes mensonges.» J'inventais si bien les histoires, paraît-il, qu'elle ne savait plus démêler le vrai du faux. J'ai fini par en faire un métier, je suis devenu romancier.»), peut aussi se comprendre comme une supplique adressée au jeune Thomas par le Besson adulte : arrête de te raconter des mensonges, aime-moi malgré tout. Et surtout, ne disparais pas. » TÉTU

  • Note d'intention

Arrête avec tes mensonges est le récit d’un amour contraire et contraint. Cette autofiction dresse un constat sur la difficulté d’être soi dans certains contextes sociaux et familiaux. Deux destins : celui de Thomas, un jeune homme sur le point de nier l’évidence, de basculer à vie dans le mensonge, et celui de Philippe qui deviendra romancier, conteur d’histoires.

Ce roman s’inscrit dans les problématiques de névroses de classe et des figures qui animent notre cycle Déchirures sociales. Les personnages ne « correspondent pas » à leur milieu d’origine et poursuivent des chemins différents, entre tentative d’échapper à la force de la reproduction sociale et résignation. Leur langue séduit là où ça dérange : une franchise sur soi-même, un combat existentiel où l’écriture vive, tranchante, va à l’essentiel.

Par sa construction, ses ellipses, ses superpositions entre situations dialoguées et monologues intérieurs s’échafaudent des hypothèses pour tromper le destin. Il y a matière à théâtre. Il y a surtout la nécessité de porter un récit, une parole, celle des invisibles, des mutiques, et de questionner le déterminisme social qui s’insinue au cœur même des rapports de langue et de corps comme un révélateur de classe.

Depuis 2018, nous échangeons avec Philippe Besson qui nous laisse libres de mener cette adaptation : « L’écrivain est un homme de mots, pas de corps, c’est vous qui trouverez les mouvements les plus pertinents pour adapter ce roman car vous avez votre propre histoire, vos obsessions. Cela a été notre sujet de discussion avec Patrice Chéreau lorsqu’il a adapté Son frère. Je vous dis la même chose : ce sont vos morts, votre intimité. Les auteurs sont les moins bien placés pour s’adapter et les meilleures adaptations sont des trahisons. »

Nous imaginons au plateau une double aventure où cohabitent les époques – années 80-90 et 2016 – et les modes narratifs – celui des paroles échangées, des actions réelles, et celui des pensées intérieures et des fantasmes. La pièce débute par une interview de l’auteur à succès en direct au plateau où le public suit simultanément ses réponses et ses divagations mentales, sensation étrange d’entendre tout haut ce que l’on pense en silence. Soudain il crie, croyant reconnaître Thomas, son amour de jeunesse dans la salle.

À partir de ce moment se déploie le parcours des adolescents dans les années 80-90. Les états d’âme du Philippe de 40 ans sont traités musicalement faisant ainsi résonner les distorsions du temps, les fantasmes, les chemins possibles mais non empruntés.

Angélique Clairand, Éric Massé

Sélection d’avis du public

Très touchant Par Axel F. - 10 février 2023 à 08h33

Je connaissais le livre et l'adaptation théâtrale est de haut niveau

Adaptation sublime Par Nicholas H. - 19 janvier 2023 à 08h22

Sur tous les niveaux, cette adaptation théâtrale d'un chef-d'oeuvre est exceptionnel. Les acteurs, la mise en scène, tout! Une seule chose à suggérer. Pour la lecture de la lettre à la fin, veuillez demander au jeune acteur qui joue le rôle de Thomas de la lire plus lentement et non pas rapidement comme dans une conversation quotidienne. Bravo à tous!

Synthèse des avis du public

5,0 / 5

Pour 2 Notes

100%
0%
0%
0%
0%

Vous avez vu ce spectacle ? Quel est votre avis ?

Note

Excellent

Très bon

Bon

Pas mal

Peut mieux faire

Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de modération

5 2 5
Très touchant Par Axel F. (4 avis) - 10 février 2023 à 08h33

Je connaissais le livre et l'adaptation théâtrale est de haut niveau

Adaptation sublime Par Nicholas H. (1 avis) - 19 janvier 2023 à 08h22

Sur tous les niveaux, cette adaptation théâtrale d'un chef-d'oeuvre est exceptionnel. Les acteurs, la mise en scène, tout! Une seule chose à suggérer. Pour la lecture de la lettre à la fin, veuillez demander au jeune acteur qui joue le rôle de Thomas de la lire plus lentement et non pas rapidement comme dans une conversation quotidienne. Bravo à tous!

Informations pratiques

Cartoucherie - Théâtre de la Tempête

Route du Champ de Manœuvre 75012 Paris

Accès handicapé (sous conditions) Bar Cartoucherie
  • Métro : Château de Vincennes à 1 km
  • Bus : Cartoucherie à 174 m, Plaine de la Faluère à 366 m
  • Navette : Sortir en tête de ligne de métro, puis prendre soit la navette Cartoucherie (gratuite) garée sur la chaussée devant la station de taxis (départ toutes les quinze minutes, premier voyage 1h avant le début du spectacle) soit le bus 112, arrêt Cartoucherie.

    En voiture : A partir de l'esplanade du château de Vincennes, longer le Parc Floral de Paris sur la droite par la route de la Pyramide. Au rond-point, tourner à gauche (parcours fléché).
    Parking Cartoucherie, 2ème portail sur la gauche.

Calcul d'itinéraires avec Apple Plan et Google Maps

Plan d’accès

Cartoucherie - Théâtre de la Tempête
Route du Champ de Manœuvre 75012 Paris
Spectacle terminé depuis le dimanche 5 février 2023

Pourraient aussi vous intéresser

- 33%
Les Poupées persanes

Pépinière Théâtre

- 25%
La Leçon

Théâtre de la Huchette

Big Mother

Théâtre des Béliers Parisiens

Spectacle terminé depuis le dimanche 5 février 2023