Abeilles

du 4 au 27 novembre 2018
1h15

Abeilles

Une famille se désunit avec le départ du fils, qui s’est heurté violemment à son père. Gilles Granouillet scrute la sphère familiale, ses non-dits, ses discordes, ses pardons. Son écriture à vif, délicate et poignante, sera sublimée par Magali Léris et son art de la mise en scène.
  • Questions de famille

La pièce démarre au bord d’une falaise. Devant la mer. Le père dans le pré, le fils arrive en tenue de chantier. C’est l’heure de la pose. Ils partagent un sandwich, parlent des abeilles, du prix d’un portable, du chômage du père, du métier du fils… avant… de se battre.

Le père d’origine immigrée est au chômage. La mère fait des ménages. Le fils grimpe aux éoliennes pour les réparer. La fille fête ses 15 ans. Elle attend son frère le jour de son anniversaire, il lui a promis ce portable cher dont elle rêve « le top du top »… il ne viendra pas ; il ne viendra plus.

Le frère a disparu depuis la bagarre avec son père ; que s’est-il vraiment passé sur cette falaise ? Le mystère s’épaissit, les rapports se tendent, les fractures apparaissent et divisent cette famille que tout devrait unir. L’éclatement des liens devient inévitable. L’attente du frère, du fils et le mystère de sa disparition hantent la pièce.

Par la Cie Aux Arts etc...

  • L’écriture, le style, le traitement

L’auteur parle, avec Abeilles, de la délicate question de la place de chacun à l’intérieur d’une famille, mais en plus, ou surtout, d’une famille d’origine étrangère, installée en France. Il confronte cette famille aux problèmes du chômage, du manque d’argent, du racisme ordinaire. Il ajoute de l’incompréhension due à l’intrusion de la technologie moderne qui produit des visions du monde radicalement différentes et il se demande si c’est seulement un conflit générationnel qui oppose encore aujourd’hui les enfants, les jeunes, à leurs parents.

Gilles Granouillet observe à la loupe comment le poids des non dit, des origines, de la honte, de la pauvreté, le poids du silence font éclater un drame. Les mots (les maux) échangés sont ceux de n’importe quelle famille. Et c’est avec des mots simples qu’Abeilles nous touche.

Vous avez vu ce spectacle ? Quel est votre avis ?

Note

Excellent

Très bon

Bon

Pas mal

Peut mieux faire

Ce champ est obligatoire
Ce champ est obligatoire

Vous pouvez consulter notre politique de modération

Informations pratiques

Théâtre de Belleville

94, rue du faubourg du temple 75011 Paris

Belleville République Salle climatisée
  • Métro : Belleville à 210 m
  • Bus : Faubourg du Temple - Piver à 32 m, Goncourt à 254 m, Belleville à 271 m
Calcul d'itinéraires avec Apple Plan et Google Maps

Plan d’accès

Théâtre de Belleville
94, rue du faubourg du temple 75011 Paris
Spectacle terminé depuis le mardi 27 novembre 2018

Pourraient aussi vous intéresser

- 20%
Courgette

Tristan Bernard

- 25%
Fin de partie

Théâtre de l'Atelier

La réunification des deux Corées

Théâtre de la Porte Saint-Martin

- 32%
Une histoire d'amour

Splendid Saint Martin

- 33%
Les Poupées persanes

Pépinière Théâtre

- 20%
Lady Agatha

Michodière

Spectacle terminé depuis le mardi 27 novembre 2018