Arlequin poli par l'amour

La Scala Paris , Paris

Du 29 septembre au 27 octobre 2018
Durée : 1h30

CLASSIQUE

,

Coups de coeur

Dans cet Arlequin poli par l’amour mis en scène par Thomas Jolly on apprécie avant tout la fraîcheur, le dynamisme et la gaieté. La mise en scène formidablement créative permet de faire de cette pièce de Marivaux un joyeux cabaret rock dans lequel on se laisse embarquer. En somme un spectacle qui fait du bien !
Continuer la lecture

Spectacle terminé depuis le 27 octobre 2018

 

Photos & vidéos

Arlequin poli par l'amour

De

Pierre Carlet de Chamblain de Marivaux

Mise en scène

Thomas Jolly

Avec

Julie Bouriche

,

Romain Brosseau

,

Rémi Dessenoix

,

Charlotte Ravinet

,

Romain Tamisier

,

Ophélie Trichard

  • Un marivaudage en bonne et due forme

Une fée amoureuse d’Arlequin le retient prisonnier dans son palais. Son beau visage l’a tant séduite qu’elle en oublie un peu son manque d’esprit et sa grande ignorance en toute chose, car elle espère bien toutefois se faire aimer de lui.

Mais ce n’est pas réciproque. Et c’est sans compter sur la force et l’innocence des premiers sentiments amoureux que le bel, mais rustre et imbécile Arlequin va nourrir pour la jeune bergère Silvia.

Les ingrédients sont simples : l’amour, les quiproquos et le désenchantement. Mais derrière cette commedia dell’arte aux allures de contes de fées, c’est aussi une histoire de passage : passage du monde de l’enfant à celui de l’adulte, passage de l’inconscience à la raison, et une réflexion plus politique sur le pouvoir et la soumission.

Par La Piccola Familia.

  • La presse en parle

« Costumes entre baroque et rock, comédiens dynamiques et mise en scène audacieuse ont fait de la pièce de Marivaux, revue par Thomas Jolly, un beau succès. » Ouest France

« La mise en scène de Thomas Jolly, originale et judicieuse à souhait, sert avec brio toutes les situations. Les images, elles sont superbes. Les comédiens, tous jeunes et excellents, brillent par leur interprétation, allant de la pantomime à la danse en passant par la musique. À ne pas manquer. » L'Aisne Nouvelle

  • Note d'intention

« En 2006, Arlequin poli par l’amour est bien plus, pour moi, qu’une pièce courte de Marivaux. C’est une entrée. C’est une idée, un projet, un espoir qui se pose. L’idée d’une colère, le projet d’une lutte, l’espoir d’une ambition autre. Derrière ce personnage que le théâtre a hissé en symbole, c’est le droit à l’existence qui s’exprime. Crier qu’on est vivant, qu’on est là et qu’on entend être libre. Laisser parler cette insolence parce qu’on se souvient que c’est Dante, dans son “enfer” qui brosse les premiers traits de ce personnage, et qu’on devine en lui les démons qu’il a pour ancêtres.

Je retrouve dans cette nouvelle version du spectacle des images et des réminiscences de son ancêtre, des citations qui sont autant d’hommages au temps, au public d’alors et aux acteurs qui m’accompagnent encore, ailleurs sur d’autres contrées… C’est une jolie histoire. Une histoire de spectacle… vivant. »

Thomas Jolly

Pourraient aussi vous intéresser

Avis du public : Arlequin poli par l'amour

2 Notes

2 avis

1
2
3
4
5

Excellent


(0)

Très bon


(1)

Bon


(0)

Pas mal


(0)

Peut mieux faire


(1)
Donnez votre avis
Excellent
Très bon
Bon
Pas mal
Peut mieux faire
Vous pouvez consulter notre politique de modération
UTILES + NOTES + NOTES - RÉCENTS ANCIENS
1
2
3
4
5
Par

Sylvie B. (1 avis) 14 octobre 2018

arlequin poli par l amour Mise en scène dynamique et esthétique, pleine d inventivité.Humour et poesie.Un moment hors du temps.je recommande.
0
0
1
2
3
4
5
Par

Alexandre V. (1 avis) 04 octobre 2018

Déçu Sans attente particulière, nous arrivons aux portes de ce théâtre qui vient de faire peau neuve, contents à l’idée d’un beau spectacle. Ce dernier m’a particulièrement déplu, mais que voulez-vous; les goûts et les couleurs... J’y ai trouvé une mise en scène maladroite qui se voulait trop moderne. Alliée à une utilisation enfantine des nouveaux effets de scène acquis à la rénovation (les lumières et l’an musique n’ont pas leur place). Cela est très subjectif et n’engage que moi et mon humble avis, je n’aurais pas écrit un mot pour degueuler ma déception. Seulement voilà, le vrai problème est la salle. Ayant réservé des places en catégorie 1 (le meilleure, la plus chère, intérieur cuir etc) je fus surpris d’être sur une des nombreuses places où on ne voit qu’environ le tiers de la scène. J’ai lassé sa chance au produit puis ai fui avant la fin, pas assez courageux pour tenir. Terrible travail des architectes, établissement et scénographies très mal pensés pour le théâtre. Pardon aux froissés, ce genre de retou n’est jamais agréable à lire. A.
0
0

Spectacles consultés récemment